Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate et vie du sol

28 Juillet 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Article scientifique, #Glyphosate (Roundup)

Glyphosate et vie du sol

 

 

Scientific Reports, du groupe Nature, a publié le 12 juin 2019 « Effects of a glyphosate-based herbicide on soil animal trophic groups and associated ecosystem functioning in a northern agricultural field » (effets d'un herbicide à base de glyphosate sur des groupes trophiques d'animaux du sol et fonctionnement de l'écosystème associé dans un champ agricole du Nord) de Marleena Hagner, Juha Mikola, Irma Saloniemi, Kari Saikkonen et Marjo Helander.

 

En voici le résumé (nous découpons) :

 

« Malgré les préoccupations croissantes quant aux conséquences de l’utilisation de grandes quantités d’herbicides à base de glyphosate dans les agro-écosystèmes, leurs effets potentiels sur les organismes non ciblés et le fonctionnement des sols sont pour la plupart inconnus.

 

Il a également été avancé que les champs situés sous les latitudes septentrionales devraient faire l'objet d'une surveillance particulière, car la courte période d'activité des décomposeurs pourrait limiter la dégradation du glyphosate.

 

Nous avons étudié les effets d'un herbicide à base de glyphosate, le Roundup, sur l'abondance des enchytréides et des nématodes, deux groupes essentiels des réseaux trophiques de décomposition, ainsi que sur la perte de masse des litières végétales et la disponibilité de l'azote minéral dans le sol dans un dispositif de deux ans dans un champ agricole au sud-ouest de la Finlande. Notre expérience comprenait (1) des parcelles non traitées contre les mauvaises herbes, (2) des parcelles où les mauvaises herbes étaient tuées par binage et (3) des parcelles traitées à la fois avec du Roundup et par binage.

 

Nous avons constaté que l'élimination des plantes par binage avait des effets importants sur la faune et le fonctionnement du sol ; apparemment, il est extrêmement important de distinguer ces effets des effets directs du glyphosate lors de l'évaluation des risques liés au glyphosate dans les sols.

 

En revanche, les effets du Roundup sur la faune et le fonctionnement du sol étaient mineurs et transitoires et aucun résidu de glyphosate n'a été trouvé dans le sol à la fin de l'expérience.

 

Ces résultats suggèrent que les effets secondaires peuvent être mineurs et que la dégradation du glyphosate est également efficace dans les sols soumis à des conditions climatiques nordiques. »

 

Le dispositif d'essai peut paraître curieux. Il est expliqué dans le texte :

 

« Nous avons mis en place une expérience avec trois traitements bien répliqués, consistant en […] (3) des parcelles où les mauvaises herbes ont d'abord été éliminées avec du Roundup et qui, une fois les plantes fanées, ont été binées pour obtenir une structure du sol et une perturbation similaires à celles des parcelles H [binées] (parcelles RH).

 

En comparant l'abondance des organismes du sol et le fonctionnement du sol entre ces trois traitements, nous avons voulu démêler les éventuels effets toxiques directs du Roundup (en comparant les parcelles RH et H) et les inévitables effets indirects causés par la destruction de la végétation vivante (par la comparaison entre parcelles H [binées] et W [non désherbées]). »

 

Les résultats en trois graphiques pour la vie du sol :

 

 

 

 

 

 

Pour la décomposition de la matière organique, on a placé de la litière dans les trois types de champs avec, à chaque fois, deux traitements : avec arrosage par du Roundup ou avec une même quantité d'eau. Les résultats sont ci-dessous :

 

 

 

 

De la partie discussion :

 

« Pris dans leur ensemble, nos résultats suggèrent qu'il est essentiel de reconnaître les effets de l'élimination des plantes lorsque l'on teste les effets directs des herbicides sur la structure et le fonctionnement des communautés du sol. Ces effets peuvent être importants et doivent être soigneusement dissociés des effets directs des herbicides. Deuxièmement, nos résultats suggèrent que le traitement de plantes vivantes ou de litière de plantes avec du Roundup pourrait ne pas avoir d’effets majeurs sur la structure et le fonctionnement des communautés de décomposeurs du sol. »

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anti escrocs 30/07/2019 21:36

C'est tout le contraire, les herbicides à base de glyphosate flinguent la vie du sol et de nombreux agriculteurs utilisateurs de glypho l'ont largement constater !!!
Au lieu d'écrire n'importe quoi allez voir du concret !!!

Seppi 09/08/2019 10:56

@ yann le ‎mercredi‎ ‎31‎ ‎juillet‎ ‎2019‎ ‎14‎:‎12

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Vous pouvez vous imaginer à qui vous avez répondu.

A propos… j'ai diffusé une information sur de la recherche… du concret… enfin quelque chose dans la ligne de ce que vous faites.

yann 31/07/2019 14:13

qui sont donc ces agri qui l'on constaté...?
affirmation gratuite encore?

yann 31/07/2019 14:12

@anti escrot
Nom mal choisi apparemment !
Pour faire de comptage de verre de terre entre autre il n'y a pas photo, c'est en ACS que l'on en trouve le plus et la biodiversité apparente y est la plus prolifique .Paradoxe avec votre affirmation car en ACS le glypho y est beaucoup utilisé.
Donc oui pour les résultats de l'étude le glypho ne semble poser aucun pb avec la faune du sol .
Dire que le glypho "flingue la vie du sol" est idiot si l'on prend le temps d'aller voir dans les champs avec une bèche se que je fais dans tous les style de productions régulièrement ( conventionnel; bio ACS;TCS;SL).

Tursan 29/07/2019 22:10

Donc, si je comprends bien, on peut supposer que si on avait intégré dans cette expérience une parcelle désherbée au Roundup et non binée, on aurait constaté une vie du sol (biomasse) supérieure...

Seppi 09/08/2019 10:26

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Je ne voudrais pas trop m'avancer, mais à vue de nez vous avez trouvé un bon filon.

Il est là 28/07/2019 09:57

Donc si je comprends bien les effets négatifs du glypho sur les sols et la biodiversité sont très minimes voire inexistants, c'est bien le cas ?

Seppi 08/08/2019 17:24

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Oui, vous avez bien compris.

Ce n'est du reste pas surprenant. A un litre de matière active par hectare, on en met 0, 1 millilitre au mètre carré, ou 1 microlitre par décimètre carré.