Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Une histoire de réussite de la chaîne d'approvisionnement alimentaire inspirée par le Covid-19

27 Mai 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19, #Alimentation

Une histoire de réussite de la chaîne d'approvisionnement alimentaire inspirée par le Covid-19

 

Umut Ayberk Akbay*

 

 

 

 

Comme dans la plupart des pays du monde, des mesures importantes ont été prises par mon gouvernement pour prévenir les flambées de la pandémie de Covid-19. En Turquie, tous les espaces publics sont fermés mais les employés des secteurs critiques peuvent accomplir leur tâche. Pour les agriculteurs comme moi, nous pouvons continuer la production : nous avons le droit de travailler parce que tout le monde a besoin de manger.

 

Pourtant, produire et vendre des aliments sont deux choses différentes. Il est possible d'avoir l'un mais pas l'autre. En raison du coronavirus, l'État a fermé des zones où les gens se rassemblent, y compris les étals de fruits et légumes ainsi que les marchés de bétail où de nombreuses personnes vont acheter leur nourriture. Bien que les magasins offrant des produits alimentaires et de première nécessité restent ouverts, de nombreux agriculteurs ont souffert car ils ont perdu leurs liens avec les clients.

 

Ce défi a également créé des opportunités surprenantes. Je suis heureux de partager avec vous l'histoire de l'oncle Hasan. En Turquie, nous conférons le titre honorifique « oncle » à des personnes âgées bien-aimées. C’est un petit agriculteur qui a failli mettre la clé sous la porte à cause du coronavirus.

 

Puis Internet est venu à la rescousse.

 

J'ai connu l'oncle Hasan, dont le nom complet est Hasan Ali Agus, par le biais de l'agriculture. Ma ferme se trouve dans un village près d'Izmir, la troisième plus grande ville de Turquie, parfois connue des occidentaux sous son nom grec, Smyrne. J'ai une ferme d'élevage de génisses et je cultive du maïs, de l'orge, du blé et du trèfle pour nourrir mes animaux. Je produis également des pommes de terre et des olives pour les gens.

 

Un ami m'a parlé de l'oncle Hasan. Il était en difficulté financière et voulait vendre quelques génisses. Je l'ai donc rencontré. Il m'a dit que le Covid-19 avait dévasté son entreprise. Il n'a pas pu recevoir de paiements de ses clients producteurs laitiers. Il ne pouvait même pas obtenir de foin pour nourrir ses vaches. Il s'était endetté.

 

J'ai appris que l'oncle Hasan avait une autre entreprise. Il produit des plants et les vend à des agriculteurs qui produisent des fruits et légumes. Il ne pouvait pas non plus les vendre en raison des fermetures de marchés.

 

C'était un gros problème pour l'oncle Hasan, mais cela m'a donné une idée. Les marchés sont peut-être fermés, mais Internet est ouvert et les sociétés de transport continuent d'effectuer des livraisons. J'ai contacté un vieil ami de mes années universitaires. Il est ingénieur en informatique maintenant. Je lui ai demandé : pouvons-nous créer un site Web qui permettrait à l’oncle Hasan de vendre ses plants à des gens qu’il n’a jamais rencontrés ?

 

 

 

 

Je n'avais jamais vendu quoi que ce soit sur un site Web, mais je savais que beaucoup de nos concitoyens cultivent des fruits et légumes sur leurs balcons et dans leurs jardins – et qu'ils réfléchissent davantage à l'importance de cette activité pendant la pandémie de coronavirus, qui a perturbé les chaînes d'approvisionnement et entraîné des pénuries alimentaires.

 

Nous avons donc créé une boutique virtuelle pour Oncle Hasan, mettant en vente 19 produits différents. Je l'ai promue sur Instagram. Tout d'un coup, les commandes ont afflué. De nombreux clients voulaient des plants pour pouvoir produire leur propre nourriture à la maison. D'autres étaient motivés par un sens de la charité : ils voulaient juste aider un agriculteur dans le besoin.

 

 

 

 

En trois jours, l'oncle Hasan a gagné autant d'argent qu'il en gagnait en deux ans. La demande était si forte que le site Web s'est effondré. Nous l'avons fait fonctionner à nouveau et avons continué à vendre. Le cinquième jour, nous avons dû cesser d'accepter les achats car nous n'avions plus de marchandises. Maintenant, nous reprenons nos activités.

 

 

 

 

Le succès de cette entreprise me donne de l'espoir car pendant de nombreuses années, j'ai craint que mes compatriotes turcs n'accordent pas suffisamment de valeur à l'agriculture. Les gens qui vivent dans les villes ne comprennent souvent pas les difficultés auxquelles nous sommes confrontés lorsque nous essayons de produire de la nourriture. De plus, de nombreux agriculteurs ont souffert des importations agricoles.

 

Si je pouvais souhaiter la disparition du Covid-19, je le ferais sans réfléchir à deux fois. La Turquie figure parmi les 10 premiers pays pour son nombre de cas confirmés : plus de 100.000. Nous avons également dénombré plus de 2.600 décès dus à la maladie. Ces chiffres horribles augmentent chaque jour.

 

Au milieu de cette tragédie, nous devons rechercher le bien. Je vois quelque chose de positif dans la façon dont les gens adoptent une nouvelle attitude envers les agriculteurs. Ils ont acquis une appréciation de l'importance des agriculteurs locaux et de ce que nous faisons.

 

Pour les exploitations agricoles, cette épidémie peut être une révolution. J'espère que l'agriculture sera considérée comme une profession prestigieuse.

 

De minuscules graines peuvent devenir de grands arbres et les plants vendus dans la boutique virtuelle de l'oncle Hasan peuvent aider à améliorer le statut des agriculteurs partout dans le monde.

 

_____________

 

* Umut Ayberk Akbay

Agriculteur, Turquie

 

Diplômé en relations internationales de l'Université d'Istanbul Bilgi. Il utilise des satellites pour suivre l'état de sa production et une station de détection pour mesurer la température et l'humidité de son sol. Il utilise ces informations pour augmenter les rendements. Produit du maïs, des pommes de terre, des olives, du trèfle, du blé, de l'orge et de la pastèque sur 25 hectares.

 

Source : https://globalfarmernetwork.org/2020/04/a-covid-19-inspired-food-supply-chain-success-story/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mireille Gary 27/05/2020 17:11

Bonjour,
j'aime beaucoup ces témoignages d'agriculteurs venant du monde entier. C'est très intéressant et je découvre des personnes magnifiques, qui se battent malgré leur vie difficile. Ca m'a fait aussi découvrir ce réseau international des agriculteurs, qui est une belle initiative. Merci pour les traductions.

Il est là, fils spirituel de Seppi 27/05/2020 20:10

Je vous rejoint, Mireille Gary, une des choses que j'aime le plus sur ce blog sont les témoignages des agriculteurs non-français, toujours enrichissant de voir comment on fait ailleurs et quelles sont les difficultés que rencontrent nos autres agriculteurs ;)