Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Contre le dérèglement climatique et pour réduire la faim, subventionnons les engrais en Afrique » de M. Arthur Riedacker

5 Août 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Afrique, #Agronomie

« Contre le dérèglement climatique et pour réduire la faim, subventionnons les engrais en Afrique » de M. Arthur Riedacker

 

Glané sur la toile 381

 

 

« Contre le dérèglement climatique et pour réduire la faim, subventionnons les engrais en Afrique » est de M. Arthur Riedacker, directeur de recherche honoraire de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et a été publié sur le blog de la Fondation pour l'Agriculture et la Ruralité dans le Monde (FARM) .

 

En résumé :

 

« D'ici à 2050 il faudra, sans défricher et tout en préservant les sols, augmenter fortement les productions agricoles alimentaires et non alimentaires afin de satisfaire les besoins mondiaux d'environ 9,5 milliards d'habitants, soit deux fois plus qu'à la fin des années 1980. Les objectifs des Nations unies pour le développement durable visent à éradiquer la faim d’ici à 2030. En outre, dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, les Etats se sont engagés à contenir la hausse des températures à moins de 2°C par rapport à 1850. Cela suppose de diviser au moins par quatre les émissions mondiales nettes de gaz à effet de serre (GES), puis de les faire tendre vers zéro après 2050. Voilà des défis impossibles à relever, compte tenu des croissances économiques et démographiques mondiales, sans un changement profond des politiques menées actuellement.

 

[…]

 

Heureusement, les rendements peuvent être facilement augmentés en Afrique en améliorant la quantité et la qualité des intrants (semences, engrais, eau). En portant le niveau moyen des apports d’engrais par hectare d’environ 10 kg actuellement à 50 kg, comme le recommande le NEPAD[1] dans la déclaration d’Abuja en 2006, on pourrait y doubler les productions sans avoir besoin de défricher de nouvelles terres, en compensant les exportations de matières minérales par les récoltes. Sans cela, les sols, déjà très pauvres en phosphore, continueront à se dégrader. [...] »

 

Pour la démonstration lumineuse, aller sur site.

 

 

 

 

Une version plus élaborée, en français et en anglais a été publiée ici sous le titre : « Subventionnons les engrais pour les productions alimentaires nationales dans les pays de l’Afrique subsaharienne et les pays les moins développés pour stabiliser le climat et éradiquer la faim ».

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jopari 08/08/2019 00:14

Expérience tentée et réussie au Malawi.

Seppi 09/08/2019 17:47

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Effectivement. Et très réussie.

Bat 06/08/2019 18:53

Déjà avant de commencer à parler d'effet de serre et du rôle du CO2 là-dedans, il faudrait déjà s'assurer que les phénomènes dont on parle existent, or ils n'existent pas. Donc il n'y a aucune raison de disserter 107 ans sur ce fameux CO2 sur lequel l'auteur ne connaît clairement rien du tout.
Deuxièmement on voit mal ce qu'une quelconque "politique agricole" pourrait avoir comme effet améliorant, sachant que si on laisse simplement faire le individus, on obtient le meilleur résultat possible.
Préconiser en plus des subventions pour faire quelque chose est d'une bêtise crasse, en plus au détriment du contribuable des pays du Nord qui n'aspirent eux qu'à conserver le fruit de ses efforts dans le travail.

En résumé, on a ici simplement un morceau de propagande écologiste anticapitaliste sans queue ni tête. Ne perdez pas votre temps à le lire.

Seppi 09/08/2019 16:59

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Chacun ses opinions… mais subventionner les engrais (et les semences) est un moyen efficace de faire démarrer une agriculture productive et d'augmenter la sécurité alimentaire ainsi que la sécurité publique (cf. émeutes de la faim).