Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Macron, l'agriculture et la science » de Gérard Kafadaroff dans la Tribune

30 Juin 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Politique

« Macron, l'agriculture et la science » de Gérard Kafadaroff dans la Tribune

 

Glané sur la toile 152

 

 

M. Gérard Kafadaroff – « Ingénieur agronome, ancien cadre de l'agro-industrie, fondateur de l'AFBV (Association française des biotechnologies végétales), auteur de plusieurs livres dont le dernier "OGM : la peur française de l'innovation", préfacé par le Professeur M. Tubiana, Editions Baudelaire » a commis – c'est le mot approprié – une tribune, « Macron, l'agriculture et la science » dans la Tribune.

 

Nous ne résumerons pas, mais proposons cet extrait :

 

« Le général de Gaulle, sans être un homme de science, avait mesuré l'importance de la recherche et s'était entouré de scientifiques de renom. Sa politique scientifique et technique concrétisée par la création de la DGRST et du CEA reste encore aujourd'hui la référence.

 

Un ministre d'Etat avait alors la charge exclusive de la recherche scientifique !

 

Dès 1959, De Gaulle manifestait son intérêt pour la biologie moléculaire, intérêt bien peu partagé aujourd'hui par la plupart des responsables politiques.

 

Quand la priorité sera t-elle donnée à la création d'un véritable ministère de la Recherche, doté de moyens humains et financiers accrus, capable de dynamiser la recherche publique et privée, d'anticiper les progrès futurs, d'encourager les chercheurs, de soutenir les experts, de restreindre la portée du paralysant principe de précaution, de favoriser la création et l'inventivité, de redonner le goût de la science dès l'enfance, de lutter contre l'épidémie de post-vérité qui gangrène le débat public ?

 

Il y a urgence. »

 

Le rappel de la vision d'avenir qu'avait le Général – et la majorité de la société de l'époque – est tout à fait salutaire, pour autant qu'il soit entendu. Il est peut-être même prémonitoire. Sur la photo officielle du Président Macron, il y a un livre ouvert. Parmi les titres évoqués... les Mémoires.

 

Pour notre part, un ministère de la recherche de plein exercice ? Encore faut-il que la recherche que l'on entend dynamiser ait une vision de l'avenir ;devant elle et pas dans le rétroviseur.

 

Les gouvernements successifs de la période gaullienne n'avaient pas non plus de ministère de l'environnement largement inspiré par une vision rousseauiste de la Nature, occupé par un lobbyiste de l'écologisme et de l'altermondialisme, et déterminé à faire prévaloir des intérêts particuliers au nom d'un intérêt général qui est régulièrement invoqué mais qui, si on se donne la peine d'examiner les choses de plus près, n'est souvent qu'un écran de fumée.

 

M. Kafadaroff nous rappelle du reste quelques récentes déclarations de M. Nicolas Hulot qui valent leur pesant et démontrent l'ampleur du problème. Et il écrit :

 

« Souhaitons que le "progressiste" Macron renoue avec l'esprit des Lumières et manifeste le courage nécessaire pour balayer tous les archaïsmes, toutes les peurs, toutes les idéologies mortifères qui paralysent la France et promeuve activement la Science et la technologie. »

 

Nous devons faire plus que souhaiter : contribuer – comme l'a fait M. Kafadaroff.

 

Le ton général des commentaires – au moment où nous écrivons –, leur véhémence, montre l'ampleur de la tâche.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article