Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Récolte des betteraves : les rendements vont connaître une baisse de 40 à 50 % » sur FranceTVInfo : excellent

6 Octobre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #betteraves

« Récolte des betteraves : les rendements vont connaître une baisse de 40 à 50 % » sur FranceTVInfo : excellent

 

Glané sur la toile 583

 

 

 

Prenez un ou une journaliste – un ou une anonyme que l'on ne pourra pas féliciter nommément – qui (probablement) prend le temps de se déplacer et (certainement) celui de s'informer, et vous obtenez « Récolte des betteraves : les rendements vont connaître une baisse de 40 à 50 % » (du 11 septembre 2020).

 

Le titre est accrocheur, mais le contenu est excellent. La mise en route :

 

« Alors que la campagne betteravière va bientôt commencer, on sait déjà que les rendements seront cette année mauvais et même très mauvais. On le pressentait déjà mais les prélèvements effectués toutes les semaines depuis un mois dans les parcelles du Loiret, de l’Eure-et-Loir, de la Seine-et-Marne et de l’Yonne le prouvent. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les rendements vont connaître une baisse estimée à 40 voire 50 % par rapport aux années précédentes. »

 

Rien de bien nouveau ? Mais, le saviez-vous ?

 

« De plus, beaucoup de betteraves ne pourront pas être récoltées car les arracheuses à betteraves ne sont pas conçues pour arracher les petites betteraves. Les machines arrachent des betteraves qui font entre 10 à 12 centimètres de diamètre. Techniquement, on ne peut arracher les betteraves plus petites. Conséquence : le rendement réel des betteraves récoltées va être encore plus faible. »

 

Résultat, parole de M. Maxime Buizard, agriculteur à Egly (Loiret) :

 

« Pour les agriculteurs qui n’ont pas irrigué les betteraves et pour qui les betteraves n’ont pas bien poussé : l’arrachage paiera l’arrachage. Les pertes sont estimées entre 600 et 1 000 euros par hectare. »

 

Il y a bien d'autres informations dans cet article, notamment sur le sort des sucreries.

 

 

Avec des témoignages d'autres agriculteurs sur ce fil (Source)

 

 

Un excellent reportage donc, qui montre qu'en partie au moins, le paysage agricole se définit en premier lieu par la juxtaposition de situations et de décisions individuelles, lesquelles peuvent avoir une conséquence collective. C'est ce qu'oublie une partie de la représentation nationale dans le « débat » en cours et qu'explique inlassablement le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Julien Denormandie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

max 06/10/2020 22:03

France 3 nouvelle aquitaine nous pond un article sur la présence de pesticide dans l'air avec l'aide de l'ATMO en mode anxiogène. Le rapport lui montre des concentrations en ng/m3 (5ng/m3 pour la concentration la plus élevée). Et touts ça pris à 150 mètres des exploitations. Sur les 33 seul 19 ont été quantifié. Résultats d'un rapport qui sont touts à fait rassurant présentés de façon anxiogène. Et comme les concentrations sont très faible, ont sort le coup de "y a pas de réglementation donc ont sait pas les effets sur la santé". Minable.
Ils ont oublier de dire que les Chlorpyriphos ethyl, Chlorpyriphos methyl, Cypermethrine, Deltamethrine et Lambda cyhalothrine était autorisés en bio.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/la-rochelle/davantage-herbicides-air-montroy-raison-proximite-grandes-cultures-cerealieres-1880988.html
https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/sites/aq/files/atoms/files/rapportatmona_pest_ext_18_265_pesticides_lr_versionfinale_2020-07-02.pdf

Justin 07/10/2020 08:53

"y a pas de réglementation donc ont sait pas les effets sur la santé" , c'est le même argument utilisé par les industriels du tabac...

https://theierecosmique.com/2016/07/31/la-science-du-tabagisme-et-le-sophisme-de-big-tobacco-difficulte-facile-4000-mots-25-mins/