Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Les preuves de l'origine naturelle du SARS-CoV-2 s'accumulent mais les théories du complot à propos du laboratoire chinois refusent de mourir

24 Mai 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19

Les preuves de l'origine naturelle du SARS-CoV-2 s'accumulent mais les théories du complot à propos du laboratoire chinois refusent de mourir

 

Joan Conrow*

 

 

 

 

Bien que près de la moitié des Américains interrogés pensent que le virus du Covid-19 a été créé dans un laboratoire chinois, de plus en plus de preuves scientifiques indiquent une origine naturelle.

 

La recherche la plus récente, publiée le 10 mai dans la revue Current Biology, offre encore plus de preuves que le SARS-CoV-2, le virus qui cause le Covid-19, a évolué naturellement. Les auteurs ont identifié un coronavirus de chauve-souris qui est le plus proche parent du SARS-CoV-2 dans certaines régions du génome viral.

 

Les chercheurs citent notamment des insertions d'acides aminés à la jonction des sous-unités S1 et S2 de la protéine spiculaire du virus, d'une manière similaire au SAR-CoV-2.

 

« Depuis la découverte du SARS-CoV-2, il y a eu un certain nombre de suggestions infondées selon lesquelles le virus aurait pour une origine un laboratoire », a déclaré l'auteur principal Weifeng Shi, directeur et professeur à l'Institut de Biologie des Agents Pathogènes de la Première Université de Médecine de Shandong en Chine. « En particulier, il a été proposé que l'insertion en S1/S2 est très inhabituelle et peut-être indicative d'une manipulation en laboratoire. Notre article montre très clairement que ces événements se produisent naturellement dans la faune sauvage. Cela fournit des preuves solides que le SARS-CoV-2 n'est pas une fuite d'un laboratoire ».

 

Dès le 17 mars, les chercheurs ont publié dans la revue Nature Medicine des études sur les données relatives à la séquence du génome du coronavirus, montrant son chemin probable vers la pandémie actuelle.

 

« En comparant les données disponibles sur la séquence du génome de souches connues de coronavirus, nous pouvons fermement déterminer que le SARS-CoV-2 est né de processus naturels », a déclaré Kristian Andersen, PhD, professeur associé d'immunologie et de microbiologie à Scripps Research et auteur correspondant de l'article de Nature Medicine. « Nous ne pensons pas qu'un quelconque scénario de laboratoire soit plausible. »

 

Pourtant, les théories de conspiration selon lesquelles le virus s'est accidentellement échappé de l'Institut de Virologie de Wuhan – ou a été conçu dans un laboratoire de guerre biologique et intentionnellement libéré dans la population humaine – continuent de circuler. Bien que cette théorie marginale ait d'abord gagné du terrain auprès de l'extrême gauche, notamment du militant anti-OGM Ronnie Cummins, elle a été maintenue en vie et attisée par les législateurs américains conservateurs qui trouvent politiquement commode de blâmer la Chine pour avoir déclenché une pandémie.

 

Une enquête menée auprès de 6.300 Américains a révélé que 44 % d'entre eux pensent que le coronavirus a probablement été créé dans un laboratoire, tandis que 56 % affirment que c'est probablement ou définitivement faux. La moitié des républicains interrogés sont de cet avis, contre 37 % seulement des démocrates. L'enquête a également révélé qu'un tiers des Américains croient à tort qu'un vaccin contre le Covid-19 existe déjà, mais qu'il n'est pas diffusé.

 

Les dernières recherches ont identifié un nouveau virus, le RmYN02, à partir d'une analyse de 227 échantillons de chauves-souris prélevés dans la province du Yunnan, en Chine, entre mai et octobre 2019. On a découvert que, comme le SARS-CoV-2, RmYN02 contient également des insertions d'acides aminés au point de rencontre des deux sous-unités de sa protéine spiculaire. Le SARS-CoV-2 est caractérisé par une insertion de quatre acides aminés à la jonction de S1 et S2 qui est unique au virus. Les insertions dans RmYN02 ne sont pas les mêmes que celles du SARS-CoV-2, ce qui indique qu'elles se sont produites par des événements d'insertion indépendants. Mais un événement d'insertion similaire se produisant dans un virus identifié chez les chauves-souris suggère fortement que ces types d'insertions sont d'origine naturelle.

 

« Nos résultats suggèrent que ces événements d'insertion qui semblaient initialement très inhabituels peuvent en fait se produire naturellement dans les bêtacoronavirus animaux », a déclaré M. Shi à l'Alliance pour la Science. « Notre travail jette davantage de lumière sur l'ascendance évolutive du SARS-CoV-2. Notre étude suggère fortement que l'échantillonnage d'un plus grand nombre d'espèces sauvages révélera des virus qui sont encore plus étroitement liés au SARS-CoV-2 et peut-être même à ses ancêtres directs, ce qui nous en dira long sur la façon dont ce virus est apparu chez l'homme. »

 

Alors que les chercheurs continuent d'essayer de déterminer l'origine exacte du SARS-CoV-2, les allégations selon lesquelles le virus s'est échappé du laboratoire de Wuhan ont eu des conséquences politiques et scientifiques. EcoHealth, une association à but non lucratif basée à New York, a perdu une subvention fédérale importante dont l'Institut de Virologie de Wuhan était un sous-bénéficiaire. Les scientifiques de l'Institut étudiaient les coronavirus des chauves-souris afin d'évaluer la possibilité de l'émergence d'une pandémie telle que celle qui est actuellement en cours.

 

Comme l'a rapporté le Washington Post, « Beijing a mené une répression autoritaire sur les informations concernant la première épidémie de coronavirus, tandis que Washington a fait preuve d'une volonté cavalière d'alimenter les théories sur un accident de laboratoire chinois sans présenter la moindre preuve. Les scientifiques des deux pays sont pris entre deux feux : ils sont confrontés à des questions sur leurs recherches et doutent que leur collaboration vieille de plusieurs années puisse se poursuivre dans un contexte de tension géopolitique croissante ».

 

_____________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/05/evidence-of-Covids-natural-origin-mounts-even-as-conspiracy-theory-about-chinese-lab-refuses-to-die/

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Coq de France 31/05/2020 16:55

Bidon! Origine naturelle de la la pure fantaisie !

Nul ne peux croire en pareille débilité.

JC 11/06/2020 10:08

@seppi

C'est surtout par une envie d'exercice sémantique personnel que j'ai répondu. Et puis cela stérilise le débat de vouloir dire que le virus a été créé par l'homme, vouloir savoir à qui rejeter la faute.
La question à se poser est surtout comment ce virus a-t-il pu se propager aussi vite sur la planète entière?
Là nous pouvons dire que si l'homme n'a pas créé le virus, il a par contre créé la pandémie car ce ne sont pas les chauves-souris qui ont fait voyager ce virus. Nos modes de vie à l'échelle mondial sont à mettre en cause et pour se décharger de ces responsabilités, certains veulent rejeter la faute aux pseudo-créateur de ce virus.

Pour l'article du monde, il donne des sources ne font que confirmer qu'on peut avoir des doutes sur l'origine de la pandémie. De toute façon je vois mal la Chine dire, si c'était le cas, "le virus vient d'un de nos laboratoire de recherche, on s'excuse, on fera plus attention la prochaine fois"

Seppi 09/06/2020 16:05

@ JC le mardi 09 juin 2020 à 15:39

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous êtes bien aimable et charitable de répondre à un troll, Fregoli des pseudos, expert en insultes et inepties multi-nobélisable.

Le Monde a une belle vidéo :

https://www.lemonde.fr/international/video/2020/06/07/le-coronavirus-est-il-sorti-d-un-laboratoire-episode-2-la-these-de-l-accident_6042062_3210.html

JC 09/06/2020 15:39

Le virus peut être d'origine naturel ET venir du laboratoire. Le laboratoire de Wuhan est spécialisé dans l'étude des virus, donc il doit d'abord trouver dans la nature des virus à étudier. Le meilleur moyen de trouver des virus potentiellement transmissible à l'homme, ce sont les colonie de chauve-souris car elles peuvent atteindre 100 000 individus confinés dans une même grotte, ce qui est très rare chez des mammifères et multiplie la possibilité qu'un virus se développe.
Sans prétendre détenir la vérité, je pense qu'il y a de forte chance que ce virus était étudié au centre d'étude virologique de Wuhan et qu'il ait pu "fuité". Mais même si l'origine de l'épidémie part de là, le fait de dire que le virus a été créé par l'homme reste un fantasme je pense.