Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate dans les crèmes glacées Ben & Jerry's : ah ! Rivasi !

28 Octobre 2017 , Rédigé par Seppi

Glyphosate dans les crèmes glacées Ben & Jerry's : ah ! Rivasi !

 

 

 

Nous avions noté dans « Glyphosate dans les crèmes glacées Ben & Jerry's : une conférence de presse fait pschitt malgré Séralini » que la dernière manœuvre anti-glyphosate des Verts du Parlement Européen associés notamment l'Organic Consumers Association états-unienne n'avait guère « percuté » dans les médias.

 

Il y a eu quand même quelques frémissements en France. Libération a produit le 18 octobre 2017 un articulet de quatre paragraphes, « Du glyphosate dans les glaces Ben&Jerry's ».

 

Le Dauphiné ne pouvait qu'informer ses lecteurs sur les exploits de sa régionale de l'étape ; même texte dans l'Alsace et les Dernières Nouvelles d'Alsace. Mais ces trois journaux ont pris la précaution de munir le titre d'un point d'interrogation et auront au moins eu l'honnêteté de faire état de la réponse de Ben & Jerry's :

 

« Nous souhaitons rassurer tous nos fans sur le fait que nos produits peuvent être consommés en toute sécurité et que les traces de glyphosate retrouvées dans nos produits étaient significativement en-dessous des seuils de sécurité conformément à toutes les réglementations alimentaires mondiales. »

 

Libé n'a évidemment pas pu s'empêcher de citer la gesticulation rivasique ; le mouvement de menton est impressionnant :

 

« L'Europe doit immédiatement interdire le glyphosate et son emploi dans toutes autres formulations toxiques. »

 

Selon la construction de l'articulet c'est autre que... les crèmes glacées Ben & Jerry's ! On ne se refuse rien... Car ce puissant propos est précédé de :

 

«"Les taux de glyphosate détectés en Grande-Bretagne signifient que deux petites cuillères (environ 114 ml) de crèmes glacées Ben & Jerry's suffisent à un enfant de 35 kg pour ingérer 140 ng de glyphosate", détaille le communiqué. »

 

Nous ne sommes pas dans la meilleure posture pour railler les bêtises, nous étant nous-même trompé dans les unités dans un billet récent. Mais, à notre connaissance, 114 ml, c'est un peu plus d'un déci, et deux petites cuillères (à café) font 1 centilitre. Remarquez aussi que, quel que soit le poids de l'enfant, la quantité absorbée restera la même... 140 nanogrammes de glyphosate, quelle extraordinaire quantité !

 

Le communiqué de presse de Mme Rivasi, « députée européenne écologiste, biologiste agrégée, co-auteure du livre Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir » se voulait encore plus anxiogène :

 

« Les taux de glyphosate détectés en Grande-Bretagne signifient que deux petites cuillères (environ 114 ml) de crèmes glacées Ben & Jerry's suffisent à un enfant de 35 kg pour ingérer 140 ng de glyphosate. Une portion de 228 ml entraine l'ingestion de 280 ng chez un adulte de 70 kg. Des études ont montré un lien entre l'ingestion de glyphosate et l'apparition de maladie du rein ou du foie, en particulier la maladie du foie gras humain : la stéatose hépatique. »

 

Là, on ne peut qu'être ébahi par la justesse du calcul... Elle sait multiplier par deux ! Mais, franchement, Michelle, puisque :

 

« Ces résultats viennent, une fois de plus, nous confirmer qu'aucun aliment n'est à l'abri du glyphosate. Le glyphosate est partout, s'accumulant et empoisonnant nos organismes. »

 

où sont donc toutes ces stéatoses hépatiques ?

 

 

Comment faire de la pub pour le bio ? En dénigrant le non-bio...

 

 

En fait, l'envolée lyrique de Mme Rivasi est comme suit :

 

« Michèle Rivasi, députée européenne spécialiste santé environnement : "Ces résultats viennent, une fois de plus, nous confirmer qu'aucun aliment n'est à l'abri du glyphosate. Le glyphosate est partout, s'accumulant et empoisonnant nos organismes. Il intoxique aussi la science, à travers les 'auteurs-fantômes', des hommes de paille rétribués par Monsanto pour manipuler et fausser le débat scientifique. Des documents des Monsanto Papers révèlent ainsi les manigances de Monsanto pour discréditer les recherches du Professeur Séralini qui a démontré la toxicité et la tumorigénicité de son produit le plus rentable, le Roundup. L'EFSA, l'agence européenne de sécurité des aliments, a échoué à produire une évaluation indépendante de l'ensemble de la toxicité du glyphosate. Pour toutes ces raisons, l'Europe doit immédiatement interdire le glyphosate et son emploi dans toutes autres formulations toxiques.»

 

Ainsi donc, il faut notamment interdire le glyphosate parce que Monsanto a manigancé... ? Si le logiciel rivasique tourne encore correctement pour une multiplication par deux, il déraille sérieusement pour la logique de l'argumentation. Mais ce n'est pas nouveau.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jopari 28/10/2017 12:20

Pourrait-on me dire pourquoi la copine d'Andrew Wakefield, la reine de l'alter-science, j'ai nommé Michèle Rivasi, a encore la moindre crédibilité?

Il me semble que l'entreprise Ben & Jerry's serait fondé à poursuivre en diffamation les auteurs de cette propagande, pour bien fixer les choses sur l'absence de danger de leur produits.

En parlant du glyphosate, Le Monde a publié un édito, "Glyphosate : une bonne leçon de démocratie", semblant se féliciter de cette lamentable aventure; la conclusion est "Même fondées sur la science, les décisions ne peuvent être que politiques. La Commission européenne ne peut l’ignorer" (URL : http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/26/glyphosate-une-bonne-lecon-de-democratie_5206240_3232.html).

Seppi 17/11/2017 11:00

Bonjour,

Merci pour votre commentaire. Il m'arrive de musarder...

Seppi 03/11/2017 19:24

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais je ne suis pas sûr que l'Église a été aussi sectaire dans le cas de Galilée... C'est une version 2.0 qui me semble drôlement boostée !

Seppi 03/11/2017 19:23

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je crains que, pour la première question, il faille conclure que les Verts actuels sont totalement imperméables à la rationalité et à l'éthique. Tout est bon pour atteindre l'objectif, dût-ce en faisant copain-copain avec Andrew Wakefield (et je pense que le groupe n'a mis le holà à la projection publique au Parlement Européen que contraint et forcé par la perspective d'un scandale).

Mais la question mérite d'être posée pour bien d'autres politiciens ou « politiciens ». Nous vivons une époque de dérive inquiétante , illustrée par le guignol de Washington, mais pas que...

Oui, je pense que Ben & Jerry's aurait pu entamer une action judiciaire, en particulier aux États-Unis en se servant de la loi sur le racketting. Mais la plainte de Resolute contre Greenpeace semble mal engagée :

http://www.cbc.ca/news/canada/sudbury/sudbury-resolute-forest-greenpeace-lawsuit-dismissed-1.4358214

Pour le Monde, j'ai l'intention d'écrire un commentaire... mais il y a tant à dire sur le glyphosate et je n'aimerais pas devenir monomaniaque.

Seppi 03/11/2017 19:17

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais je ne suis pas sûr que l'Église a été aussi sectaire dans le cas de Galilée... C'est une version 2.0 qui me semble drôlement boostée !

Seppi 03/11/2017 19:17

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Non, je crois que c'est pire. La « science prolétarienne » et la deutsche Physik se voulaient du domaine de la science.

Là, c'est : qu'importe la science...