Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Traction animale : une démonstration implacable sur un blog à découvrir, le Jardinier Sceptique

14 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Traction animale : une démonstration implacable sur un blog à découvrir, le Jardinier Sceptique

 

 

 

 

Le tableur a dû chauffer pour la production de « Agriculture : le retour de la traction animale, un fantasme capillotracté. Tiré par les chevaux ou par les cheveux ? » sur le blog du Jardinier Sceptique...

 

Rassurez-vous : c'est d'une lecture facile et, comme le laisse entendre le titre, parsemé d'humour.

 

Un résumé en forme de minijupe : dévoile beaucoup mais cache l'essentiel :

 

« La traction animale peut-elle remplacer les machines agricoles en 2020 ? Pour qui s’intéresse à l’écologie, à l’agriculture, au développement durable, à la transition énergétique, il est très fréquent de tomber sur des présentations où le cheval de trait offre une alternative sérieuse et écologique en vue de décarboner l’agriculture. Autrement dit, la mission est de se passer des machines agricoles qui consomment du fuel. On est garanti d’illustrer cela avec de superbes images d’athlètes équins aussi adorables que puissants accomplissant leur noble effort sur fond bucolique.

 

Comment n’y avait-on pas pensé plus tôt, alors que c’est ce qu’on faisait avant, quand c’était tellement …mieux. Vraiment ? Est-ce sérieux ou juste tiré par les cheveux ? »

 

L'auteur se présente ainsi :

 

« Sceptique ? Qui doute de tout, ne croit en rien ? Ou sachant dire "je ne sais pas" avant de se dépécher de croire ? Jardinier aussi, jardinier de jardin, jardinier de la forêt, jardinier de la pensée, si possible sceptique, c’est-à-dire ouverte vers la recherche du vrai plutôt que des croyances. »

 

Jolie formule !

 

 

Post scriptum

 

La livraison précédente est une recension de l'ouvrage de M. Christian Lévèque, « La biodiversité avec ou sans l'homme ? – Réflexions d'un écologue sur la protection de la nature en France » (éditions Quae). Un ouvrage également à découvrir.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hbsc Xris 15/09/2020 06:04

Merci Seppi pour la découverte de ce blog !

Clément d'Alsace 14/09/2020 19:18

Je crois qu'à l'époque de la traction animale et humaine, en moyenne, 40% de la production d'une ferme était autoconsommée.

Hbsc Xris 15/09/2020 06:03

Les chiffres cachent d’énormes disparités. En 1892, sur les 5,5 millions d’exploitations agricoles que comptent la France, 35% ont moins d’un hectare, c’est à dire que concrètement, presque toute la production est autoconsommée, les surplus vendus sont dérisoires, et il faut toujours rajouter des journées de travail (« aller faire ses journées ») chez d’autres exploitants pour compléter l’insuffisance alimentaire ou dégager un peu de numéraire pour quelques achats d’impérative nécessité. Car il ne s’agit pas seulement de se nourrir mais faut aussi s’habiller et filer et coudre n’y suffit pas toujours, se chauffer et cuire les aliments et le bois mort ramassé est loin d’y suffire et les forêts françaises du XIXème siècle ne sont pas celles d’aujourd’hui, et bien sûr, il faut acheter et entretenir un minimum de mobilier et d’outils. Tiens aller chercher du bois mort tout simplement avec une hotte à bois, prix dans l’Yonne en 1860 d’une hotte à bois : 3 fr, à mettre en rapport avec le salaire de la journée moyenne de 12h d’un manœuvre agricole : 1,50 fr (1 fr une femme).
Remarquez qu’eux au moins étaient payés, les woofeurs actuels des exploitations bio ne le sont pas…
Sur l’évolution des rendements entre 1800 et 1985, https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1989_num_44_2_283596

Flore 14/09/2020 13:07

Bonjour, j'ai bien aimé cette émission radio avec Christian Lévêque, https://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200414-quelle-histoire-entre-les-hommes-et-les-rivi%C3%A8res-rediffusion
Merci Seppi pour votre blog.

raymond gabriel 14/09/2020 17:30

ah ben merci, je vais écouter ça ! Christian Lévêque ne plait pas du tout aux dogmatiques de l'écologie : c'est plutôt très bon signe !