Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Qu'est-ce qui a empoisonné Alexei Navalny ? Et le Wall Street Journal a besoin d'une leçon de chimie

28 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Pesticides, #Divers

Qu'est-ce qui a empoisonné Alexei Navalny ? Et le Wall Street Journal a besoin d'une leçon de chimie

 

Josh Bloom*

 

 

Alexei Navalny, un militant russe de la lutte contre la corruption et critique bien connu du président Vladimir Poutine, est traité en Allemagne pour un cas apparent d'empoisonnement par une « neurotoxine organophosphorée ». Laquelle ? L'insecticide ou l'arme chimique ? Quelques indices.

 

 

Travailler avec un gaz neurotoxique demande un réel courage. Photo : Army Public Health (centre de santé publique de l'armée)

 

Il semblerait que la Russie soit un peu à la traîne par rapport à une grande partie du monde en matière de liberté d'expression. Alexei Navalny, un militant anti-corruption russe et critique bien connu du président Vladimir Poutine, est traité en Allemagne pour un cas apparent d'empoisonnement par une « neurotoxine organophosphorée ». (1) Mais il existe des neurotoxines organophosphorées et il existe des neurotoxines organophosphorées ; la toxicité varie énormément selon la structure du produit chimique en question.

 

Un article récent du Wall Street Journal ne fait pas cette distinction dans la première phrase :

 

« Les médecins allemands traitant Alexei Navalny ont déclaré lundi que le dissident russe a été empoisonné par une substance que l'on trouve couramment dans les gaz neurotoxiques et les pesticides. »

 

Cette déclaration est automatiquement incorrecte. Il existe des pesticides de cette classe (généralement le chlorpyrifos) qui tuent des insectes, et d'autres (VX, Sarin) qui tuent les gens même à des doses infimes. Il n'est pas judicieux de les confondre. C'est-à-dire, à moins que cela ne soit fait intentionnellement (2).

 

Voici le problème : aucun produit chimique n'est utilisé pour tuer à la fois les insectes et les personnes dans la classe des neurotoxines organophosphorées (3). L'insecticide chloropyrifos est utilisé comme pesticide agricole depuis 1965. Bien qu'on ne se gargarise pas avec lui, sa toxicité est relativement faible ; la DL50 chez le rat (voir tableau 1) varie de 95 à 270 milligrammes par kilogramme de poids corporel du rat (mg/kg p.c.). Pour replacer les choses dans leur contexte, la DL50 de la caféine chez le rat est de 367 mg/kg p.c. – ce qui n'est pas très différent du chlorphyrifos. Cela ne signifie pas que vous devriez en mettre dans votre café. C'est une neurotoxine connue, mais bien moins toxique que celles utilisées comme armes chimiques.

 

 

Tableau 1. Toxicité aiguë relative du chlorpyrifos, du sarin et du VX chez le rat. La plage des valeurs de DL50 représente la dose toxique en fonction de la méthode d'exposition, par exemple, administration par voie orale, injection ou application sur la peau. Références : (a) Drug and Chemical Toxicology, (b) EXTOXNET

 

 

Qu'a reçu Navalny ? On ne peut pas le dire avec certitude, mais on peut probablement exclure le chlorpyriphos. Selon un article du Washington Post, il « a siroté une tasse de thé dans un café de l'aéroport russe de Tomsk. Plus tard, l'éminent critique du Kremlin gémissait de douleur, ce qui a provoqué un atterrissage d'urgence avec une ambulance qui l'attendait pour le conduire aux soins intensifs. »

 

Faisons un peu de calcul et quelques suppositions quasi-éclairées. La solubilité du chlorpyriphos dans l'eau est très faible – 1,4 mg par litre à 25°C (77°F). Nous allons maintenant faire une supposition hardie et non fondée sur des preuves, à savoir que le produit est trois fois plus soluble dans l'eau chaude, comme le thé, et que Navalny a bu une tasse de 23 centilitres. Si je fais bien le calcul (autant de chances de tomber juste que de trouver une girafe dans votre placard à balais), cela signifie que Navalny a consommé au total 1 mg de ce poison, soit la quantité maximale de chlorpyriphos qui se dissout dans une tasse de thé. Cela serait-il mortel?

 

Pas du tout. Des volontaires humains en bonne santé ont reçu une dose de 1 mg (3) de ce produit chimique par jour pendant 28 jours et rien ne s'est passé.

 

Il y a donc fort à parier que ce qui se trouvait dans cette tasse de thé contenait 50 nuances de saletés, probablement du VX ou du Sarin. Et si vous êtes un Russe insatisfait et que vous ouvrez votre gueule, il est plus prudent de ne pas boire du thé.

 

 

NOTES :

 

(1) L'Hôpital de la Charité à Berlin a déclaré que Navalny a été empoisonné par un « inhibiteur de la cholinestérase » – un autre terme pour les neurotoxines organophosphorées.

 

(2) Nos chers amis du Natural Resources Defense Council (NRDC) [une organisation non gouvernementale américaine active dans le domaine de la protection de l'environnement] ont fait cette déclaration dans une vidéo destinée à faire peur que j'ai démontée. Vous pouvez voir comment ils ont essayé de faire croire aux gens que le chlorpyriphos est plus ou moins la même chose que le VX ou le Sarin. Des salauds.

 


 

 

 

(3) Pour que vous ne vous jetiez pas par la fenêtre la plus proche, j'ai évité d'utiliser la terminologie techniquement correcte mais folle de la sous-classe des neurotoxines organophosphorées. Néanmoins, si, pour une raison tordue, vous la voulez, la voici : le chlorpyrifos est un organophosphate, le VX est un thiophosphonate, et le sarin est un organophosphonate. Ils agissent tous de la même manière : ils inhibent la dégradation de l'acétylcholine dans les synapses des nerfs, ce qui rend votre système nerveux central fou. Tout comme vous venez de le faire en lisant cette note.

 

 


 

 

(4) Autres travaux de l'ACSH sur les gaz neurotoxiques :

 

VX Or BS: What Really Killed Kim Jong-Nam?

 

VX Nerve Agent Killed Kim Jong-Nam. How Does It Work? (Dr. Alex Berezow)

 

____________

 

* Le Dr Josh Bloom est vice-président exécutif et directeur des sciences chimiques et pharmaceutiques. Il vient du monde de la recherche de médicaments, où il a effectué des recherches pendant plus de 20 ans. Il est titulaire d'un doctorat. en chimie.

 

Source : https://www.acsh.org/news/2020/08/26/what-poisoned-alexei-navalny-and-wsj-needs-chemistry-lesson-14983

 

 

Ma note : Nous avons apparemment échappé en France à un amalgame aussi grossier que celui du Wall Street Journal. Toutefois, de nombreux articles mentionnent le fait que des organophosphorés sont utilisés comme insecticides. Et il y a des « documentaires » et des livres dans lesquels il est péremptoirement affirmé que ces insecticides sont le fruit de la recherche militaire ou du recyclage d'armes chimiques.

 

Les formules chimiques sont tirées de Wikipedia.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Justin 28/08/2020 09:18

Dans la dernière pub pour le Bio d'arte (le mot "Bio" est ressassé au moins 100x en 30 minutes) ils veulent remplacer les pesticides par des cyanobactérie...
Je cite Wiki: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyanobacteria#Toxicité,_écotoxicité
"Une quarantaine d’espèces connues sécrètent ou contiennent des cyanotoxines qui sont généralement des neurotoxines pouvant causer la mort chez divers animaux, dont l'humain21. Ces toxines comptent parmi les plus puissants poisons naturels connus et n'ont pas d'antidote connu."

Révoltion agricole (sans glyphosate, Bio, sans pesticides toxiques/domageable pour l'environnement,...)
Rigolo aussi, le début ressemble à la blague du bon et du mauvais chasseur par les inconnus (en Bio les veaux sont séparés de leur mère = Bien, en industriel, les veaux sont séparés de leur mère = Mal)
https://www.youtube.com/watch?v=TfK8v4ppppk