Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate : s'il n'en reste qu'un, ce sera Europe 1 Matin...

18 Septembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #critique de l'information

Glyphosate : s'il n'en reste qu'un, ce sera Europe 1 Matin...

 

ou serait-ce le début d'une prise de conscience ?

 

 

 

Excellente surprise dans Europe 1 Matin de M. Patrick Cohen, dans le « Vrai Faux de l'Info » de Mme Géraldine Woessner. Enfin quelqu'un qui met les pieds dans le plat (de lentilles...) et démonte la mystification :

 

« Pour comprendre ce que ça représentait, ces 2.000 micro-grammes, j’ai donc sorti ma calculette: les lentilles, par exemple, qui contiennent 2.100 microgrammes de glyphosate par kilo. Et bien il faudrait que j'en mange 8.5 kg, tous les jours, toute ma vie pour atteindre la dose journalière autorisée, donc 21 kilos de lentilles cuites. Sachant qu’un français consomme, en moyenne, 1.700 grammes de lentilles par an, voyez que le risque est mince. Même calcul avec les céréales, il faudrait que j'avale 160 paquets de la marque testée, tous les matins, et une tonne de pâtes, pas moins, tous les jours. Sachant qu’avec ça, ma santé ne serait pas en danger. Puisqu’on applique au glyphosate un facteur 100 de sécurité pour fixer la dose journalière, établi en fonction des tests sur les animaux. Donc rassurez-vous, 2.000 micro-grammes, ça fait peur, mais personne ne mourra ce matin. »

 

Pour la conclusion, la question est posée du pourquoi un tel battage. Réponse :

 

« Pourquoi un tel battage s’il n’y a rien de nouveau ?

 

Les ONG jouent leur rôle d’alerte. Dans quelques semaines la commission européenne doit se prononcer sur l’avenir du Glyphosate en Europe. Faut-il renouveler son autorisation, pour 10 ans, ou au contraire l’interdire. La France est sur cette position, et si les lobbies de l’industrie agrochimique sont très mobilisés, avec un enjeu financier qui est considérable, les lobbies environnementaux, ne sont pas en reste et cette étude, très anxiogène, en est la marque. Une méthode pas très honnête, dans un débat crucial. »

 

« Une méthode pas très honnête... » ? La correction médiatique exigeait sans nul doute de rester dans la litote. Mais bien des gens auront compris...

 

Nous ne nous attendons pas à ce que cette séquence soit référencée sur la page dédiée de Générations Futures, la petite entreprise incorporée sous forme d'association et généreusement financée par le lobby de l'industrie et du commerce du bio.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bonjour Seppi, je suis avec intérêt vos billets de grande qualité.<br /> Celui-ci a confirmé le bien que l'on devait penser de Madame Woesner et de son travail. <br /> Un ilot de courage et d'éthique dans un océan de médiocrité. <br /> Curieusement, la dernière phrase de votre citation a disparu de la video; Auto censure de la station ?
Répondre
S
Bonjour,<br /> <br /> Merci pour votre commentaire et vos compliments.<br /> <br /> Et les compliments pour Mme Woesner.<br /> <br /> Bien vu ! Mais la fin reste (encore...) dans le texte :<br /> <br /> http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/glyphosate-comment-effrayer-la-menagere-en-detournant-une-etude-pourtant-rassurante-3438953