Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Riz doré : Greenpeace Philippines est-il honnête ?

28 Mars 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Greenpeace

Riz doré : Greenpeace Philippines est-il honnête ?

 

 

Poser la question, c'est déjà y répondre...

 

Dans un article précédent, « Riz doré : la scandaleuse escalade de Greenpeace » (sur Contrepoints ; sur le blog), nous avions écrit :

 

« Bien sûr, en dehors des Philippines où Greenpeace s’est senti obligé de manifester sa présence et son activisme dans la presse (mais pas sur son site…), c’est l’omerta. Les généreux donateurs abusés ne sauront rien. Ils ne sauront pas que leur argent est "judicieusement" employé pour, si la multinationale de l’activisme arrive à ses fins avec sa cohorte de vassaux et d’amis, perpétuer le malheur par le handicap et la mort. »

 

Mme Emmanuelle Ducros, de l'Opinion, a cru bon d'alerter ses lecteurs sur cet article, ce dont nous la remercions vivement.

 

 

(Source)

 

 

Dans le fil, une critique acerbe :

 

 

 

 

Passons sur la bave du crapaud... « Greenpeace Philippines parle bien du sujet sur son site » ? Comment ? Aurions-nous mal lu la page d'accueil du Media Desk de Greenpeace Philippines ?

 

Effectivement, la page – telle qu'elle se présente aujourd'hui – comporte deux entrées : « Genetically modified “golden rice” approval irresponsible—Greenpeace » (approbation irresponsable du « riz doré » génétiquement modifié – Greenpeace), du 20 décembre 2019, et « Greenpeace submits formal appeal to Dept. of Agriculture to revoke “golden rice” approval » (Greenpeace introduit un recours officiel auprès du Département de l'Agriculture en vue de la révocation de l'approbation du « riz doré »), du 24 décembre 2019 [corrigé deux fois].

 

Cela est bien intriguant ! Nous avions écrit notre article à la mi-janvier et, bien sûr, vérifié à l'époque. Aujourd'hui À la date à laquelle ce billet a été rédigé (24 février 2020), une recherche de « golden rice » trouve a trouvé trois textes – les deux communiqués de presse et un document plus récent du 5 février 2020.

 

Celui du 5 février 2020 a disparu à la date de mise en ligne (28 mars 2020).

 

Il se trouve que, par bonheur, web.archive.org a scanné et archivé le site de Greenpeace Philippines le 27 janvier 2020. Voici donc un extrait de la page des communiqués de presse archivée :

 

 

(Source)

 

 

Pas de communiqués de presse sur le riz doré...

 

Chacun se fera son opinion. Les activistes et sympathisants de Greenpeace et d'autres organisations – et « organisations » – militantes ne verrons pas le problème et ne trouveront rien à redire. D'autres estimeront que Web Archive apporte la preuve que ces deux communiqués ont été antidatés et postés après le 27 janvier 2020.

 

En tout cas, en dehors des Philippines, c'est toujours – sauf démonstration du contraire – l'omerta.

 

Cherchez sur le site de Greenpeace France et on vous enverra vers un seul texte, « Riz doré : tout ce qui brille n’est pas or », publié en 2013. Il est vrai que pour faire entrer les dons, Greenpeace France est très affairé avec les derniers thèmes à la mode dans le monde bobo-écolo, comme le dénigrement de l'agriculture qui nous nourrit ou de l'élevage et de la consommation de viande.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un physicien 28/03/2020 13:41

155 Nobel aujourd'hui :

https://www.supportprecisionagriculture.org/view-signatures_rjr.html

Seppi 29/03/2020 16:14

@ un physicien le samedi 28 mars 2020.

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Et les autorités de réglementation de l'Australie, du Canada, des Etats-Unis et de la Nouvelle-Zélande qui ont approuvé le Riz Doré...

Marc 28/03/2020 10:31

Bonjour, ils profitent de la misère des peuples, car s'il y a moins de misère, ils auront moins d'argent, c'est tout simple !

Seppi 29/03/2020 15:50

@ Marc le samedi 28 mars 2020 à 10:31

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ce sont des parasites sans scrupules. Ils profitent de tout ce qui peut leur procurer de l'argent, y compris la misère du monde miséreux si cela leur permet de collecter de l'argent dans le monde prospère. Ils ne sont pas les seuls.