Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Cachons ces « OGM cachés » aux clients du « bio » !

31 Mars 2020 , Rédigé par Seppi

Cachons ces « OGM cachés » aux clients du « bio » !

 

 

(Source)

 

 

Le 1er octobre 2019, Reporterre publiait une tribune, « "OGM cachés", le gouvernement nous prend pour les cobayes des firmes agrochimiques ». Elle était portée par une « vingtaine d'ONG environnementales » – parmi lesquelles cette Confédération paysanne que l'on croyait être un syndicat..., la FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique) et le MABD (Mouvement de l’Agriculture Biodynamique).

 

À lui seul, le titre est un poème. Si ces entités se préoccupent tellement de notre santé, ne le devraient-elles pas l'être encore plus de celle des clients du « bio », que l'on attire précisément par des allégations et insinuations de santé ?

 

Elles avaient écrit :

 

« Il y a un an, le 25 juillet 2018, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu un arrêt historique concernant les biotechnologies végétales.

 

[…]

 

S’appuyant sur ladite directive, la CJUE a en effet confirmé que :

 

  • tous les organismes obtenus par des techniques traditionnelles ou nouvelles de mutagenèse sont des OGM ;

     

  • [...] »

 

Cela a le mérite d'être clair.

 

L'activisme « anti-OGM cachés » de la Confédération Paysanne et de quelques autres a eu des effets hors cible. L'arrêt de la Cour de Justice de l'Union Européenne du 25 juillet 2018 (communiqué de presse ; arrêt) et l'arrêt du Conseil d'État du 8 février 2020 (communiqué de presse ; arrêt) vont bien au-delà de leur totem à abattre, les variétés rendues tolérantes à un herbicide.

 

Comme « tous les organismes obtenus par des techniques traditionnelles [...] de mutagenèse sont des OGM », ces organismes – leurs produits – devraient disparaître des étalages et rayons des chaînes de distribution de produits biologiques. Ces chaînes ne font-elles pas leur beurre sur la peur des OGM – soigneusement entretenue, le cas échéant avec le concours de la Confédération Paysanne et quelques autres en justice – et la garantie que leurs produits sont « sans OGM » ?

 

Citons parmi les produits emblématiques, les chips vendues par Biocoop pour alimenter la cagnotte des « faucheurs volontaires », le pomélo rose, ou encore le blé 'Renan', issu d'un long travail d'amélioration des plantes avec une combinaison de procédés et de moyens que l'on ne saurait retrouver dans la nature (Inf'OGM disagrees dans un monument de jésuitisme).

 

 

(Source)

 

 

(Source)

 

 

Cela vaut la peine d'agrandir la vignette de droite :

 

 

 

 

Le pomélo, Citrus × paradisi, serait bien un hybride naturel américain entre le pamplemoussier et, selon la tradition, l'oranger doux (Citrus maxima × Citrus sinensis)... mais la variété 'Star Ruby' est le produit d'une mutagenèse par irradiation. Horresco referens, c'est un exemple d'utilisation directe d'un mutant irradié... les clients du « bio » devraient avoir les chocottes.

 

Et les marchands de peurs, euh, de produits « bio » ?

 

Il faut rappeler leur intransigeance. En juin 2007, quand les ministres européens de l’agriculture puis de l’environnement ont adopté le (alors nouveau) règlement relatif à l’agriculture biologique, les milieux du « bio » ont contesté l'admission du seuil de 0,9 % de présence fortuite d’OGM dans les produits bio.

 

Mais c'est qu'aujourd'hui, on trouve des produits déclarés légalement et judiciairement GM sur les étals « bio » par caisses ou rayons entiers...

 

Satoriz a donc demandé un point de la situation à M. Christophe Noisette, d'Inf'OGM, la vitrine d'information et d'« information » – « que Satoriz soutient depuis plusieurs années ». Cela a donné « OGM : où en sommes-nous ? ».

 

C'est un monument de tartufferie que nous n'examinerons pas en détail (la loi de Brandolini...). Extrait :

 

« Est-ce qu’un aliment bio est forcément sans OGM ?

 

Oui : la philosophie de l’agriculture bio est contraire à celle des biotechnologies. […]

 

[…]

 

Quels sont les dangers des OGM pour l’agriculture bio ?

 

L’agriculture bio et les OGM sont dans une incompatibilité paradigmatique [...] »

 

Il y a aussi :

 

« En juillet 2018, la Cour de Justice de l’UE a arrêté que les produits issus des nouvelles techniques de mutagenèse devaient être réglementés comme ceux issus de la transgénèse. Depuis, c’est le branle-bas de combat chez les industriels, les semenciers et les politiques pour casser cette décision susceptible de donner un coup d’arrêt à leurs nouveaux OGM. L’enjeu est énorme ! Normalement, un arrêt est d’application immédiate. Or on sait que l’ensemble de l’UE cultive des OGM issus de la mutagénèse moderne. Une transparence est indispensable, mais pour l’instant c’est l’omerta la plus totale. »

 

« ...le branle-bas de combat chez les industriels, les semenciers et les politiques pour casser cette décision... » ? Sérieux ?

 

« Normalement, un arrêt est d’application immédiate » ? Admettons... Où en est son application par la filière « bio » ?

 

Et qu'en est-il de l'omerta dans la filière « bio » sur les « OGM » issus de la mutagenèse « traditionnelle » ?

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Éric Gueret 03/04/2020 16:26

il faut distinguer le mouvement BIO du reglement BIO. ce dernier interdit les OGM (meme intervenant indirectement dans le process de fabrication d'un ingredient).. évidemment les 0.9% pour un ingrédient(seuil pour l'étiquetage) ne sont pas traçable et donc non controlable. toute reglementation a ses failles.

Jarry 02/04/2020 08:28

C'est un ramassis d'idiots ici?

Il est là 02/04/2020 12:33

Allons Jarry, il est vrai que les biotausaurus comme Lionel qui viennent ici déverser leurs absurdités sont spéciaux mais bon ce ne sont pas des idiots non plus, ne soyez pas si sévère envers eux ^^

Seppi 02/04/2020 09:11

Bonjour,

Merci pour votre commentaire (si, si…).

Tout compte fait, je vais le laisser. Cela permettra à quelques "idiots" de se défouler.

Sny 01/04/2020 11:59

Une question comme ça, si on considère les plantes qui ont été mutée par irradiation, ça correspondrait à quelles conditions d'exposition si les même plantes s'étaient trouvés à Tchernobyl ou Fukushima (je parle bien d'irradiation et pas de contamination par absorption d'éléments radioactifs )? J'ai comme l'impression que la réponse ne plairait pas aux écologistes anti-nucléaires.

un physicien 31/03/2020 17:16

Quelqu'un pourra-t-il un jour m'expliquer ( ou me donner un exemple) ce que peut être un organisme génétiquement non modifié ?

Coq de France 31/03/2020 23:55

un physicien31/03/2020 17:16 Tout simplement les hybrides naturels issu de reproduction sexué qui préserve la ploïdie contrairement aux aux hybrides somatiques qui passe par une modification génétique qui développe la polyploïdie les fameux OGM.

fm06 31/03/2020 18:40

Facile: pour la Cour de justice de l'UE et le Conseil d'Etat, c'est un organisme créé au moyen de techniques développées avant la directive européenne du 12 mars 2001. Le progrès en matière d'amélioration des espèces est figé à cette date par décision de justice. Combien de temps peut tenir une telle absurdité? On verra...

Pour plus de détails: https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/certains-organismes-obtenus-par-mutagenese-doivent-respecter-la-reglementation-ogm

Sny 31/03/2020 11:07

C'est pourtant simple,

le bon agriculteur, c'est l'agriculteur bio, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars.

alors que par contre le mauvais agriculteur, c'est l'agriculteur pas bio, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars.

Sny 01/04/2020 16:10

"Le pire c'est que certains seraient capables de faire un tel film."

Je suis tenté de dire que certains sont pas loin de l'avoir déjà fait avec Christ-Veillerette à l'écriture du scénario et Elise Lucet à l'interprétation.

Il est là 01/04/2020 12:31

"de l'exorciste tirée tout droit de la collection de disques personnelle d'Elise Lucet"

Du coup j'imagine la scène

Je te bannis Mondiablosanto au nom de la Nature, de l'Agriculture Bio et de Nicolino je te bannis au nom du Christ-Veillerette, je te bannis dans les limbes de l'industrie d'où tu n'aurais jamais dû être tiré, je te bannis avec tes pesticides de l'Enfer.

Le pire c'est que certains seraient capables de faire un tel film.

Sny 01/04/2020 11:48

"C'est plus subtil.
Le mauvais agriculteur, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars.


Le bon agriculteur, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars. Mais, c'est un bon agriculteur."

Ah? je pensais que c'était l'inverse! Le débat est lancé!
;-)

Sny 01/04/2020 11:45

"Oui mais le deuxième il soutient pas la Conf' ou une secte biotausaurus, il a pas acheté le derneir livre de Nicolino et n'a pas participé à la dernière conférence de Veillerette. Du coup ben il est un méchant pas beau corrompu par Mondiablosanto."

Oui c'est vrai, il ne faut pas oublier non plus que l'un pratique son activité sur fond de petite musique douillette jouée à la guitare tandis que l'autre a droit à une musique digne de l'exorciste tirée tout droit de la collection de disques personnelle d'Elise Lucet.

Murps 31/03/2020 19:38

C'est plus subtil.
Le mauvais agriculteur, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars.

Le bon agriculteur, c'est l'gars qui cultive une plante avec de l'ADN trafiqué par un autr'gars. Mais, c'est un bon agriculteur.