Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Des enseignants ougandais sont formés à la biotechnologie agricole

14 Mars 2020 , Rédigé par Seppi

Des enseignants ougandais sont formés à la biotechnologie agricole

 

Christopher Bendana*

 

 

 

 

Afin de vulgariser la technologie dans les écoles locales, le Centre d'Information sur les Biosciences de l'Ouganda (UBIC) a commencé à former des enseignants et des auteurs de manuels à la biotechnologie agricole moderne.

 

L'UBIC a offert sa première formation à 27 enseignants et 12 auteurs de manuels peu de temps après que les responsables de l'éducation ougandais ont incorporé de nouvelles informations sur les sciences et la technologie dans le programme national des écoles secondaires et supérieures.

 

Le cours de formation d'une semaine à l'Institut National de Recherche sur les Ressources des Cultures (National Crops Resources Research Institute NaCRRI) à Namulonge a porté sur la science de la biotechnologie. Les participants ont visité des essais en champ confinés de cultures génétiquement modifiées (GM) et les laboratoires nationaux de biotechnologie de l’Ouganda, où des recherches sont en cours sur les cultures et le bétail GM.

 

En Ouganda, des chercheurs ont utilisé la technologie GM pour développer des cultures résistantes à des parasites et des maladies, telles que le maïs résistant à la sécheresse et à des insectes, le bananier résistant à la virulente bactérie du flétrissement des bananiers (Banana Bacteria Wilt – BBW), les pommes de terre résistantes au mildiou et le manioc résistant à la maladie des stries brunes du manioc (cassava brown streak disease – CBSD). D'autres cultures ont vu leur contenu nutritionnel amélioré.

 

Barbara Zawedde, coordinatrice de l'UBIC, a déclaré qu'en formant des enseignants dans le domaine de la biotechnologie, des générations d'étudiants en apprendraient sur les pratiques biotechnologiques modernes et leur application en agriculture.

 

Pascal Ssentamu, enseignant à l'école St. Joseph de Nsambya, a assisté à la formation et a déclaré que cela l'avait exposé à des faits qui l'avaient aidé à mieux comprendre des termes comme « génie génétique » et « OGM ».

 

« Ce que vous lisez dans les journaux signifie quelque chose de différent de ce que la science montre réellement », a-t-il expliqué. « "GM" n'est pas du tout ce que je pensais. »

 

Silverine Birabwa, professeur de chimie et de biologie au lycée d'élite Gayaza à Kampala, a retenu la même chose de cette formation. Elle a dit avoir cru à tort que les bananes hybrides [ma note : bizarre...] vendues sur les marchés de Kampala étaient des OGM.

 

« J'ai toujours pensé que toutes ces variétés de plantes améliorées étaient des OGM », a-t-elle déclaré, faisant écho à une perception erronée courante chez de nombreuses personnes en Ouganda.

 

Birabwa a déclaré qu'elle est maintenant en faveur de la technologie GM, après avoir appris comment elle aide à résister aux parasites et maladies. Elle pense que la technologie devrait être largement adoptée par les agriculteurs ougandais car elle limiterait l'utilisation d'insecticides nocifs.

 

Elle a dit qu'elle prévoyait d'incorporer une partie de ce qu'elle avait appris lors de la formation d'une semaine dans son cours de biologie.

 

 

Des enseignants et des auteurs de manuels ougandais reçoivent une formation pratique en biotechnologie. Photos UBIC

 

 

Ssentamu a déclaré qu'il prévoyait également d'utiliser certaines de ses nouvelles connaissances dans son enseignement. Il a ajouté qu’il soutenait toute nouvelle technologie susceptible d’améliorer la productivité agricole, en particulier compte tenu du fait que la population ougandaise augmente et que les sols perdent leur fertilité.

 

« Nous voulons essayer de vulgariser les technologies modernes dans nos écoles », a-t-il déclaré. « Les OGM sont un outil majeur qui peut être utilisé pour résoudre bon nombre de nos défis agricoles, car une grande partie de notre agriculture est toujours fondée sur d'anciennes technologies. »

 

Il a déclaré que la formation lui avait enseigné l'insémination artificielle, le clonage, la culture de tissus et le transfert de cellules, des sujets qu'il envisage de discuter avec ses élèves.

 

Zawedde a ajouté qu'elle espérait que de nombreux étudiants partageront ce qu'ils apprendront avec leurs parents, voire s'engageront dans une carrière en sciences.

 

« Les enseignants et les éditeurs devraient présenter les technologies maîtrisées avec un contenu pertinent et testé localement », a-t-elle déclaré. « Nous les avons amenés ici pour qu'ils puissent voir comment nous développons et appliquons ces technologies. »

 

______________

 

* Source : https://allianceforscience.cornell.edu/blog/2020/02/ugandan-teachers-trained-in-agricultural-biotechnology/

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Il est là 15/03/2020 10:12

Ca fait plaisir de voir les professeurs Ougandais apprendre avec intérêt et passion les technologies GM et les apprendre à leurs élèves. Longue vie à la science biotechnologie en Ouganda et bon courage aux Ougandais pour l'apprendre et la développer.

Marc 14/03/2020 11:12

Bonjour, eux, au moins, ne sont pas dans l'obscurantisme Européen !