Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Taisez-vous, Ségolène ! Les cancers du sein faussement attribués aux pesticides

5 Octobre 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Politique, #Pesticides

Taisez-vous, Ségolène ! Les cancers du sein faussement attribués aux pesticides

 

Et CheckNews de Libération trouve un professeur de toxicologie complaisant pour entretenir le doute, à défaut de certitudes

 

 

(Source)

 

 

On ne se refuse rien chez Bourdin Direct

 

Mme Ségolène Royal, présentement ambassadrice des pôles – auprès des manchots et des pingouins – et ci-devant... passons la liste est tout compte fait trop déprimante – a été l'invitée de Bourdin Direct, sur BFMTV le 4 octobre 2019.

 

Avec elle, on était sûr de faire du buzz.

 

 

 

 

Il a, évidemment, été beaucoup question de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen. La dame a mis de l'huile sur le feu, tant contre Lubrizol que le préfet et les autorités. Elle a aussi louvoyé pour s'approcher par petites touches du critiquable ; et parfois dépasser la ligne rouge comme quand elle a qualifié Lubrizol avec insistance d'entreprise voyou (vers 06:50).

 

Un autre morceau de choix a été sa déclaration selon laquelle ses absences des réunions du Conseil de l'Arctique étaient une « fake news » (à 20:30)... pour ensuite concéder qu'elle ne va pas aux « réunions pour lesquelles [elle n'est pas] pas utile » – si seulement elle en tirait les conséquences...

 

« Si je ne suis pas présente physiquement, nous avons un réseau diplomatique, les ambassadeurs se rendent aux réunions, cela ne m’empêche pas de les préparer à l’avance, on se répartit les réunions. Je continuerai à ne pas y aller si je peux être représentée à un juste niveau par rapport aux enjeux de l’Arctique ».

 

Notez que dans « Ségolène Royal justifie ses absences à plusieurs réunions du Conseil de l'Arctique par son "bilan carbone" », BFMTV a pris soin d'éliminer l'allégation de fake news de sa séquence vidéo... On ne met pas en difficulté une aussi bonne cliente...

 

 

Et voici la séquence pesticides et cancers du sein

 

Vers 14:30, M. Jean-Jacques Bourdin interroge :

 

« Et l'épandage des pesticides... qu'en pensez-vous... 5, 10 mètres, c'est raisonnable ? Ou pas ? »

 

Réponse :

 

« Non ! 5 – 10 mètres, c'est pas suffisant. […] 100-150 mètres [ …] Mais ça avait été la distance prévue à l'origine […] Mais vous vous rendez compte de tous les cancers ? Vous vous rendez compte qu'aujourd'hui plus d'une femme sur dix est touchée par le cancer du sein ? Est-ce que vous vous rendez compte de ça ? C'est dû à quoi, ça ? C'est dû aux pesticides. Donc, qu'est-ce qu'on veut dans une so... Vous avez vu ce que ça coûte, aussi, au contribuable, la santé ? Qu'est-ce qu'on veut ? On veut de la prévention ? Ou on veut que chacun se débrouille et que tous les prédateurs... voilà, ne pensent qu'aux profits à court terme ? Ben oui, 150 mètres, c'est justifié par rapport à la protection de la santé et par rapport à la protection de la santé des viticulteurs eux-mêmes [M. Jean-Jacques Bourdin était intervenu au début de la réponse pour évoquer les arboriculteurs, les viticulteurs, les producteurs de blé], car savez-vous que dans la profession agricole, le taux de cancer est encore bien plus élevé qu'en moyenne, que dans la moyenne de la population. Alors, il faut continuer à fermer les yeux ? Mais c'est pas possible, ça ! Et la seconde chose, c'est l'orientation de l'agriculture vers l'agriculture durable et la mise sur le marché de produits de substitution aux pesticides cancérigènes. »

 

 

Quand les bornes sont dépassées... les agriculteurs sont des prédateurs

 

Il y a, dans cette diatribe, des énormités vraiment gigantesques.

 

Nous retiendrons en particulier que, dans le contexte de cette envolée, les agriculteurs [à priori les conventionnels] et d'autres sont traités de prédateurs. C'est une véritable insulte. Et, surtout une incitation à la haine, particulièrement dans le contexte actuel d'agri-bashing.

 

 

(Source)

 

 

M. Axel Kahn dément sèchement

 

L'un des premiers à réagir a été M. Axel Kahn, président du conseil d'administration de la Ligue Nationale contre le Cancer – et, dans les médias, Gala avec « Ségolène Royal remise en cause après ses propos sur les causes du cancer du sein » avec un sous-titre fort indulgent : « Elle a parlé trop vite ».

 

 

(Source)

 

« Les causes reconnues des cancers du sein sont l’obésité, l’alcool, le tabac, le THM, peut-être (pas prouvé) les perturbateurs endocriniens. Les gènes de prédisposition. Venez à La Ligue @laliguecancer, Madame la Ministre et Présidente. »

 

Certains, comme M. Denis Beauchamp (@GrainHedger) se sont lancés dans des supputations sur les raisons de cette sortie de route. Mais peut-on vraiment croire un instant que Mme Ségolène Royal ignore les causes du cancer du sein et les attribue en toute bonne foi aux pesticides ? Elle s'est plutôt lancée – peut-être à l'insu de son plein gré... – dans une diatribe qui plaira à l’électorat qu'elle vise.

 

 

Stop à l'irresponsabilité politique et médiatique !

 

M. Dominique Seux dénonce :

 

« Les responsables politiques se rendent-ils compte des effets de ce qu'ils [font] quand ils disent n'importe quoi sur des sujets grand public ? Ségolène Royal, pour qui les pesticides sont responsables des cancers du sein, démentie par le président de la Ligue contre le cancer... »

 

 

(Source)

 

 

Mais il faut aussi, en quelque sorte, inverser la question : les « journalistes » et les responsables de médias se rendent-ils compte de ce qu'ils font quand il laissent dire n'importe quoi ?

 

C'est peut-être, malheureusement, une stratégie délibérée. En tendant complaisamment le micro à des personnages prêts à tout, on est sûr de faire du buzz, directement et par autres médias interposés.

 

 

CheckNews dément par la force des choses mais suscite le doute avec un scientifique complaisant

 

Libération et son CheckNews s'est emparé du sujet avec « Est-il vrai que les cancers du sein sont dus aux pesticides comme le dit Ségolène Royal ? » Roulis et tangage pour meubler car il faut répondre par la négative, ce qui n'est pas vraiment dans la ligne éditoriale.

 

Mais, bingo, on a trouvé un professeur de toxicologie complaisant pour entretenir les doutes et les soupçons (c'est nous qui graissons) :

 

« "Il y a des pesticides qui ont des propriétés qui pourraient être envisagées comme conduisant à des pathologies tumorales, du type cancer du sein. Mais pour être très clair, l’expertise de l'Inserm de 2013 a clairement indiqué que les pesticides pouvaient être associés à trois types de cancer : les cancers de la prostate, un certain type de lymphome de maladie du sang et de myélomes multiples", explique Xavier Coumoul, professeur de toxicologie à l’université de Paris. Dans la mise à jour de l’expertise de l'Inserm prévue en 2020, une partie sera consacrée aux données des pesticides "qui pourraient possiblement être associés à l’apparition du cancer du sein", ajoute le spécialiste. Sans aucune certitude à ce stade, donc.

 

Ces propos sont tout aussi scandaleux que ceux de Mme Ségolène Royal.

 

L'association d'un langage fort « clairement indiqué » avec une suggestion au conditionnel « pouvaient être associés » ne relève pas de la science mais du commerce de la peur et de l'activisme.

 

Et comme nous avons eu un doute, nous avons vérifié pour le cancer de la prostate. La partie pertinente de l'expertise collective évoque trois méta-analyses comportant des faiblesses, avec la conclusion suivante (nous graissons) :

 

« L’homogénéité des résultats dans ces études serait en faveur d’une association possible entre le cancer de la prostate et l’exposition aux pesticides. Cependant, les résultats de cette étude ne permettent pas d’identifier un pesticide spécifique responsable de l’augmentation du risque ; la plus forte association est retrouvée chez les travailleurs exposés aux phénoxy herbicides contaminés par des dioxines ou furanes. »

 

C'est ce qui est « clairement indiqué »...

 

 

Ajouts du dimanche 6 octobre 2019

 

1.  Ne ratez surtout pas la séquence vidéo de ce gazouillis :

 

 

 

 

Après que Mme Ségolène Royal a insulté les agriculteurs et les journalistes qui vérifient ses propos, voilà, que des services de l'Etat se livrent à des propos trumpiens (c'est nous qui graissons) :

 

« Comme Mme Royal l'a dit chez Jean-Jacques Bourdin, en réponse à vos méthodes de délation fascisante, elle est seule juge de l'utilité de ses déplacements par rapport au coût du bilan carbone. »

 

Jusqu'où tolérera-t-on ces dérives ?

 

Gala a remis une couche avec « Ségolène Royal à nouveau épinglée : ce petit mensonge qui ne passe pas ». Sauf que ce n'est pas un petit, mais un gros mensonge !

 

2.  Le Journal du Dimanche a publié un sondage IFOP (pour torpiller la montée en puissance de M. Bernard Cazeneuve et, par extensions, de la gauche de gouvernement?). Europe 1 rapporte que

 

« 43% des personnes interrogées considèrent que l’ancienne ministre de l’Environnement sous la présidence de François Hollande, Ségolène Royal, incarnerait la gauche "en bien". L'ex-candidate socialiste à la présidentielle française de 2007 est suivie de l’ancien chargé de l’Education national et leader du mouvement Génération.s, Benoît Hamon (40%). »

 

On croit rêver...

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hbsc Xris 07/10/2019 20:24

Une "ségolénerie" de plus ! En outre, très curieux qu'une femme qui a tant ruiné les finances de l'Etat n'ait jamais eu de compte à rendre, et soit toujours nantie d'un poste quelque part. Rappelons les voitures électriques du Poitou-Charente, les autoroutes solaires...
Avez vous vu son inauguration d'un bateau de croisière de luxe en Islande, l'an passé, avec aller retour en avion privé. Marrant pour une dame qui s'inquiète de son empreinte carbone.....

Seppi 18/10/2019 14:34

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Non, je n'avais pas vu pour l'inauguration… Du coup, j'ai regardé et trouvé, dans le Point, "Un vol aller-retour pour l'Islande qui embarrasse Ségolène Royal"

Mais non ! Rien n'embarrasse Ségolène Royal. A preuve :

" Le tout en avion privé, affrété pour l'occasion par la compagnie Ponant. Interrogée à ce sujet, Ségolène Royal a d'abord fermement démenti sa présence à cet événement : « Absolument pas, je ne sais pas où vous avez vu ça. » Face aux preuves apportées, elle a alors changé de version : « Ce n'est pas aux frais de l'État, contrairement à ce que vous semblez insinuer. » Et quand la journaliste lui fait remarquer qu'un jet privé « pollue énormément », l'ambassadrice des négociations sur les pôles arctique et antarctique dément aussi cette affirmation, et fait remarquer qu'il s'agissait « d'un avion de l'entreprise », non d'un jet."

https://www.lepoint.fr/politique/un-vol-aller-retour-pour-l-islande-qui-embarrasse-segolene-royal-21-09-2019-2337015_20.php

fm06 05/10/2019 17:53

Cette femme est dangereuse...

Seppi 18/10/2019 13:39

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Elle est effectivement dangereuse, mais ce qui l'est encore plus, c'est la conjonction de gens de même obédience alliée à la déliquescence de la gauche et (peut-être) l'opportunisme macronien et LaREM. On peut imaginer un scénario dans lequel elle se retrouverait personnalité fédératrice de la gauche et où notre nouveau visage de la vieille politique taperait allégrement dans le programme écolo pour piquer des voix.

Pour le moment, je pense qu'elle est plutôt insignifiante. Elle sort ou on la sort de la naphtaline, elle raconte des bêtises qui alimentent les médias complaisants ou critiques (ou les deux… ses déclarations, c'est un article, le debunkage, c'en est un autre), elle rentre dans sa boîte...

Il est là 05/10/2019 15:26

Ah je me disais aussi pour Checknews... m'enfin, c'est mieux que rien.

Au fait @Séppi et @max que pensez-vous de l'étude qui fait polémique selon laquelle la viande rouge ne serait pas aussi cnacérigène que cela et qu'il ne sert à rien pour la santé d'en manger moins ? Perso j'y vois la preuve que les études sur la nutrition souffrent de nombreux problèmes...

Seppi 18/10/2019 14:00

@ Jacques Lemiere le dimanche 06 octobre 2019 à 09:42

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et le complément d'information.

Seppi 18/10/2019 13:55

@ max le samedi 05 octobre 2019

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je n'ai pas lu non plus. Je crois comprendre qu'il y a une série d'articles scientifiques, que les auteurs trouvent que les preuves ne sont pas formidablement convaincantes ou que le sur-risque est relativement faible (ce en quoi ils rejoignent… le CIRC), de sorte qu'une recommandation de limiter la consommation de viande devient discutable.

Un problème général est celui des approches utilisées. Dire que les substances S1 et S2 augmentent le risque des cancers C1 et C2 de x % ne se traduit pas de la même façon en santé publique quand C1 est un cancer rare et C2 un cancer fréquent.

Seppi 18/10/2019 13:25

@ Il est là le samedi 05 octobre 2019 à 15:26

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je ne sais pas si je vais écrire sur le sujet (il y en a tellement…).

Mais vous avez raison : les études sur la nutrition souffrent de nombreux problèmes. Et cela se répercute dans les recommandations diététiques.

Jacques Lemiere 06/10/2019 09:42

la réponse est dans votre question..ne serait pas aussi dangereuse que cela..
cela implique la mise en perspective de ce risque..
pour un individu: aucun interet.. à la rigueur pour un assureur. santé pour calculer une façon de surprime...

pour connaitre le risque, aller voir le questionnaire d'un assureur privé..et regarder comment il détermine les primes..est une bonne idée....

max 05/10/2019 18:03

Je ne l'est pas lus et je ne m'en suis pas intéressé. Des vagues connaissances et souvenisr que j'ai sur le sujet, la principal cause de cancer par la viande rouge (qui n'est que 2a et pas 1, tout un foin alors que le CIRC ne trouve pas de lien solide, comme le glyphosate) est quand elle est trop cuite. Les produits de combustion (la partie noir sur la viande trop cuite...ou carrément cramée) comme beaucoup de produit de combustion de molécules organiques sont connue pour ne pas être particulièrement bonne pour la santé.