Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une solution pour une France sans pesticides* (*de synthèse) : une France sans agriculture...

26 Mai 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme

Une solution pour une France sans pesticides* (*de synthèse) : une France sans agriculture...

 

 

L'information nous a été donnée par l'excellent blog-notes de M. Olivier Masbou qui nous a renvoyé vers le Dauphiné, dont le titre est explicite : « Vandalisme : 1200 pommiers déracinés début mai, puis replantés, ont été coupés à la cisaille dans la nuit » :

 

« Déjà déracinés en pleine nuit début mai par des personnes mal intentionnées, puis replantés par les producteurs de pommes et poires IGP Savoie, les 1200 pommiers de leur verger ont été victimes d’un nouvel acte de vandalisme dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 mai. Cette fois-ci, leur verger situé sur une parcelle entre Chênex et Jonzier-Épagny ne s’en relèvera pas.

 

"C’est complètement dingue, les arbres ont été coupés à la cisaille, le verger est totalement saccagé, ils ont aussi arraché tous les fils en acier de palissage", commente Jérôme Revillard qui a découvert le carnage ce vendredi matin.

 

Le Parisien a repris l'information avec « Vandalisme : l’incroyable acharnement contre un verger de Haute-Savoie ». Sa photo suggère que les vandales ne devaient pas beaucoup craindre d'être dérangés dans leur basse besogne. Et qu'il n'y avait pas de problème de ZNT, de zone non traitée aux abords des habitations.

 

 

 

 

Le Parisien laisse aussi entendre que le forfait a été commis par plusieurs adultes, au vu de la taille des traces de chaussures. Cela tend à exclure l'hypothèse d'une bêtise de jeunesse et rend peu vraisemblable celle d'une inimitié vindicative, sauf à supposer qu'elle se soit manifestée en réunion.

 

Serions-nous en présence d'un nouveau mouvement de « … volontaires » ? La conséquence logique d'une véritable haine des pesticides déversée sans relâche sur internet et plus particulièrement les réseaux sociaux ? Car, évidemment, ce ne sont pas les pommiers en tant que tels ni les pommes qui font l'objet d'une détestation.

 

 

(Source)

 

 

Après tout, nous tenons là une solution à la querelle des pesticides* (*de synthèse) : supprimons l'agriculture...

 

Pour ce qui est des pommes, les Polonais, entre autres, seront ravis de nous vendre les leurs... Et également, n'en déplaise à cet autre pourfendeur des pesticides* (*de synthèse) pour le plus grand profit du biobusiness qui le paie de retour, les Chiliens...

 

 

 

 

 

Non ce n'est pas un agriculteur, mais le directeur d'une petite entreprise incorporée sous forme d'association loi 1901, anti-pesticides et faisant du lobbying pour le biobusiness. Ce qu'il y a aussi de remarquable dans ce gazouillis destiné à attirer le téléspectateur, c'est le choix du sujet – un agribashing mauvais – et le surlignage du sous-titrage...

 

De plus, il ne « déplore » pas « l'utilisation de pesticides ». C'est un ardent défenseur des pesticides utilisés en bio, dont le cuivre qui, n'eût été le lobbying des milieux du bio et de leurs amis et obligés (et certains membres de l'industrie agrochimique généralement vilipendés...), aurait été interdit par l'Union Européenne.

 

 

 

 

Car, pour le « produit près de chez lui », à Contamine-Sarzin en Haute-Savoie, c'est raté...

 

Nous exprimons toute notre sympathie à MM. Jérôme et Bruno Revillard, du GAEC Les Devins – « distributeur de nourriture ».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mimi 01/06/2020 15:24

Peut être aussi que cela n'a rien à voir avec les pesticides. Des employés mal payés, des concurrents jaloux, une femme délaissée...
L'acte a-t-il été revendiqué politiquement ?

Il est là, fils spirituel de Seppi 26/05/2020 12:40

hélas, cet acte de vandalisme risque d'être le début. Les campagnes de haine de l'agriculture et des agriculteurs a atteint une sacré phase, ce genre d'acte est destiné à se reproduire, sauf si l'Académie d'Agriculture ne se décide pas à descendre davantage dans l'arène pour promouvoir la science agricole et si les journalistes ne se décident à arrêter de donner la parole à des militants du biobuisiness pour la donner aux experts reconnus apr l'Académie. Mais je sais que ça n'arrivera pas de sitôt, hélas (et quand ça arrivera, les agronomes de l'Académie seront accusés d'être corrompus par les lobbys, alors ça ne servira pas à grand-chose).

douar 26/05/2020 11:44

Chez moi, le maire trouve qu'il y a "trop de monde dans les vignes" suite au déconfinement.
Or, ce n'est pas tant le nombre de personnes qui se promènent qui pose problème, mais l'attitude de certains, qui n'hésitent pas à se montrer désagréables quand ils voient un pulvérisateur dans les rangs des vignes, bio ou pas bio d'ailleurs.
Ce sont des propriétés privées, les promeneurs pourraient se voir interdire l'accès, ce serait dommage.
Je vais rappeler à monsieur le maire que la commune subventionne le cinéma local (une permanente pour une seule salle!) qui ne se gène pas pour faire la promotion du bio et d'un "autre monde" grâce à sa programmation pas trop éclectique digne du service public.Et ce, depuis plus de 10 ans: on en voit les conséquences aujourd'hui. J'ajoute qu'Ils n'ont pas voulu programmer "food evolution" que je leur avais conseillé poliment, je me demande bien pourquoi...
Mais vu les temps difficiles qui viennent pour les finances, j'espère que cela va changer (demandez à Oxfam, ce qu'ils pensent de la crise économique).
Le problème survient quand l'argent des autres vient à manquer.