Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

De plus en plus fort : les rêves d'agriculture attelée de Mme Fanny Agostini !

2 Janvier 2020 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information

De plus en plus fort : les rêves d'agriculture attelée de Mme Fanny Agostini !

 

 

(Source)

 

 

 

J'ai probablement le tort de ne pas commencer ma journée avec – souvent – trois minutes de pur bonheur pervers : écouter ou lire la chronique matinale de Mme Fanny Agostini, qui sévit aux aurores sur Europe 1 dans une série intitulée « Rendez-vous à la ferme ». Enfin, la ferme...

 

Son exploit du 30 décembre 2019 s'intitule « Écologique et bon pour les sols : et si le cheval de trait remplaçait le tracteur ? ». Pour la vidéo, c'est « Écolo et facteur de lien social... Et si le déplacement à cheval revenait dans les usages ? »

 

 

Point n'est besoin de s'éterniser sur une analyse des propos tenus. Mais, s'agissant des déplacements à cheval, citons Winston Churchill : « Le cheval est dangereux devant, dangereux derrière et inconfortable au milieu ».

 

En chapô de la page internet :

 

« Selon notre chroniqueuse Fanny Agostini, avec le changement climatique, le cheval de trait pourrait bien faire son grand retour : il ne pollue pas, ne dégrade pas les sols et peut se frayer un chemin sur les terrains les plus escarpés. Un vrai atout pour l'agriculture, comme le montre l'exemple de Cuba. »

 

« ...l'exemple de Cuba »... Franchement... On pourra voir jusqu'au 5 janvier 2019 – ils ne sont pas généreux chez France 5 – l'excellent « Les routes de l'impossible – Cuba : viva la vida ».

 

Ou lire ce commentaire d'un gazouilleur :

 

« L'exemple délirant du merveilleux cheval à Cuba me rappelle cette blague qui se raconte à La Havane : "Quelles sont les 3 réussites de notre pays ? La santé, l'éducation et l'armée. Et ses 3 échecs ? Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner." »

 

Notre chroniqueuse conclut doctement :

 

« Sans vouloir faire de pronostics hasardeux, ont peut se douter que la raréfaction du pétrole va rebattre les cartes d’une nouvelle organisation de la mobilité et du travail de la terre dans les décennies à venir : d'où l’intérêt de remettre le pied à l’étrier ! »

 

Quel talent littéraire ! Mais la raréfaction du pétrole n'est pas pour demain, et le retour au cheval est une douce illusion.

 

Le hasard a voulu que, le 31 décembre 2019, Contrepoints ait publié un article de M. Jacques Henry, « 2050 : un beau monde sans carbone... » En chapô : « Voici le scénario très sombre d’un monde futur sans combustibles fossiles. » C'est évidemment dans l'hypothèse où on ne sortirait pas des « combustibles fossiles sans un développement massif de l’énergie nucléaire, ce dont les écologistes politiques ne veulent pas entendre parler ».

 

Pendant que nous y sommes, on ne peut que recommander le dernier Jean de Kervasdoué dans le Point, « Jean de Kervasdoué – L'éolien et le photovoltaïque : des voies sans issue ».

 

 

En pourquoi pas à zébu ? (Source)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JP 19/09/2020 02:56

Quand le Président Macron parle des Amish …

Nicias 07/01/2020 19:16

Bonsoir et très bonne année.

De mémoire, les surfaces en France réservé à l'alimentation de la traction animale représentaient 30% des terres agricoles au 19eme siècle. Cela prends de la place !
Remarquez que pour le bio, on va avoir besoin de fumier ! Mais aussi de quelques hectares supplémentaires puisque les rendements, hein...
La commission avait fait produire un rapport il y a deux ou trois ans sur l'élevage et la décarbonisation de l'agriculture. Il préconisait de réduire de manières importantes le nombre de boeufs, moutons ... etc... dans des proportions en gros de 30 à 50% selon les espèces. Je ne me souviens pas s'il parlait des chevaux :) De toutes façons la commission à bien précisé que le rapport n'engageait que ses auteurs et depuis le pavé dort dans un tiroir.
Fanny devrait le lire lol

Seppi 14/01/2020 16:07

@ Nicias le mardi 07 janvier 2020 à 19:16

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Si vous pouviez me trouver la référence…

Remarquez : pour réduire les émissions de GES, il n'y a plus qu'à ne plus manger… Ces gens qui s'amusent sur des tableurs sans prendre en compte tous les facteurs et toutes les conséquences, c'est effrayant.

djé 04/01/2020 15:11

Pour info
http://hippotese.free.fr/blog/index.php/post/2009/11/26/energie-animale-energie-renouvelable-qui-sauvera-la-planete

Seppi 12/01/2020 14:47

@ djé le samedi 04 janvier 2020 à 15:11

Bonjour,

Merci pour votre commentaire, et surtout le lien.

L'article de la FAO me paraît particulièrement effarant. S'il est clair qu'un agriculteur pouvant faire appel à la traction animale sera plus performant que celui qui n'a que ses deux mains (plus celles de son/ses épouse(s) et de ses enfants…), la vraie comparaison doit porter sur l'option petite motorisation + valorisation des surfaces utilisées pour nourrir l'animal de trait.

fm06 03/01/2020 18:07

Les réactions sur twitter sont croustillantes. Europe1 est la risée de la plupart des commentateurs.

Une réaction de bon sens: "Un bon cheval de trait d'une tonne avec seulement 4 petites surfaces de contact au sol tasse bien plus qu'un tracteur bien chaussé"

Seppi 12/01/2020 13:33

@ fm06 le vendredi 03 janvier 2020 à 18:07

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Le drame est qu'être la risée des commentateurs ne fait pas changer la politique éditoriale, ici de la station. D'autres, comme Ségo ou Jadot, s'en prennent plein la tronche… im-per-tur-bables.

JG2433 02/01/2020 18:44

Bonsoir Seppi et mes Meilleurs vœux pour 2020 !

Pour Mme Agostini, le retour à la traction animale lui paraît souhaitable.
Et pourquoi pas, tant qu'à faire, ne prônerait-elle pas … la traction humaine - en l'occurrence celles des femmes ?
Image dans le lien ci-dessous :
https://www.team-aaz.com/up-pics/images/1577986104.png

Seppi 12/01/2020 13:12

@ JG2433 le jeudi 02 janvier 2020 à 18:44

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Elle n'ira pas jusque là. Mais on peut s'attendre à un éloge de quelque activité réalisée manuellement alors que nous avons développé des outils performants. Le désherbage par exemple.