Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Farm Babe : non, le blé n'est pas arrosé de glyphosate

1 Mai 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup)

Farm Babe : non, le blé n'est pas arrosé de glyphosate

 

Michelle Miller, AGDAILY*

 

 

Image de Jinning Li, Shutterstock

 

 

Avez-vous déjà vu des titres effrayants comme celui-ci sur Internet auparavant ?

 

 

Vous êtes intolérant au gluten, vous êtes intolérant au glyphosate

Une étude met en cause l'herbicide Roundup pour l'intolérance au gluten et la maladie cœliaque

 

 

Ouais… ça ne fonctionne pas comme ça. Et cette image n’est certainement pas ce à quoi vous pouvez vous attendre quand des agriculteurs nord-américains traitent leurs cultures.

 

Les titres d'articles comme celui-ci sont devenus quelque peu viraux depuis des années, mais ont également été démontés depuis des années. Je dis toujours que lorsque vous voulez des faits réels, vous devez prendre la peine d'aller directement à la source. Alors, qui de mieux pour apprendre des choses sur la culture du blé que les producteurs de blé eux-mêmes ?

 

Rencontre avec Joe l'agriculteur :

 

 

Image Michelle Miller

 

 

Joe exploite environ 800 hectares en Caroline du Nord, l’une de ses productions étant le blé. J'ai visité sa ferme, ainsi que plusieurs autres fermes céréalières, et parlé à de nombreux producteurs de blé et agronomes. Ils avaient tous un point commun :

 

Ils n’ont jamais pulvérisé l’herbicide glyphosate sur du blé et ne connaissent aucun producteur de blé qui l’ait jamais fait.

 

Cela ne veut pas dire que cela ne peut pas être fait, mais la pulvérisation de glyphosate sur du blé est extrêmement rare aux États-Unis. Le blé ne tolère pas le glyphosate. Par conséquent, si vous le pulvérisez, il le tue. Dans les climats plus froids où la saison de croissance est beaucoup plus courte, il peut y avoir un traitement une semaine ou deux avant la récolte pour éliminer la dernière poussée de mauvaises herbes afin de faciliter la récolte. (Un agriculteur et blogueur canadien, Nurse Loves Farmer, a l’une des meilleures explications sur le glyphosate et le blé que vous pouvez trouver.)

 

La National Wheat Foundation en parle même sur son site internet en ces termes : « Les applications en pré-récolte [de glyphosate] ne sont effectuées qu'après la fin du cycle de végétation de la plante de blé, lorsque le développement du grain est terminé et que la culture a mûri. Elles ont lieu avant la récolte et sont utilisées pour sécher les mauvaises herbes vertes et permettre à la culture d'atteindre une maturité régulière. Il s’agit d’un traitement peu commun utilisé dans moins de 3 % de l’ensemble de la sole de blé ; cependant, il peut aussi être utilisé pour permettre une récolte qui ne serait autrement pas possible si les conditions météorologiques empêchent le blé de sécher suffisamment pour pouvoir être moissonné. »

 

Il est important de comprendre que la dose fait le poison pour tout produit chimique et que les herbicides agissent sur des enzymes présentes dans les plantes, et non chez les mammifères ou les insectes. Et les cultures ne sont en aucun cas « arrosées », comme le disent certains activistes. Le glyphosate serait pulvérisé sur le blé à une dose d’environ 840 grammes par hectare, ce qui équivaut à environ une canette de soda sur une surface de terrain de la taille d’un terrain de football ! (Note : de plus, contrairement aux mythes populaires, le glyphosate n'est jamais pulvérisé sur l'avoine aux États-Unis.)

 

Alors, comment les producteurs de blé gèrent-ils les mauvaises herbes, surtout que de plus en plus de producteurs de blé adoptent des techniques de conservation du sol sans labour ou avec des façons culturales minimales ?

 

Eh bien, le blé reste une culture tolérante à des herbicides, ce qui est particulièrement intéressant car aucun blé n'est GM. Bien que certaines plantes génétiquement modifiées soient connues pour être tolérantes à des herbicides, de nombreuses plantes non génétiquement modifiées présentent également cette même caractéristique. (Les affirmations contraires sont généralement le fait d'un marketing trompeur des entreprises du secteur alimentaire.)

 

Donc, herbicide. La quantité minimale utilisée va vous étonner ! Joe utilise 40 grammes de l'herbicide Harmony par hectare. Quarante grammes. C'est tout ! Et il ne traite qu'une fois par an ! Il peut même ne pas traiter lorsque le temps est pluvieux… Les agriculteurs n'utilisent les herbicides que si les conditions météorologiques sont favorables et tous les agriculteurs sont tenus de se munir de certificats, de licences, et de suivre une formation leur permettant d'appliquer un produit chimique de synthèse.

 

C’est drôle : il y a beaucoup d’agriculteurs (y compris moi-même) qui ne sont pas certifiés en agriculture biologique mais qui n’utilisent jamais de pesticides. Nous sommes des producteurs d’avoine et de foin et nous n’avons pas dû traiter ces cultures depuis des années. Joe n'aura peut-être pas à traiter non plus. Mais nous le ferons, si besoin est, en fonction de la pression des mauvaises herbes ou des insectes. Tout les agriculteurs veulent éviter de pulvériser des produits chimiques s'ils le peuvent. Leur application coûte cher et prend beaucoup de temps, mais il est parfois nécessaire de les utiliser pour protéger les cultures, sinon 40 % de la production alimentaire mondiale serait perdue.

 

Quoi qu’il en soit, la morale de l’histoire est la suivante : ne croyez pas tout ce que vous lisez sur Internet et allez toujours à la source. Du point de vue scientifique et toxicologique, il est humainement impossible que les herbicides nuisent à notre santé ; vous auriez besoin de manger des millions de pains en une seule séance par jour pour avoir un effet quelconque. (Défi accepté ?) L'innocuité des produits à base de glyphosate est étayée par l'une des plus vastes bases de données sur la santé humaine, la sécurité et l'environnement au monde jamais réunie pour un produit phytopharmaceutique.

 

Mangez sainement avec des céréales entières, des protéines maigres, des fruits entiers et des légumes. Éviter les aliments transformés relève du bon sens, et consommez de la « malbouffe » avec modération. Mais éviter certains aliments sur le fondement des mythes d'Internet est la vraie « malbouffe ».

 

______________

 

* Michelle Miller, Farm Babe (@thefarmbabe, www.facebook.com/IowaFarmBabe) est une agricultrice, conférencière et auteure de l'Iowa. Elle vit et travaille avec son compagnon dans une ferme qui comprend des cultures, des bovins et des moutons. Elle pense que l'éducation est essentielle pour réduire l'écart entre les agriculteurs et les consommateurs.

 

Source : https://www.agdaily.com/crops/farm-babe-glyphosate-on-wheat/

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Durand 02/08/2019 09:02

Rien que le fait d'employer le diminutif "glypho" dans votre réponse rend votre article moins crédible à mes yeux

Seppi 09/08/2019 11:42

Bonjour,

Merci pour votre commentaire (si, si…).

Ravi de vous avoir fourni un point d'appui pour votre biais de confirmation. Il n'en demeure pas moins que le blé n'est pas "arrosé" de glyphosate.

Romain 09/07/2019 10:46

Je voulais faire du fact checking par rapport à un article "contre" vu sur Facebook et le Glyphosate au Canada. Article qui me semblait exagéré. Et je suis tombé sur votre site, et franchement, j'ai bien peur que vous racontiez n'importe quoi. En contre-croisant sur d'autres sources, la réalité semble bien différente (et je ne juge pas de la dangerosité du produit, mais bien des pratiques). Cf ici : Radio Canada étant une source plutôt sérieuse : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1152946/glyphosate-ble-herbicide-roundup-ouest-prerecolte-italie-pates-canada-exportations-sante

D'autres articles vont dans ce sens, et j'ai vérifié les sources de l'article de radio Canada.

Dernier point, certains des arguments de votre article vont presque à l'encontre de se que vous semblez avancer. "40g seulement une fois par an". Du coup, on aurait tendance à penser que c'est bien un produit très efficace, très résilient et que le moindre accident industriel (zut, je me suis trompé dans le dosage) pourrait être sérieusement dommageable. L'argument du dosage est à double tranchant. Imaginez qu'un type mette une canette de LSD pur dans le réservoir d'un château d'eau... Le résultat serait intéressant.

Seppi 13/07/2019 12:31

@ Romain le ‎mardi‎ ‎09‎ ‎juillet‎ ‎2019‎ ‎15‎:‎32

Merci pour votre commentaire.

Vous êtes bien sûr libre de vos opinions.

Vous avez juste oublié (et moi de préciser) que la canette est américaine… et que le glypho a une densité de 1,7.

Et pour la conclusion de Michelle Miller, c'est bien ça. Vos comparaisons n'ont aucun sens, mais vous avez utilisé un terme juste : "danger", différent de "risque". Prenez tout de même vos précautions avec les radiations solaires.

Romain 09/07/2019 15:32

En fait, je n'avais pas vu que c'était un article entièrement écrit par le même auteur (M. Miller). Ca ne change pas grand chose.

Désolé, mais il reste pour moi tendancieux. Je ne suis pas sûr qu'en Amérique du Nord, un lecteur fasse la différence entre du blé canadien et du blé US. D'autant que, d'après l'article, dans certains cas, la pratique est confirmée aux US (sans qu'aucun véritable chiffre soit donné).

Concernant la canette, c'est bien dans l'article publié sur ce blog : Le glyphosate serait pulvérisé sur le blé à une dose d’environ 840 grammes par hectare, ce qui équivaut à environ une canette de soda sur une surface de terrain de la taille d’un terrain de football !

Ce qui est déjà une grosse approximation. Puisqu'une canette c'est 250g et un terrain de foot 0,7 hectare :) Mais en plus, je pense que ça n'apporte rien au débat, voire que c'est contradictoire avec le but affiché de l'article. Ca montre juste que le produit est très efficace a des doses infinitésimales et résilient (on a juste à en mettre 1 à 2 fois par an et ça marche...).

Et c'est là que je n'avais pas fait attention à la conclusion : Du point de vue scientifique et toxicologique, il est humainement impossible que les herbicides nuisent à notre santé :
vous auriez besoin de manger des millions de pains en une seule séance par jour pour avoir un effet quelconque.

Avec une généralisation de ce type, on relègue tout danger présent et futur à l'exposition prolongée à des produits toxiques aux oubliettes... Donc l'amiante, c'est sympa, les radiations c'est fun, la pollution, ça débouche les bronches.

Mais attention, je ne dis pas que le Glyphosate est dangereux (avec ce que j'en ai lu, je ne me suis pas fait une religion). Je dis juste que l'article est folklo (et que malheureusement il apparaît dans les premiers sur Google...).

Seppi 09/07/2019 13:08

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Mais il m'embarrasse !

Tout d'abord, celui de Michelle Miller est parfaitement clair. Non, le blé n'est pas "arrosé" de glyphosate ; oui, il y a des situations aux Etats-Unis où on utilise du glyphosate peu de temps avant la récolte. (elle a fondé son article sur un agriculteur de la Caroline du Nord). Je -- enfin Michelle Miller et par extension moi -- ne raconte pas des crasses.

L'article que vous avez déniché se rapporte au Canada… conditions différentes, solutions différentes, pratiques différentes. Pratiques maintenant devenues critiquables et critiquées. C'est un bon article, Jake Leguee est un personnage sérieux qu'on trouve notamment sur Global Farmer Network.

Je ne peux pas commenter les 40 g car je ne connais pas le produit (et je n'ai pas envie de chercher). En tout cas, ce n'est pas du glyphosate (qui tuerait le blé). Et ces 40 g, il les mets sur la culture à l'automne ou au début du printemps. Ce n'est pas une canette de LSD dans un château d'eau.

Seppi 05/05/2019 17:41

J'ai fait preuve d'une grande indulgence devant ce flot de commentaires et de "commentaires". Après tout, c'était en partie amusant de voir des "leçons" d'un type que nous voyons trop souvent.

Mais il y a des limites, tant sur le fond que sur la forme. Et il y a d'autres sites où les déversements de bile sont chaudement accueillis.

En bef, game over.

parisien75 02/05/2019 22:37

"sinon 40 % de la production alimentaire mondiale serait perdue." quel beau mensonge de propagande en faveur des pesticides.

C'est vrais qu'il vaux mieux flingué 100% des terres cultivées à coup de pesticides qui détruisent totalement et durablement la vie du sol que de subir une perte partielle et momentanée d'une récolte.

Chercher l'erreur; heu non pas la peine elle tient simplement dans les mensonges du lobbyiste.

Seppi 11/05/2019 19:19

Bonjour,

Merci pour votre commentaire (si, si…)

Apprenez l'anglais d'abord, avant de faire le mariole.

parisien75 05/05/2019 00:57

sacré max visiblement gravement atteint par le virus du troll, en effet vous écrivez vraiment n'importe quoi, ainsi vous soulignez parfaitement votre immense incompétence en agronomie, biologie, chimie mais aussi en agriculture biologique. Soyez prudent car à votre stade c'est plus dangereux que Cordylobia anthropophaga.

max 05/05/2019 00:21

"Ho combien la parole d'un bouffon fou de rage m'amuse énormément .
Sache simplement minable personnage" C'est vous qui vous énervé là.
Sinon c'est quoi votre métier ?

parisien75 05/05/2019 00:10

" La votre ne se limite pas à l'agronomie, la biologie et la chimie semble aussi vous faire défaut."
Ho combien la parole d'un bouffon fou de rage m'amuse énormément .
Sache simplement minable personnage que mon métier m'impose la parfaite maitrise de l'agronomie, biologie, chimie; ce qui me permet de constater avec une grande certitude au combien l'agriculture " moderne" est catastrophique .
Ce ne sont pas tes vulgaires refrains mensongers de lobbyistes défenseurs des poisons qui inverserons les choses.

max 03/05/2019 22:14

"Ce genre de rappel d'une personne totalement incompétente en agronomie est toujours bien triste à lire." La votre ne se limite pas à l'agronomie, la biologie et la chimie semble aussi vous faire défaut.
"Contrairement à vos grands ragots de super lobbyistes la nature est bonne et bienveillante," Oui tellement qu'elle à créer l’Ebola, le VIH, le paludisme, l'arsenic, le cyanure, le sulfure d'hydrogène, l'huile de neem (pesticide bio tellement perturbateur endocrinien qu'en Inde on l'utilise pour avorter et il tue aussi les abeilles), le spinosad (pesticide bio qui tue les abeilles), et ce truc https://www.google.com/search?q=mango+worm&client=firefox-b-d&tbm=isch&source=lnms&sa=X&ved=0ahUKEwjK1t-Sk4DiAhWGDxQKHSagB1Y4FBD8BQgKKAE&biw=1440&bih=786&dpr=1 n'hésitez pas à regarder les vidéos, elle montre la grande beauté de la nature.
Et pour le faite qu'avant elle permettait de nourrir les gens, il y avait quelque chose que vous avez surement oublier et qui s’appelait les famines. Chose qui n'est plus arriver en France depuis qu'on est passer à cette méchante agriculture que vous détesté tant.
"ce comportement est évidement totalement irresponsable voir hyper criminel.
Vous êtes donc en plein crime contre l'humanité; l'heure est particulièrement grave pour vous " J'espère franchement que les gens retrouveront la raison et se rendront compte que les écolos sont des intégristes d'une nouvelle religion. Car si l'on accepte votre modèle, il y aura réellement des famines et épidémie et là il y aura crime contre l'humanité.

parisien75 02/05/2019 22:30

Marc07 allias max allias seppi; le parisien75 connait très très bien l'agriculture Française et n'a pas à rougir devant l'inculture et la mascarade mensongère d'un onusien qui occupe sa retraite au travers sa perfide action lobbyiste en faveur des pesticides .

max 05/05/2019 00:53

"Je réponds à votre très idiote question et vous prouve par cette source que les doses de pesticides de synthèses augmentent !!!" Je n'ai pas posé d question et en plus il ne parle pas de pesticide de synthèse. Et l'augmentation (uniquement du Nodu) n'est que de 0,3%, c'est rien.
"Voyons seuls les synthétiques rapportent du fric à cette mafia ils ne s’intéressent donc pas au bio ou si peu." Vous savez que Monsanto (maintenant Bayer) vend aussi des pesticides bio.
Il n'y a pas que le cuivre, il y a aussi l'huile de neem, le spinosad, et la pyréthyne (issu de la chrysanthème cultiver en Afrique en conventionnel pour nous offrir un pesticide bio, et c'est moi l'hypocrite).
http://www.grab.fr/wp-content/uploads/2018/04/5-Liste-phyto-bio-maraichage-2018.pdf
Regarder les doses/Ha certains reste faible mais d'autre vont jusqu’à 80kg. Vous remarquerez aussi l'utilisation des Bacillus thuringiensis, les même que dans les OGM BT. Et oui le bio utilise les mêmes produit que les OGM mais en les déversant sur le champ et donc dans environnement.
https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2596
"Oui en effet, la quantité de substance active a baissé ! et quelle grand bonheur, de constater que de plus en plus de poisons ne sont plus homologués !!!" Comme la roténone qui est aussi interdit et qui était utilisé en bio.
N'oublier pas que le bio et aussi championne des dérogation https://pbs.twimg.com/media/DUsu8EkX4AE9Rv6.jpg.

parisien75 04/05/2019 23:49

Je réponds à votre très idiote question et vous prouve par cette source que les doses de pesticides de synthèses augmentent !!! Oui la quantité varie chaque année et en N-1 l’augmentation était encore plus forte, donc pas de chance pour vous !!!
C’est juste énorme puisque dans le cadre du plan Ecophyto elles doivent impérativement aller à la baisse.
Il faut vraiment être un super hypocrite pour pouvoir écrire toute vos conneries en faveur des poisons!!!
Oui en effet, la quantité de substance active a baissé ! et quelle grand bonheur, de constater que de plus en plus de poisons ne sont plus homologués !!!
Voyons seuls les synthétiques rapportent du fric à cette mafia ils ne s’intéressent donc pas au bio ou si peu. De plus sans souci les doses synthétiques sont supérieures à celle du bio, comparez donc ce qui est comparable cela vous évitera d’afficher votre crétinisme chronique.
Êtes parti .Aller encore un couillon heureux de ce faire mousser au cuivre !!!
Heureusement qu’ils l’ont remarqué le cuivre ; mais bon avant d’en parler informez vous … en terme de cherry picking vous aller fortement faire pitié comme vous êtes parti là

max 04/05/2019 12:38

Nodu augmenté de 0.3% entre 2016 et 2017 sachant qu'ils précisent que les quantités varie d'année en année, c'est pas énorme. Sans compter que la quantité de substance active elle à baissé, et ça selon vos propre source. De plus ils ne précisent pas si les produits phytosanitaire sont synthétiques ou autorisé en bio. Ben oui le bio utilise aussi des pesticides, qui ne présente pas moins de risque parce qu'ils serait naturelles (comme le sulfate de cuivre, qui est une grosse saloperie pour les sols). Même la biodynamie en utilise (en plus des gnomes qui s’occupent de la croissance de plante, ce n'est pas une blague, ils pensent vraiment ça) autant qu'en bio.
Il semble à nouveau que vous pratiquiez le cherry picking.

parisien75 03/05/2019 22:21

« D’où vous sortez que la dose des produits synthétique est plus élever ? »

Ce n’est pas moi qui l’invente, mais allez vous contester cette source ???
Je ne le pense pas puisque elle est de votre mafia elle-même !
http://www.uipp.org/Actualites/Le-Nodu-progresse-legerement-en-2017-pas-la-quantite-de-substances-actives

Sachant qu’en bio c’est zéro, le compte est donc très facile !!!

Vous avez encore un problème avec vos doses de poisons de synthèses ???

Moi non il me reste encore sous le coude quelques succulentes sources pour vous fermer le clapet si vous souhaitez on peux vraiment s'amuser ?

Au passage vous remarquerez que le parisien connait assez bien le sujet, de plus il est assez joueur face à des énergumènes à la moralité particulièrement mensongère comme dans le cas présent.

Max 03/05/2019 15:41

"Entre pesticides de synthese ou naturel, l' unique difference recevable pour moi c'est la dose qui fait le poison la dose de synthése étant nettement supérieure celle bien celle qui empoisonne le plus donc celle à combattre en priorité et de toute urgence."
D’où vous sortez que la dose des produits synthétique est plus élever ? Ce que vous faite se nomme un appel à la nature qui est un sophisme.
"et mon cul c'est du poulet ???" Je ne sais pas je n'ai pas gouter.
"Nous le savons bien les ONG et associations écolos vous gênent" Oui elles gênent. Elles disent tellement de connerie, et tous le monde avale ça. Puis je rappel aussi que ses groupe on des membres qui diffusent des intox anti-vax, pro homéopathie et autres pseudo-science. Ça ça cause de réelle dégât, mains non c'est mieux de combattre les quantités de pesticide (de synthèse évidement, le "naturel" on s'en fout. Faudrait quand même pas s’attaquer au business du bio qui nous finance au passage (Génération future et les Coquelicots en particulier)) ridiculement faible retrouver dans l'environnement (des μg/L quelle blague, c'est tellement faible que ça n'a plus de sens).