Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Une géohistoire du blé français pour penser le futur », de M. Sébastien Abis dans l'Opinion

29 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

« Une géohistoire du blé français pour penser le futur », de M. Sébastien Abis dans l'Opinion

 

Glané sur la toile 581

 

 

 

 

En chapô de ce « "Une géohistoire du blé français pour penser le futur". La chronique de Sébastien Abis » dans l'Opinion du 7 septembre 2020 (c'est une citation) :

 

 

« ​Quand on parle de blé, la taille de la France grossit considérablement sur un planisphère. Au moment où nous prétendons être une puissance repère dans le monde, il est opportun de ne pas oublier le rôle que les céréales françaises ont joué, ces dernières décennies, pour remplir les assiettes des pays voisins européens et du pourtour de la Méditerranée. »

 

Pour l'entrée en matière :

 

« En raison d’un excès de pluie à l’automne 2019, au moment des semis, et d’un printemps 2020 trop sec qui ont impacté les rendements, la dernière moisson en blé de la France n’est pas très élevée : 29,2 millions de tonnes (Mt). C’est la seconde moins bonne depuis le début du XXIe siècle ; la moyenne annuelle des vingt dernières années se situant à 35,6 Mt. Pour autant, trois considérations doivent être faites pour contrer certains discours négatifs qui circulent actuellement à propos de la filière blé, qui reste l’un des fleurons de l’agriculture française. »

 

Pour connaître ces trois considérations (et bien d'autres), il faudra aller sur site. Livrons en tout de même trois :

 

« […] il convient de préciser que dix pays réalisent à eux seuls 80% de la production mondiale de blé, alors que ce produit est consommé sur tous les continents, quotidiennement et plusieurs fois par jour. Ces chiffres permettent donc de situer la place de la France à l’échelle globale. Notre pays est le 5e ou 6e producteur selon les années, mais figure bien dans cette catégorie de nations céréalières privilégiées.

 

[…]

 

Un hectare de blé sur cinq récolté en France se retrouve consommé de l’autre côté de la Méditerranée. Cette mer apparaît souvent comme une zone de fractures. Elle est aussi un espace de coopérations et de solidarités.

 

[…]

 

[…] la France ne saurait durablement rester une grande nation céréalière sans agriculteurs à même de nourrir sa puissance. A ce titre, précisons que l’objectif de souveraineté alimentaire fixé dans le plan de relance passe, certes, par la réduction de dépendances envers l’extérieur, mais aussi et surtout par de la constance dans les domaines où la France agricole s’avère indépendante et sait rayonner à l’international. »

 

La dernière remarque – la conclusion de l'article – s'applique aussi au sucre dont on pourrait, selon les activistes anti-pesticides, accepter sans peine une perte de production.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Belle de nuit 29/09/2020 11:36

Si vous voulez supprimer les pubs de votre blog n'hésitez pas a consulter cette page, elle vous aidera a avoir une page plus propre sans débourser un centime, merci pour le partage en tous qu'a. https://supprimer-la-pub-sur-overblog.blogspot.com/2020/09/supprimer-la-pub-sur-overblog-en.html