Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

La technologie de l'intelligence artificielle met un médecin des plantes dans chaque poche

2 Octobre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Inde, #Agronomie

La technologie de l'intelligence artificielle met un médecin des plantes dans chaque poche

 

V. Ravichandran*

 

 

 

 

J'ai mon médecin des plantes dans ma poche.

 

C'est ainsi que je pense à mon téléphone portable, depuis que j'ai découvert une application qui exploite la puissance de l'intelligence artificielle. Elle m'a aidé à résoudre un problème déroutant.

 

Mon expérience montre d'une nouvelle façon que la technologie de pointe a transformé l'agriculture ici en Inde et dans le monde entier. Je prédis que d'ici deux ans, presque tous les agriculteurs indiens utiliseront l'intelligence artificielle pour améliorer la protection des plantes et pour surveiller les cultures.

 

L'une des choses que j'ai apprises en tant qu'agriculteur est que les plantes ne parlent pas mais qu'elles essaient de communiquer – et l'été dernier, j'ai remarqué que plusieurs de mes lentilles (Blackgram) avaient développé des feuilles coriaces. Je n'avais jamais vu cela auparavant. Je ne savais tout simplement pas ce que mes plantes essayaient de me dire.

 

J'ai demandé conseil à plusieurs personnes. Tout le monde avait une opinion différente. L'un d'eux pensait que les lentilles voulaient plus d'eau. Un autre pensait qu'elles devaient puiser davantage de nutriments dans le sol. Un troisième a suggéré que les feuilles ratatinées n'étaient qu'une caractéristique génétique variétale et qu'il n'y avait probablement pas lieu de s'inquiéter.

 

Je ne savais pas quoi faire.

 

 

 

 

À cette époque, j'ai lu un article sur Plantix, une application pour téléphone portable qui permet de diagnostiquer les maladies des plantes. J'ai téléchargé l'application, pris une photo de la plante endommagée et téléchargé l'image. En quelques secondes, j'ai eu ma réponse : leaf-crinkle virus, le virus du froissement des feuilles, propagé par des pucerons.

 

Les agriculteurs ont toujours lutté contre les maladies, bien sûr. Les bactéries, les champignons et les virus ciblent nos cultures. Ils se propagent par le vent, l'eau et les insectes nuisibles. Nous faisons de notre mieux pour défendre nos plantes, mais nous ne contrôlons que nos propres champs. Les voisins sèment et plantes différentes cultures à des dates différentes. Cette diversité peut favoriser la propagation des maladies. C'est particulièrement vrai dans un pays agraire comme l'Inde, où de nombreux agriculteurs travaillent sur de petites propriétés foncières fragmentées.

 

La révolution verte du XXe siècle a permis d'améliorer l'éducation en matière de prévention des maladies, notamment grâce à la création des services de vulgarisation des départements agricoles, dont le personnel a introduit les nouvelles techniques sur le terrain et les a présentées aux agriculteurs.

 

Pourtant, le personnel de vulgarisation est surchargé de travail. Dans certains États indiens, il n'y a qu'un seul agent de vulgarisation pour 2.000 agriculteurs. Leur capacité à examiner les feuilles endommagées sur le terrain dans des délais très courts est limitée.

 

 

 

 

Il y a une génération, les agriculteurs dans ma situation – qui s'interrogeaient sur une nouvelle maladie et ne savaient pas quoi faire – pouvaient apporter des échantillons à une station de recherche voisine. Pourtant, cela demande du temps et des ressources. Lorsque nous arrivions à la station sur notre deux-roues ou dans les transports publics, l'échantillon de plante avait déjà séché et les agents de la station ne reconnaissaient peut-être pas le problème. Envoyer des échantillons par la poste peut ne pas être mieux. Les conversations téléphoniques peuvent être utiles, mais les descriptions orales peuvent être erronées. La possibilité d'envoyer des photos aux experts par téléphone portable a aidé, mais même avec cet outil, le personnel reste surchargé et manque parfois des connaissances précises nécessaires pour diagnostiquer une maladie particulière.

 

C'est pourquoi l'intelligence artificielle de Plantix est une telle révélation. Elle peut examiner une image, identifier une maladie et recommander un plan d'action spécifique à la culture de l'agriculteur presque instantanément. Cela peut sembler magique, mais c'est en réalité la science et la technologie qui sont à l'œuvre.

 

Lorsque j'ai appris que les pucerons avaient infecté mes lentilles avec le virus du froissement des feuilles, j'ai également appris qu'il n'y a pas de remède à cette maladie. Heureusement, une bonne lutte contre les parasites peut contenir le problème – et j'ai pu protéger ma culture. En conséquence, ma production de lentilles a explosé : je suis passé de 370 kg de Blackgram par hectare à 2.000 kg par hectare.

 

D'autres applications abordent des sujets différents. La Fondation Wadhwani dispose d'une application spécialement destinée aux producteurs de coton. ConserWater améliore les méthodes d'irrigation et l'apport de nutriments. L'État du Tamil Nadu propose Uzhavan, qui offre des informations sur les marchés, les assurances et la météo.

 

La meilleure nouvelle concernant l'intelligence artificielle est qu'elle devient de plus en plus intelligente : plus nous l'utilisons, plus elle apprend. Chaque fois qu'un agriculteur prend une bonne photo et la télécharge, cette information renforce la base de données, ce qui est la condition de base de toute application basée sur l'intelligence artificielle. Au fil des saisons, elle s'améliorera, ce qui signifie que les agriculteurs progresseront dans ce qu'ils font.

 

C'est l'avenir de l'agriculture en Inde : plus de nourriture pour tous grâce à un médecin des plantes dans chaque poche.

 

______________

 

V. Ravichandran, agriculteur, Tamil Nadu, Inde

 

Sur une ferme de 24 hectares, Ravi cultive du riz, de la canne à sucre, du coton et des légumineuses. Pour utiliser judicieusement l'eau pendant les mois d'été, il utilise des arroseurs et un système de goutte à goutte. Il a ajouté la mécanisation pour pallier la pénurie de main-d'œuvre ; 12 employés. Lauréat du prix Kleckner - 2013.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2020/09/ai-technology-puts-a-plant-doctor-in-every-pocket/

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Belle de nuit 02/10/2020 13:11

Si vous voulez supprimer les pubs de votre blog n'hésitez pas a consulter cette page, elle vous aidera a avoir un blog plus propre sans débourser un centime et en quelques minutes, merci pour le partage en tous cas. https://supprimer-la-pub-sur-overblog.blogspot.com/2020/09/supprimer-la-pub-sur-overblog-en.html