Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Agriculture biologique : le pari de la qualité » sur FranceTVInfo : un titre faux pour une bonne séquence

9 Septembre 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Agriculture biologique

« Agriculture biologique : le pari de la qualité » sur FranceTVInfo : un titre faux pour une bonne séquence

 

Glané sur la toile 575

 

 

 


 

C'est au journal télévisé de 13 heures du jeudi 27 août 2020 de France 2 qu'a été diffusé « Agriculture biologique : le pari de la qualité ».

 

 

Ce 2:15 est de bonne facture. Si on sait le décrypter, il très instructif. Mais il serait étonnant que la majorité des bobos saisissent le vrai message au-delà de l'ode au « bio ».

 

Le fils qui a repris l'exploitation s'est « converti » – c'est le terme d'usage – au « bio », le père ne comprend pas...

 

FranceTVInfo écrit :

 

« Dans deux ans, il pourra vendre la production de ses 140 hectares, deux à trois fois plus chers (sic) qu’en conventionnel. Une vraie motivation pour changer, mais pas la seule. "Je ne fais pas ça pour l’agent car il faut savoir que ma production va largement baisser. En conventionnel, je produis 3 baguettes avec un mètre carré, maintenant je n’en produis qu’une", indique Samuel Lefort. »

 

Une grande partie de la problématique du bio exposée en un paragraphe !

 

Mais le titre de l'article est faux. « Bio » n'est pas synonyme de qualité. Certainement pas s'agissant de la teneur en protéines, régulièrement inférieure à celle du « conventionnel ».

 

Les risques se gèrent et, le cas échéant, un blé – « bio » ou « conventionnel », ne répondant pas aux normes sanitaires, en particulier s'agissant des mycotoxines, peut être déclassé et partir à la transformation industrielle. Mais le fait est qu'en « bio », l'absence de protection phytosanitaire augmente les risques.

 

FranceTVInfo a – fort curieusement – écrit en chapô :

 

« 29,9 millions de tonnes de blé ont été ramassés ces dernières semaines en France. C’est la deuxième plus mauvaise moisson de la décennie. »

 

Et si, au lieu de faire rêver les bien-pensants pensant mal des pesticides* (*de synthèse), nos chaînes publiques s'attachaient à faire de la vraie information ? Ces 29,9 millions de tonnes – seulement – que disent-ils sur les difficultés du métier d'agriculteur et de producteur de notre alimentation ?

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc 14/09/2020 09:29

Dans 5 ans, ou sera-t-il cet agriculteur ? sans les subventions de reconversion, avec un prix d'achat pas multiplier par 2 ou 3 mais au prix mondial ! Et avec un plan carbone largement supérieur par rapport au conventionnel !

Hbsc Xris 10/09/2020 22:03

Quelle chance dans la vie, de ne pas être obligé de travailler "pour de l'argent". Son papa a du sacrément travailler pour constituer un capital permettant à cet agriculteur de s'offrir ce luxe ! En tous cas, pour une fois, on avoue un rendement en bio divisé par 3 en partie compensé par une vente à un prix multiplié par 2 ou 3. Quand tous les prix alimentaires auront été multiplié par 2 ou 3, et sans doute plus, à mon sens, je me demande ce qu'en penseront les consommateurs ? Bienvenue dans le monde d'hier et d'avant hier et il n'était pas rose.

Jacques Lemiere 13/09/2020 11:55

c'est rageant ,n'est ce pas...voir des gens ignorer la réalité ...