Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Betteraves, jaunisse et néonicotinoïdes : un bel exercice à quatre mains de MM. Marcel Kuntz et Jean-François Proust sur Atlantico

12 Août 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Néonicotinoïdes, #Betteraves, #Abeilles

Betteraves, jaunisse et néonicotinoïdes : un bel exercice à quatre mains de MM. Marcel Kuntz et Jean-François Proust sur Atlantico

 

Glané sur la toile 565

 

 

(Source)

 

 

Il y a des médias qui relaient les vitupérations du militantisme anti-pesticides qui fait un caca nerveux sur les néonicotinoïdes – invariablement assortis du qualificatif « tueurs d'abeilles » – et il y a Atlantico qui demande à des experts de faire de la pédagogie.

 

Cela a donné : « Le gouvernement veut réintroduire les néonicotinoïdes pour sauver les betteraves et voilà pourquoi il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les abeilles », des réponses de M. Marcel Kuntz, biologiste et directeur de recherche au CNRS, et M. Jean-François Proust, ingénieur agonome et ex-animateur de ForumPhyto, tous deux membres du Collectif Science-Technologies-Actions.

 

En chapô :

 

« Le gouvernement envisage le retour, sous conditions, de l'utilisation de néonicotinoïdes pour protéger les betteraves sucrières des pucerons verts. Cet insecticide est accusé de décimer les abeilles. »

 

Les deux pédagogues répondent aux questions suivantes :

 

  • « Pour protéger les récoltes de betteraves de la jaunisse, le gouvernement envisage de permettre aux agriculteurs d’utiliser un insecticide interdit depuis 2018, les néonicotinoïdes, accusés à l'époque d'être nocifs pour les abeilles. Devons-nous nous inquiéter pour les abeilles ? Connaissons-nous les effets réels des néonicotinoïdes sur l'environnement ? »

     

  • « Dans quel cadre les néonicotinoïdes seront-ils utilisés ? Est-ce une bonne proposition du gouvernement ? »

     

  • « Existe-t-il des alternatives intéressantes et aussi efficace pour les producteurs de betteraves ? »

 

Pour connaître les réponses, il faudra aller sur site.

 

Mais nous reproduirons le propos final de M. Marcel Kuntz :

 

« Il reste la génétique, c’est-à-dire utiliser des gènes de résistance contre les pucerons et d’autres contre les virus. Autrement dit, la plante se défend elle-même ! La sélection génétique classique (par croisement) est possible, mais les biotechnologies offriraient les options les plus innovantes. Oui mais voilà, ce seraient des "OGM", et les écologistes les ont diabolisés. Donc la recherche est impossible dans un tel contexte idéologique, du moins en Europe. »

 

On tourne en rond ! La sélection classique ? Pas sûr qu'elle produise le résultat espéré et sûr que ce sera de toute manière très long... Les OGM ? Qui osera briser le tabou dans les milieux influents et entamer un cycle de pédagogie ?

 

 

(Source)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article