Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le Monde, les vaches et le méthane : où sont les censeurs des conflits d'intérêts ?

20 Novembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

Le Monde, les vaches et le méthane : où sont les censeurs des conflits d'intérêts ?

 

 

Ces vaches portent un équipement permettant de mesurer les émissions de méthane (source)

 

 

C'est publié dans la rubrique « planète », mais sous « climat », et c'est de Mme Laetitia Van Eeckhout. Ça fait un peu, beaucoup, publireportage, mais le Monde n'a pas été le seul dans cette voie (voir par exemple ici). Et il manque beaucoup de références pour aller plus loin, et c'est irritant. Mais en creusant, nous avons pu trouver un article de Science et Avenir de février 2013 qui ressemble furieusement à ce qu'on peut lire aujourd'hui.

 

« Le remède pour que les vaches polluent moins » – résumé en enlevant toutes les fioritures et autres incidentes pour satisfaire le chaland écolo-bobo qui a une dent contre le maïs et le soja – c'est : donnez leur des graines de lin. De préférence de chez Valorex ?

 

L'introduction est superbe (c'est nous qui graissons). On ouvre en attirant le chaland :

 

« Remplacer, ne serait-ce qu’en partie, dans l’alimentation des vaches, l’ensilage de maïs ou de soja par des grains de lin cuit, riches en oméga 3, de la luzerne ou encore du foin, permet de réduire leurs émissions de méthane et d’augmenter leur production de lait.... »

 

On poursuit avec un peu plus de réalisme, pour autant qu'on ne s'intéresse qu'au lin :

 

« Si des recherches menées en France avaient déjà démontré qu’en modifiant ainsi le régime alimentaire du bétail, il était possible de réduire leurs émissions de méthane, une nouvelle étude scientifique européenne présentée mardi 15 novembre à Hanovre (Allemagne) au salon de l’élevage EuroTier confirme que quelles que soient la race d’une vache et son alimentation ordinaire, ce mode d’élevage est concluant. »

 

C'est ce qui ressort de la phrase suivante, avec laquelle on entre dans le vif du sujet :

 

« "En apportant des grains de lin cuit, ne serait-ce qu’à hauteur de 5 % de la ration alimentaire d’une vache, on obtient selon les pays une réduction de leurs rots et de leur production de méthane de 10 % à 37 %", souligne Béatrice Dupont, chef de projet au sein de la PME de nutrition animale Valorex qui a piloté l’étude. »

 

Nous ne contesterons pas des résultats qui ne sont plus contestables, au moins sur le principe. Non, ce qui est remarquable, c'est qu'il s'agit de travaux associant, ou ayant associé, la recherche publique et la recherche privée et actuellement pilotés par une « PME de nutrition animale » ayant un intérêt direct dans les résultats, le tout, sauf erreur, dans le cadre d'un projet européen subventionné pour moitié par l'Union européenne.

 

Les chasseurs de conflits d'intérêts qui sévissent sur le Monde, M. Stéphane Foucart et Mme Stéphane Horel, n'ont rien trouvé à redire. Serait-ce que les résultats des recherches sont conformes à la ligne éditoriale du Monde ? Qu'il ne s'agit pas d'OGM, ni de pesticides, ni de perturbateurs endocriniens ?

 

Oui, c'est vraiment remarquable.

 

Du reste, l'article fait aussi état d'un brevet (lequel ?) sur une méthode qui aurait été « validée par le ministère du Développement durable en 2011 » (s'agirait-il de ceci?) et qui ferait « partie depuis 2012 du catalogue des Nations unies regroupant toutes les technologies reconnues pour leur efficacité en matière de réduction de gaz à effet de serre ». Là aussi, aucune récrimination...

 

Imaginez que ce brevet (au d'autres détenus par Valorex) aient appartenu à cette multinationale que tant de gens aiment haïr... d'autant que c'est « même la seule à ce jour qui soit agréée pour l’élevage »...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
=)) reprocher à Seppi de manquer de curiosité scientifique ! la meilleure de la soirée ! elle va même me faire la semaine ...
Et toi, Nathalie, au lieu de sauter sur ton clavier pour endosser ton costume de Chevalier Blanc, as-tu bien pris la peine de vraiment lire l'article de Seppi ? hein ? j'en doute, vu tes coups d'épée dans l'eau.
Alors au lieu de balancer des reproches déplacés, tu relis, et si t'es polie, tu t'excuses.
Tu peux aussi passer la nuit (et les suivantes) à relire l'ensemble des billets de ce blog, et tu verras ce qu'est l'approche scientifique des choses de ce monde.
Et ça commence par une vraie lecture.
Répondre
N
Cher monsieur ou madame (dommage d'anonymiser un tel message tout de même),

Je pense que vous devez manquer cruellement de références scientifiques et d'analyse de la littérature scientifique.

Peut-être faites-vous partie des gens qui aiment critiquer les initiatives novatrices et porteuses; peut-être n'aimez vous pas le progrès; peut-être êtes vous de ces personnes qui critiquent... juste pour le plaisir.... sans jamais proposer vous-même de solutions ou pour faire avancer une société qui se doit de progresser.

Dans la société il y a les gens qui critiquent (dont vous faites partie), il y a ceux qui disent ce qu'il faudrait faire (et vous ne semblez pas être force de propositions malheureusement...) et ceux qui font avancer les choses (et ça vous agace.... reste à savoir pourquoi le progrès et les gens plein d’initiatives vous agacent... :)).

Bon, comme vous semblez manquez de connaissances :

Voici le lien aux Nations-Unies qui référence la méthodologie environnementale :

La démarche Bleu-Blanc-Cœur a été reconnue par le Ministère de l’Ecologie en 2011 et par les Nations Unies en 2012 comme alternative agricole durable permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. http://ji.unfccc.int/JIITLProject/DB/RYA082JD926GFUJ7UB83321G0YBBPX/details


et voici le lien à la méthodologie (ou vous pourrez découvrir qu'il s'agit de valoriser toutes les sources végétales naturellement pourvues en Oméga 3 : herbe, lin, luzerne...) :
Ministère de l'écologie (2011). "Dossier Descriptif de Projet programmatique : Réduction des émissions de méthane d’origine digestive par l’apport dans l’alimentation des vaches laitières de sources naturelles en Acide Alpha Linolénique (ALA)." Retrieved 01/12/2014, http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/DDPoA_VF_V4_23122011.pdf.
vous pourrez lire que cette méthodologie est accessible à tous....



et enfin si vous avez la curiosité scientifique de vous informer - plutôt que de dénigrer gratuitement - je vous invite à lire :

- Chilliard Y, Martin C, Rouel J, Doreau M. Milk fatty acids in dairy cows fed whole crude linseed, extruded linseed, or linseed oil, and their relationship with methane output. J Dairy Sci. 2009 Oct;92(10):5199-211.

- Martin C, Rouel J, Jouany JP, Doreau M, Chilliard Y. Methane output and diet digestibility in response to feeding dairy cows crude linseed, extruded linseed, or linseed oil. J Anim Sci. 2008 Oct;86(10):2642-50.


belle lecture à vous,

Nathalie
Répondre
T
Je me suis fait exactement la même réflexion en lisant l'article du Monde ! Eux qui sont si prompts à brailler dès qu'un chercheur a sa cousine qui connait un gars qui bosse chez Monsanto... !
MON-SAN-TO !!!
Répondre
D
Et que dire de tribunes de "Ouest France", écrite par Pierre Weil, se présentant comme "Président de l'association Bleu Blanc Coeur" au sujet de l'impérative nécessité de limiter les rejets de méthane par les ruminants, pour le climat et toussa.
Pierre Weil est, accessoirement, le fondateur de Valorex et principal actionnaire.
Mais ce n'est pas précisé.
Répondre