Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Agribashing : les exploits de la Conf' à Strasbourg

2 Novembre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Activisme

Agribashing : les exploits de la Conf' à Strasbourg

 

 

En matière syndicale, comme dans d'autres, règne une grande liberté de choix quant à la stratégie poursuivie.

 

Qu'il me soit permis un aparté avant d'aborder le vif du sujet : les grandes manifestations récentes de la FNSEA et des JA ont produit, semble-t-il, un effet sur le gouvernement, qui est notamment revenu sur son intention de réduire les financements des Chambres d'Agriculture (à moins que ce fût la bronca de nombreux députés) ; en revanche, le déploiement des forces, particulièrement le déversement de substances et objets divers et variés n'est pas de nature à rapprocher les Français non agriculteurs des Français agriculteurs. Même les convois de tracteurs : ça a eu marché du temps où ils étaient petits, ternes et sans cabines ; aujourd'hui, ils sont perçus comme des monstres conduits par un quidam quasiment invisible, et comme des signes d'opulence.

 

 

 

 

Passons donc à la Confédération Paysanne. Avec des groupements agricoles européens de même obédience et des entités se revendiquant environnementales et de solidarité internationale, ou encore de défense des consommateurs ou du bien-être animal, elle a participé à une « Agroparade » à Strasbourg.

 

Ce fut à l’appel de deux plates-formes d’action, l'une française (Pour une autre PAC, dont la Conf' est membre et qui est notamment financée par les... fondations Léa Nature, Lemarchand, Bjorg, Bonneterre et Compagnie et Ekibio, et bien sûr par Biocoop) et l'autre allemande (Wir haben es satt! (nous en avons assez !)).

 

Objectif officiel : réclamer une autre Politique Agricole Commune (PAC). Une politique qui ferait la part belle aux « paysan.ne.s » et à tous les fantasmes de la bien-pensance pastèque. Mais peut-être faut-il inverser l'ordre comme le suggère le titre du Monde, « A Strasbourg, une "agroparade" paysanne contre l’agrobusiness » : la cause paysanne est instrumentalisée pour faire avancer une cause socio-politique.

 

 

Ils étaient donc près d'un millier selon un titre de l'Alsace, et d'après les images que l'on peut glaner sur divers sites, c'est la Conf' qui a fourni le gros des troupes. Mais ont-ils vraiment été au centre des préoccupations ? Le discours de M. Nicolas Girod est-il convaincant ?

 

 

Quand la Conf' défile avec des manifestants qui portent des slogans chers à la petite entreprise Générations Futures (certes sans la précision « (* de synthèse) », on peut penser que qu'elle ne représente pas les nombreux agriculteurs qui utilisent des produits de protection des cultures (* de synthèse) et qui votent pour elle.

 

 

 

 

Tout ne peut certes pas être contrôlé dans une manifestation, mais un syndicat comportant de nombreux éleveurs doit se poser des question quand son partenaire allemand (semble-t-il) produit une vidéo présentant des cartes postales appelant à devenir végane.

 

 

 

 

Voici la vidéo.

 

 

La manifestation fut évidemment « honorée » par la visite de quelques eurodéputés et autres édiles (ou futur édile dans le cas de M. Claude Gruffat, anciennement président de Biocoop) en quête de notoriété.

 

 

 

 

 

Le point culminant de la manifestationa été un « die in » devant le Parlement Européen, sur fond de discours se voulant à la Greta par une jeune fille avec des nattes.

 

 

« Pesticides et monocultures ont transformé les champs en déserts »...

 

Êtes-vous d'accord la Conf' ? Où sont les déserts, en France s'entend ?

 

Cette pitoyable mise en scène peut se résumer ainsi : l'agriculture conventionnelle tue. C'est le degré zéro de l'agribashing.

 

En matière syndicale, comme dans d'autres, règne une grande liberté de choix quant à la stratégie poursuivie, avons-nous écrit en introduction ? En matière syndicale, au moins dans les pays civilisés, la déontologie syndicale requiert la bienveillance et au minimum la modération vis-à-vis des syndicats concurrents.

 

Manifestement, cela ne fait pas partie du logiciel de la Conf' dont, de surcroît, le mot d'ordre principal peut se résumer ainsi : donnez-nous les sous, plutôt qu'aux autres.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe 02/11/2019 09:16

Bonjour Seppi
Vous dites l’essentiel dans votre dernière phrase
Comme vous le soulignez dans votre fil agribashing au club Arte on ne mord pas la main qui vous nourrit eh bien de même on ne mord pas la main qui vous distribue des aides et subventions
Les syndicats ne sont plus des syndicats de défense des agriculteurs mais des moyens de mise en œuvre et d’orientation de la politique agricole
De même pour les chambres d’agriculture et les instituts
À la lumière de la décision de revenir sur la baisse du financement des chambres cet aspect ne fera que s’aggraver de même que les dérives sectaires que vous relatez ailleurs car la sphère politique est noyautée par ces sectes et payée par elles.....on ne mord pas la main qui vous nourrit...

Seppi 10/11/2019 14:48

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je crois que la politique agricole -- qui devrait être une politique alimentaire -- est une grande malade.

Je pense qu'on pourrait monter une analyse de la situation en s'inspirant de Churchill:

"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."

Seppi 10/11/2019 14:36

@ Murps le samedi 02 novembre 2019 à 15:07

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'aurais un point de vue plus nuancé, en tout cas sur la question de la cogestion.



Murps 02/11/2019 15:07

On peut en dire autant de nombreux syndicats qui "fonctionnent" avec de larges subventions.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037341282&categorieLien=id

Sans parler de la presse.
https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/aides-a-la-presse-classement-des-titres-de-presse-aides/

Liberté syndicale, liberté de la presse...
Mon oeil !!!!