Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Oxitec obtient l'autorisation de disséminer des moustiques GM aux États-Unis

4 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #AGM, #Santé publique

Oxitec obtient l'autorisation de disséminer des moustiques GM aux États-Unis

 

Joan Conrow*

 

 

 

 

Oxitec a reçu l'approbation de l'État et du gouvernement fédéral pour la dissémination de moustiques génétiquement modifiés (GM) dans le cadre d'un projet pilote prévu dans les Keys de Floride jusqu'en 2022.

 

La recherche vise à montrer que les moustiques génétiquement modifiés sont une alternative viable à la pulvérisation d'insecticides dans le but de contrôler le moustique envahissant Aedes aegypti [moustique tigre] qui propage le Zika, la dengue, la fièvre jaune et d'autres maladies.

 

L'Agence de Protection de l'Environnement des États-Unis a donné son accord le mois dernier, l'État de Floride ayant délivré hier [l'article d'origine est daté du 17 juin 2020] un permis d'utilisation expérimentale après que sept agences d'État ont unanimement donné leur accord au projet. Oxitec, une entreprise américaine, travaille depuis plus de dix ans avec le district local de contrôle des moustiques en Floride pour concevoir et préparer un projet pilote.

 

Le projet utilise la technologie des mini-capsules « Friendly » d'Oxitec, qui fonctionne grâce à un système « propriétaire » que la société a développé pour contenir les œufs de ses mâles Aedes aegypti non piqueurs et autolimités. Lorsqu'elle est placée dans une petite boîte remplie d'eau, la capsule libère les mâles, qui se dispersent ensuite pour s'accoupler avec les femelles sauvages Aedes aegypti dans une zone pouvant atteindre un hectare ou plus. Comme les mâles contiennent un gène autolimitatif, la progéniture qu'ils produisent ne vit pas jusqu'à maturité, ce qui supprime naturellement la population. Ce sera la première fois que des moustiques « amis » sont libérés aux États-Unis.

 

« Il y a un large consensus parmi les responsables de la santé publique aux États-Unis sur le fait qu'une nouvelle génération d'outils de contrôle des vecteurs sûrs, ciblés et rentables est nécessaire de toute urgence pour lutter contre la menace croissante posée par Aedes aegypti sans affecter l'écosystème », a déclaré Grey Frandsen, PDG d'Oxitec, dans un communiqué de presse. « Nous sommes heureux que l'EPA et les autorités réglementaires de l'État de Floride aient, après des examens scientifiques approfondis, approuvé nos essais de démonstration et nous nous réjouissons de poursuivre la collaboration avec nos partenaires locaux à mesure qu'ils s'attaqueront au problème. »

 

La technologie « Friendly » a déjà été approuvée pour une utilisation au Brésil suite à un projet pilote réussi dans ce pays. Les recherches menées au Brésil, en partenariat étroit avec la ville d'Indaiatuba, ont montré que la méthode permettait de supprimer 95 % de la population de moustiques Aedes aegypti dans l'environnement urbain ciblé après seulement 13 semaines de traitement, sans utiliser d'insecticides.

 

Malgré les avantages démontrés de cette technologie pour la santé humaine et l'environnement, les Amis de la Terre, GMO Free USA, le Center for Food Safety et d'autres groupes ont déposé une intention de poursuivre l'EPA pour s'opposer la délivrance des permis. Ces groupes ont pour habitude de poursuivre les agences gouvernementales sur des questions liées aux OGM car ils peuvent valoriser les poursuites judiciaires à des fins de collecte de fonds et, en vertu de la loi sur l'égalité d'accès à la justice, percevoir des frais de justice même s'ils perdent le procès.

 

Les groupes affirment que l'EPA a violé la loi sur les espèces menacées d'extinction lors de la délivrance du permis, mais les organismes de réglementation fédéraux et étatiques ont effectué des examens scientifiques exhaustifs qui ont confirmé que les moustiques « Friendly » ne posent aucun risque pour la santé humaine ou l'environnement, y compris les poissons et autres formes de vie aquatique, les oiseaux, les chauves-souris, les plantes, les invertébrés ou les espèces menacées. L'EPA a publié son évaluation complète des risques, ses analyses du programme pilote prévu et sa réponse de 150 pages à tous les commentaires de fond du public.

 

« C'est la seule méthode jamais développée qui peut réduire le nombre d'une seule espèce de moustiques sans tuer toutes les autres », a noté le Dr Charles M. Rader, ingénieur en électronique au Massachusetts Institute of Technology, dans un fil de commentaires sur un article concernant l'intention de saisir la justice. « C'est donc la technique de contrôle des moustiques qui a le moins d'effet sur les autres animaux qui mangeraient des moustiques. De plus, d'autres types de lutte contre les moustiques ont des effets négatifs très nets sur l'environnement. L'assèchement des zones humides prive de nombreuses espèces inoffensives et bénéfiques de leur habitat naturel. La pulvérisation de poisons remplit l'environnement de poisons dont seule une infime quantité parvient à un moustique. »

 

Le permis de l'EPA autorise Oxitec à relâcher les moustiques mâles autolimités dans les Keys de Floride, la recherche s'étendant à certaines régions du Texas en 2021, bien qu'Oxitec ait déclaré qu'elle n'avait pas prévu de projet dans cette région pour le moment.

 

Le permis exige qu'Oxitec informe les autorités de l'État 72 heures avant de relâcher les insectes et effectue une surveillance continue pendant les lâchers actifs et pendant 10 semaines après pour s'assurer qu'aucun des moustiques n'atteigne l'âge adulte.

 

______________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/06/oxitec-wins-approval-to-release-gmo-mosquitoes-in-us/

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article