Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Sapin de Noël bordelais et désespoir du singe : après les fachos, voici les cathos intégristes contre M. Pierre Hurmic

17 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique, #Activisme

Sapin de Noël bordelais et désespoir du singe : après les fachos, voici les cathos intégristes contre M. Pierre Hurmic

 

Et à Lyon...

 

 

(Source)

 

 

L'écosystème politique « écolo » s'est enrichi avec les dernières élections municipales, tout comme notre stock de sujets de récrimination ou d'ébahissement qui, quoique paraissant un peu futiles, sont des plus sérieux.

 

Or donc, M. Pierre Hurmic, nouveau maire de Bordeaux, a annoncé en conférence de presse le 10 septembre 2020 qu'il n'y aurait pas de sapin de Noël sur la place Pey Berland (voir « Les folies des nouveaux kh'maires verts – la "Charte des Droits de l'Arbre" » et « Christmas-tree-gate bordelais : le hideux visage de l'intolérance et du totalitarisme » ). Et probablement aussi ailleurs (mais pas à Strasbourg) puisque ce sont des « arbres morts » (et que, selon M. David Belliard – pour autant que nous ayons bien compris ses propos – les sapins de Noël contribuent à la déforestation).

 

M. Pierre Hurmic a été sollicité par le Parisien – Aujourd'hui en France et cela a donné le 13 septembre 2020 : « Sapin de Noël à Bordeaux : la polémique, le maire et… l’araucaria »

 

En chapô :

 

« Pierre Hurmic le maire de Bordeaux conteste les "amalgames douteux" et la polémique qui a fait de lui un maire "anti-Noël". »

 

Évacuons la question de l'araucaria – ou « désespoir du singe » :

 

« Autre engagement les arbres "vivants" de la place seront illuminés. Parmi ceux-ci, le maire se félicite que la place Pey Berland compte un magnifique et rare araucaria, arbre chilien porté aux nues par le poète Pablo Neruda et proche visuellement d'un sapin. À Bordeaux, Il y aura donc au moins un araucaria à Noël. »

 

Le point fort de cet article, ce sont les « explications » sur les causes d'une formidable bronca :

 

« Ce buzz est né sur les réseaux sociaux, de la part des milieux intégristes catholiques de la ville. Ils m'attaquent depuis le début de mon mandat et veulent faire de moi un maire anti-Noël [...] Ça a été repris ensuite par un membre de l'opposition, M. Robert, qui a choisi d'emboîter le pas à l'extrême droite locale. »

 

Et voilà...

 

M. Pierre Hurmic concède toutefois que « arbre mort » a peut-être été une « erreur de langage » et se lance ensuite dans de laborieuses et filandreuses justifications de coût et de travail excessifs.

 

 

(Source)

 

 

Cet article nous a fait remonter à un autre, du 12 septembre 2020, « sobrement » intitulé : « Sapin de Noël de Bordeaux : la mairie prête à renoncer si la population est unanime »

 

Le journal écrit :

 

« "Nous sommes assez surpris de l'ampleur des commentaires sur ce sujet, mais toute l'équipe municipale est unanime, il n'y aura pas de sapin à Bordeaux pour les fêtes! réaffirme tranquillement Didier Jeanjean, adjoint au maire chargé de la nature en ville, tout en laissant une porte entrouverte pour le dialogue. Nous allons surveiller de près la pétition qui circule pour demander l'annulation de cette décision et si vraiment toute la population réclame fermement le retour du sapin nous réfléchirons, car nous nous sommes engagés à prendre en compte l'avis des citoyens dans tous les domaines lors de la campagne électorale.»

 

Curieuse conception de la démocratie et du vivre-ensemble... Les frasques de l'un, ou peut-être de quelques-uns, ne peuvent s'effacer que par la volonté ferme et unanime de tous les autres...

 

 

(Source)

 

 

Post scriptum

 

Et, pendant ce temps, voici la dernière « connerie » (copyright : Mme Isabelle Saporta...) du nouveau maire de Lyon Gregory Doucet – celui qui a rompu la tradition en refusant de participer à la cérémonie catholique du voeu des Échevins le 8 septembre, par souci de la laïcité, mais a assisté à la pose de la première pierre de la future mosquée de Gerland le lendemain : la Ville de Lyon a décidé qu'elle ne serait pas – plus – partenaire des Trophées de la Gastronomie et des Vins 2020 organisés par le Progrès – le journal qui avait pourtant soutenu la candidature écolo – avec les Toques blanches, le 26 octobre 2020 !

 

à Lyon aussi, la soupe à la grimace est servie...

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

douar 17/09/2020 09:16

Je rigole parce que le nouvel évêque de Bordeaux est Mgr James, venant de Nantes. Avec lequel, je m'étais expliqué: il nous avait fait part de son pessimisme sur l'état de la Planayte, et 5 minutes après, s'étonnait que les jeunes ne semblaient plus avoir d'espoir dans l'avenir et qu'il fallait qu'ils retrouvent l'espérance.
Je lui ai donc dit qu'il ne fallait pas s'étonner, avec les discours anxiogènes portés par certains membres de l'église, dont lui et le Pape François.
Il a fait le type qui ne comprenait pas.
Et désormais, il est à Bordeaux avec P.Hurmic (formation: IEP, zut , encore un...). Je suis curieux de voir comment ces deux là vont s'entendre.