Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des scientifiques démontrent que la farine blanche est plus saine qu'elle n'ait jamais été depuis 200 ans

27 Mai 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Article scientifique, #Alimentation

Des scientifiques démontrent que la farine blanche est plus saine qu'elle n'ait jamais été depuis 200 ans

 

Malgré les inquiétudes liées au manque de diversité génétique, le blé moderne présente plus d'avantages pour la santé*

 

 

 

 

Une étude comparant des variétés de blé historiques et modernes cultivées côte à côte a montré une augmentation des fibres alimentaires et d'autres caractéristiques bénéfiques pour la santé humaine.

 

Cela va à l'encontre des préoccupations selon lesquelles la recherche de rendements plus élevés a rendu le blé d'aujourd'hui moins « sain » que les types plus anciens.

 

Les 39 variétés de blé, couvrant une période de 230 ans, ont été cultivées pendant trois années consécutives à Rothamsted Research dans le Hertfordshire – qui est également le site du célèbre essai sur le blé Broadbalk, établi en 1843 et qui constitue l'expérience en cours la plus ancienne au monde.

 

L'auteur principal, le Dr Alison Lovegrove, a déclaré : « Malgré les inquiétudes suscitées par le déclin de la variation génétique des types de blé modernes, rien ne prouve que les bienfaits pour la santé de la farine blanche de blé cultivé au Royaume-Uni aient diminué de manière significative au cours des 200 dernières années. »

 

« En fait, nous avons constaté des tendances à la hausse pour plusieurs composants, notamment la principale forme de fibre alimentaire. Et ce, en dépit de la forte augmentation des rendements du blé cultivé au cours de cette période. »

 

L'équipe a également constaté que la concentration en bétaïne, qui est bénéfique pour la santé cardio-vasculaire, a augmenté, tandis que les niveaux d'asparagine – qui peut être convertie en acrylamide, une substance chimique potentiellement cancérigène, lors de la cuisson du pain – ont diminué.

 

La quantité de certains sucres, dont le saccharose, le maltose et le fructose, a également augmenté au cours de cette période.

 

Selon le Dr Lovegrove, l'étude a été motivée par le fait que la forte augmentation des rendements du blé, due à l'introduction de variétés de blé nain dans les années 1960, a également entraîné une baisse des concentrations de zinc et de fer.

 

« Ce qui était moins clair, c'était l'impact sur les autres composants de la nutrition. En outre, de nombreuses études ne portent que sur la farine complète mais, de loin, les produits à base de farine blanche sont ceux que la plupart des gens consomment. »

 

Pour les besoins de l'analyse, les 39 blés ont été divisés en trois groupes : neuf ont été sélectionnés dans les années 1790-1916, avant que la compréhension de la génétique ne se soit développée ; 13 variétés sont issues de la période 1935-1972, reconnue comme une période de compréhension scientifique croissante ; et 17 cultivars ont été sélectionnés à l'aide de techniques de sélection modernes entre les années 1980 et 2012.

 

Après avoir moulu le grain en farine blanche, les chercheurs ont constaté que la teneur en fibres alimentaires a augmenté régulièrement au cours des deux derniers siècles, les variétés modernes contenant, en moyenne, environ un tiers de plus du principal composant fibreux, un polysaccharide de la paroi cellulaire, l'arabinoxylane.

 

Cela peut être significatif pour les consommateurs, car les fibres manquent dans les régimes alimentaires britanniques, environ 10 % de l'apport provenant du pain blanc.

 

L'augmentation de la bétaïne peut également être bénéfique pour la santé. L'acide aminé modifié est essentiel dans plusieurs voies métaboliques et on a constaté qu'il aidait à protéger les organes internes et à améliorer la santé cardiaque.

 

Autre bonne nouvelle : la teneur en acrylamide a diminué. L'acrylamide, qui est classé comme un cancérigène probable, est produit à partir de l'asparagine et des sucres lorsque certains aliments, dont le pain, sont cuits à plus de 120°C.

 

Dans la revue Scientific Reports, l'équipe fait état d'une grande variation d'une année à l'autre, ce qui suggère que les conditions environnementales telles que les précipitations ou la sécheresse affectent également la qualité nutritionnelle, mais cette variation est faible par rapport à l'effet de la variété.

 

Le Dr Lovegrove a déclaré : « Il y a un fort effet environnemental sur la composition des grains qui doit donc être pris en compte lorsque l'on compare des cultures produites à des moments ou des endroits différents. Il s'agit d'une limitation de nombreuses études qui ont déjà examiné l'évolution de la qualité nutritionnelle de notre alimentation au fil du temps. »

 

Le projet a été financé par le BBSRC [Biotechnological and Biological Sciences Research Council] de l'UKRI [UK Research and Innovation] et a également fait appel à du personnel de l'Université de Bristol.

 

______________

 

* Source : https://www.rothamsted.ac.uk/news/scientists-demonstrate-white-flour-healthiest-it’s-been-200-years

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Il est là, fils spirituel de Seppi 27/05/2020 13:07

Et hop une preuve supplémentaire que la sélection génétique bien encadrée n'est aps dangereuse pour la santé et une étude qui sera encore attaquée par les sectes biotausaurs à coup de "c'est les lobbys"