Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Covid-19 : derrière les immenses enjeux sanitaires, une farce

26 Mars 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #Covid-19, #critique de l'information

Covid-19 : derrière les immenses enjeux sanitaires, une farce

 

 

La question du traitement du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) dû au coronavirus Covid-19 – en clair, la vie de nombreux patients – a pris un tour détestable et a tourné à la farce.

 

Faut-il administrer de l'hydroxychloroquine (du Plaquenil) ou un combo hydroxychloroquine + azithromycine aux malades ? Telle est la question qui fait débat pour le moment et qui empoisonne l'opinion publique.

 

Le malade potentiel – et le parent d'une personne effectivement atteinte et sous assistance respiratoire – que je suis est évidemment convaincu que la réponse est positive. Quoique... faites en sorte qu'il y ait encore au moins une boîte de chaque le jour où j'en aurais – espérons que non – besoin (à supposer que le traitement soit efficace...).

 

Dans les médias, de nombreux malades potentiels – on les appelle des journalistes – sont sur une ligne similaire. Quant aux politiques, surtout aux chevaux et aux juments de retour, la polémique est une occasion rêvée de jouer des coudes et de se profiler... en oubliant pour certains qu'ils ont été aux manettes – certes pas au ministère de la santé – quand le désastre d'aujourd'hui a été « soigneusement » construit.

 

 

(Source – le gazouillis a, parfaitement contradictoire, été supprimé)

 

 

(Source)

 

 

Le milieu médical n'est pas épargné. Là encore, parmi ceux qui se disputent le micro et aspirent à une statufication sur chaque place publique au titre de sauveur de l'Humanité, il y en a qui, il y a peu, tournaient les inquiétudes en dérision. Le JDD n'a-t-il pas, par exemple, titré le 1er février 2020 : « Le professeur Didier Raoult : "Ce coronavirus n'est pas si méchant" » ?

 

Un vidéo du 21 janvier 2020

 

 

Une vidéo du 25 février 2020. Elle s'intitulait à l'origine « Fin de Partie pour le coronavirus ! », titre modifié après que les Décodeurs du Monde ont expliqué qu'elle était partiellement fausse.

 

 

On peut dire d'une manière générale que ce monde médical – tout comme le monde politique – s'est lourdement trompé. Mais les erreurs ont été faites, il ne reste plus qu'à répondre aux défis de manière efficace – ou la plus efficace possible compte tenu des limites de nos moyens d'action.

 

Ce qui se joue – ou semble se jouer –, c'est une formidable guerre d'égos. Une guerre qui ne répugne pas à se mettre au niveau du « classico » footballistique (le match, dans l'ordre alphabétique, OM-PSG) et à user de thèses complotistes.

 

 

Pouvons-nous encore avoir une démarche rationnelle ? Pouvons-nous encore dire : « Minute ! » ? Après l'analyse objective et l'intuition sur l'utilité possible de la chloroquine et de ses dérivés, il y a eu une micro-étude fortement critiquée parce que bâclée et surtout scandaleusement médiatisée, suscitant un emballement d'espoirs qui devaient fort logiquement être confortés – ou infirmés – par des études plus sérieuses. Elles sont en cours (quatre traitements étudiés en parallèle sur 3.200 patients au niveau européen) et les résultats ne sauraient tarder. L'OMS a aussi lancé une étude.

 

 

(Source)

 

 

La « querelle » – en gros entre Marseillais et Parisiens – a été artistiquement orientée, à mon sens, vers la question des effets secondaires : ces effets étant largement connus, les tenants parisiens de la prudence et de la rationalité scientifique et médicale ne pouvaient qu'être discrédités. Il y a pourtant d'autres questions qui se posent.

 

L'une d'elles – et pas la moindre – est celle de la disponibilité des médicaments et, partant, de la logistique pharmaceutique.

 

Le 23 mars 2020, au soir, le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a annoncé que le Haut Conseil de Santé Publique a recommandé de ne pas utiliser la chloroquine, sauf pour des formes graves et sous surveillance médicale stricte.

 

 

La veille, l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection annonçait qu'il pratiquerait un test de dépistage sur tout malade fébrile qui viendrait le consulter et de proposer un traitement combiné à tout patient infecté sous réserve des précautions d'usage.

 

 

(Source)

 

 

C'est, ni plus ni moins, une déclaration de guerre aux autorités sanitaires. Est-ce dans l'intérêt de la population, infectée ou non ? On peut penser ici qu'il s'agit plutôt de l'éruption d'un ou plusieurs égos zeppelinesques.

 

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a plaidé pour l'union nationale dans des discours qu'on peut ou non apprécier (ils furent bien trop littéraires à mon goût), un grand institut médical fait sécession.

 

Alors que la France souffre d'une pénurie de produits pour les tests et que se pose la question de la disponibilité en masse des médicaments – et peut-être bientôt la question de la priorité à donner au personnel médical pour les soins –, un grand institut médical bien pourvu du fait de ses fonctions décide de se faire franc-tireur et d'utiliser largement des ressources limitées, de surcroît dans une région qui ne compte pas parmi les plus infectées de France.

 

C'est d'une irresponsabilité et d'un incivisme intolérables. Il y en a qui méritent le goudron et les plumes.

 

Cet article a été commencé le 24 mars 2020 et laissé en souffrance pendant un temps, le temps que des neurones se reconnectent pour faire jaillir l'hypothèse qu'une panne d'Internet peut être causée par un simple problème de connexion un peu fatiguée. Bien des choses se sont produites entre-temps.

 

La farce trouve un nouveau sommet avec une tribune dans le Monde – décidément aux avant-postes du n'importe quoi –, « Didier Raoult : "Le médecin peut et doit réfléchir comme un médecin, et non pas comme un méthodologiste" », résumée dans l' Obs dans « Dans une tribune, Didier Raoult justifie ses méthodes et tacle le conseil scientifique ». On lira aussi avec intérêt « Le Professeur Didier Raoult : Rebelle Anti-Système ou Mégalomane sans éthique ? ». Cest très long et très détaillé.

 

Les premiers résultats des essais cliniques de grande envergure tomberont dans les prochains jours.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Coq de France 27/03/2020 15:44

Hbsc Xris, bonne question pour ce gouvernement qui traite ça à l'emporte pièce.
De plus ce n'est pas là le respect du protocole Raoult comme ils le font croire.

Hbsc Xris 27/03/2020 06:07

Peut-on savoir ce que fait le lopinavir/ritonavir dans ce protocole ? Des résultats négatifs le concernant ont déjà été publié.

Seppi 29/03/2020 15:07

@ Hbsc Xris le vendredi 27 mars 2020 à 06:07

Bonjour,

On peut supposer que les concepteurs de l'étude ont eu de bonnes raisons d'inclure ce bras dans leur essai. Cela permettra au moins d'avoir des résultats comparables.

Coq de France 27/03/2020 01:02

Pendant que certain s'échinent à braire dans leurs billets ...


ttp://www.francesoir.fr/societe-sante/la-prescription-de-lhyrdoxychloroquine-est-precisee-au-journal-officiel


ttps://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755775&categorieLien=id

https://www.caducee.net/actualite-medicale/14826/covid19-un-medecin-americain-aurait-traite-avec-succes-plus-de-500-patients-avec-l-hydroxychloroquine.html

Seppi 29/03/2020 15:23

@ Coq de France le vendredi 27 mars 2020

Bonjour.

Merci pour votre commentaire (si, si, c'est toujours un plaisir de vous lire…)

Pendant que certains s'échinent à coqueriquer… encore que, j'ai un doute…

https://www.youtube.com/watch?v=YzXAAYOxW8I

Et puis caducée :

"Le Dr Zev Zelenko est un médecin qui exerce à Monroe dans l’état de New York, l’un des états américains les plus touchés par COVID-19, selon l’OMS. Il vient d’écrire une lettre ouverte à l’attention du président Trump et des médecins du monde entier dans le but de partager les succès qu’il aurait obtenus en traitant 500 patients à risques présentant les symptômes du COVID-19. Cette lettre a été reprise par différents média américains. Nous vous en livrons une traduction aussi fidèle que possible mais attirons votre attention sur le fait que les informations qu’elle contient doivent être prises en compte avec toutes les précautions qui s’imposent."

Venir m'opposer un texte bourré de conditionnels… Un obscur médecin qui serait encore plus fort que Mégalomanix… Un médecin qui a affirmé que le coronavirus a été inventé par la Chine comme instrument de contrôle de la démographie…

https://www.washingtonpost.com/business/2020/03/26/trump-keeps-touting-an-unproven-coronavirus-treatment-its-now-being-tested-thousands-new-york/

un physicien 26/03/2020 22:51

Si j'ai bien compris, la combinaison hydroxychloroquine et azithromycine ne sera pas testée.

Zernick 30/03/2020 08:19

si la méthode Raoult (traiter tôt et réduire la charge virale) fonctionne, en plus de « sauver » plus de malades, elle a d’autres avantages:
-libérer plus tôt les guéris et consommer moins de ressources médicales (on évite plus souvent le respirateur)
-réduire la contamination autour du malade (sans charge virale, pas de contagion)

la vraie question n’est donc pas seulement celle de l’efficacité intrinsèque de hydro-chloro voire de hydro-chloro+azithro, mais la stratégie doit-elle être « préventive » ou « curative »

dans le domaine de la protection des plantes que je connais bien, il y a des produits très efficaces en préventif qui n’ont aucune efficacité curative, et qui en plus « cassent l’épidémie » en empêchant la multiplication et diffusion du pathogène; pour évaluer l’intérêt de ce type de produit, le comptage des plantes mortes ne suffit pas

Zernick 30/03/2020 02:11

et aussi:
-Raoult utilise hydro-chloro+azithro, le plus tôt possible (dès détection PCR du virus, si possible avant symptômes), pour réduire la charge virale et prévenir les dégâts dans le poumon
-le protocole INSERM teste hydro-chloro seul après hospitalisation, quand les dégâts au poumon sont là et que la charge virale a disparu; on va donc mesurer si hydro-chloro sait réparer un poumon endommagé

on aurait ajusté le protocole INSERM dans le but unique de démontrer que hydro-chloro ne marche pas, on n'aurait pas fait autrement

Seppi 29/03/2020 15:27

@ un physicien le vendredi 27 mars 2020

Bonjour,

Un grand merci pour vos vœux.

J14 après le constat d'une fièvre, état stable… je n'en sais pas plus, le personnel soignant est manifestement sur les dents et les rotules.

Seppi 29/03/2020 14:57

@ un physicien le jeudi 26 mars 2020

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

C'est aussi ce que je crois comprendre.

Et, compte tenu de l'hystérie ambiante et de l'activisme des raoultiens, c'est une faute.

un physicien 27/03/2020 10:52

Je fais bien sûr tous mes voeux pour que tes proches malades se rétablissent.