Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Tout savoir (enfin beaucoup) sur la mangue avec M. Sébastien Abis dans l'Opinion

9 Juin 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

Tout savoir (enfin beaucoup) sur la mangue avec M. Sébastien Abis dans l'Opinion

 

Glané sur la toile 545

 

 

 

 

On ne se lasse pas de lire les chroniques de M. Sébastien Abis dans l'Opinion. Sa dernière livraison ? « La mangue, un plaisir coupable? »

 

En résumé :

 

« Le tout local doit-il devenir la norme ? Devons nous renoncer aux plaisirs des échanges alimentaires, qui sont aussi pourvoyeurs de richesses pour les pays producteurs, parce que la mondialisation serait devenue politiquement incorrecte ? Quoi de mieux pour en parler qu’une assiette de mangues mûres... »

 

Soulevons un peu le voile :

 

« Faisant partie d’une grappe de produits exotiques regroupant la goyave et les mangoustaniers, la mangue est désormais proposée en permanence ou presque sur les étals de France. Notre pays en achète environ 70 000 tonnes. Une partie provient des producteurs ouest-africains, qui, ne l’oublions pas, en tirent des bénéfices économiques. Le Pérou a néanmoins effectué une percée importante ces dernières années. De même que l’Espagne, qui en produit de plus en plus. Elle ne peut pas satisfaire l’ensemble de la demande européenne ou même française. Pour les distributeurs commerciaux en France, il conviendra demain de construire des chaînes d’approvisionnement qui puissent en même temps garantir la régularité des flux, maintenir des prix attractifs, limiter l’empreinte carbone et regarder au plus près les conditions sociales avec lesquelles se font les récoltes dans les pays fournisseurs.

 

Une équation géoéconomique bien complexe à résoudre. Sauf si l’on décrète [...] »

 

Sauf si... soyons alors cohérents : poussons le localisme jusqu'au bout en privant les étrangers de Champagne, de Cognac, de roquefort, de comté, etc. Et, pourquoi pas, réservons ces produits aux habitants des seules zones de production.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Il est là, fils spirituel de Seppi 09/06/2020 20:28

Ah ben ça perso 'jen connais plein des locavores qui ne jurent que par le tout local et qui s'empiffre de chocolat, de thé, de café et de mangue. Quand je les interroge sur cette incohérence, leur réponse est soit d'éviter la question soit de dire "C'est pas pareil" (du coup j'hésite à leur expliquer que le chocolat qu'il mange en plus d'être importé par avion est issu d'une des cultures les plus impactantes au niveau de la déforestation, je devrai ou je suis pas assez sadique ?)