Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Comment planifier une campagne réussie

28 Septembre 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Willi l'Agriculteur

Comment planifier une campagne réussie
 

Willi l'Agriculteur*

 

 

Manuel pour une campagne réussie

 

 

  1. Chaque campagne commence par l'identification d'un problème. Si vous n'avez pas de problème approprié ayant des chances de prospérer sur le marché du scandale sous la main, vous pouvez l'inventer.

     

  2. Le problème, cependant, doit avoir un petit fond de réalité, que vous pouvez alors grossir à l'excès. Voir aussi « Fake News ». Suspectez un complot (par exemple : « Les grands groupes multinationaux veulent dominer le monde »).

     

  3. Il est important de susciter la méfiance à l'égard de « ceux d'en haut ». Selon le problème, ce sont les politiques, les pouvoirs publics, l'industrie, la science ou d'autres « élites ». Vous trouverez bien quelqu'un à blâmer. Les « politiques », du reste, sont un favori.

     

  4. Maintenant, racontez une histoire moralisatrice à ce sujet. Très important : il faut y associer colère et indignation. Évitez à tout prix un débat rationnel ! Les faits ne font qu'encombrer.

     

  5. Illustrez votre campagne avec des images chargées d'émotion. Ce qui marche toujours, ce sont les abus sur des animaux et des enfants sans défense.

     

  6. Utilisez un message simple dans un langage simple ! Répétez ce message encore et encore. Il finira par être cru. Incorporez-y aussi une violation délibérée d'un tabou. Cela donne des citations ! Le correct, c'est du passé.

     

  7. Définissez une image claire d'un ennemi. Les minorités sont une cible de choix. Ce sont les moins dangereux. Important : c'est vous qui êtes l'autorité, c'est vous qui décidez ce qui est bon ou mauvais, bien ou mal.

     

    Les premières étapes ont été accomplies. Mais pour vraiment réussir, vous devez maintenant vous occuper des clients.

 

  1. Expliquez au client pourquoi il est menacé par le problème. Cela fonctionne très bien avec le thème de la santé. En fait, cela fonctionne toujours. Suscitez la peur. La peur motive, la peur fait agir.

     

  2. Faites savoir au client qu'il est une victime ! Et pas seulement lui, mais beaucoup d'autres avec lui (« nous, les gens d'en bas »). Cela renforce le sentiment d'appartenance à une communauté. Les classes moyennes supérieures se sont avérées être un groupe cible de choix. On peut en attendre le taux de réponse le plus élevé.

     

  3. Proposez la protestation en tant que service. « Nous nous soucions de votre problème, vous n'avez rien faire ». Selon la taille du problème, vous pourrez revendiquer le droit de représenter toute la société (« la population ») et modifier activement l'opinion publique.

Si les 10 points ci-dessus sont menés à bien, vous pouvez demander une petit contribution pour votre performance. Ou, si vous êtes une association, une cotisation d'adhésion. Il faut cependant faire preuve de finesse : les montants excessifs rebutent (voir aussi « groupe cible »). Les comparaisons du style : « Cela représente à peine le coût d'un.... Cela vaut le coup », sont efficaces. Rappelez-vous : c'est la masse qui compte.

 

Conseils personnels pour éviter les conséquences juridiques : les instructions ci-dessus ne constituent pas une incitation à agir comme indiqué, mais une exagération ironique volontaire.

 

Vôtre,

 

Willi l'Agriculteur

 

 

PS: Voici deux liens intéressants sur le sujet (en allemand et en anglais) :

 

NGO Leitfaden

 

Game on! A Practical Guide to Campaigning

 

_______________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

 

Source : http://www.bauerwilli.com/so-planen-sie-eine-erfolgreiche-kampagne/

 

 

Ma note : « ...une exagération ironique volontaire » ? Pas tant que ça ! « ... pas une incitation à agir... » ? C'est en tout cas une incitation à mieux explorer les mécanismes des campagnes pour mieux planifier les campagnes de réponse. Et rien n'empêche les agriculteurs de développer des campagnes – honnêtes il va de soi – en s'inspirant des mêmes principes. Quelle réponse, par exemple, à la dernière huloterie sur le glyphosate ?

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article