Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un néonicotinoïde et les abeilles : coexistence pacifique... en Suède

5 Mars 2019 , Rédigé par Seppi Publié dans #Abeilles, #Néonicotinoïdes, #Article scientifique

Un néonicotinoïde et les abeilles : coexistence pacifique... en Suède

 

 

Une équipe de chercheurs essentiellement suédoise – Julia Osterman, Dimitry Wintermantel, Barbara Locke, Ove Jonsson, Emilia Semberg, Piero Onorati, Eva Forsgren, Peter Rosenkranz, Thorsten Rahbek-Pedersen, Riccardo Bommarco, Henrik Smith, Maj Rundlöf et Joachim R. de Miranda – a publié le 11 février 2019 un article au titre éloquent dans Nature Communications : « Clothianidin seed-treatment has no detectable negative impact on honeybee colonies and their pathogens » (le traitement des semences à la clothianidine n'a pas d'impact négatif détectable sur les colonies d'abeilles domestiques et leurs agents pathogènes).

 

En voici le résumé (nous découpons en paragraphes) :

 

« Des interactions entre plusieurs facteurs de stress ont été impliquées dans les pertes élevées de colonies d'abeilles domestiques. Nous étendons ici notre étude à l'échelle du paysage sur les effets du placement dans des champs de colza traités à la clothianidine sur les abeilles mellifères avec une année supplémentaire et de nouvelles données sur le développement des colonies d'abeilles mellifères, l'essaimage, la mortalité, les agents pathogènes et l'expression des gènes immunitaires.

 

Les résidus de clothianidine dans le pollen, le nectar et les abeilles étaient toujours plus élevés dans les champs traités à la clothianidine, avec de grandes différences entre les champs et les années.

 

Nous avons trouvé de grandes variations dans le développement des colonies et la composition microbienne et aucun impact négatif observable du placement dans les champs traités à la clothianidine.

 

Le traitement à la clothianidine a été associé à une augmentation du couvain, du nombre d'abeilles adultes et de Gilliamella apicola (symbiote intestinal bénéfique), et à une diminution du virus de la paralysie létale du puceron et du virus de la cellule noire de la reine, en particulier la deuxième année.

 

Les résultats suggèrent qu'au niveau des colonies, les abeilles domestiques sont relativement résistantes aux effets de la clothianidine dans des paysages agricoles du monde réel, avec une pression naturelle modérée des maladies. »

 

Pour plus de détails, un joli fil Twitter d'Agritof80.

 

Ce n'est qu'une étude, sur du colza de printemps. Mais elle est suffisamment originale pour mériter d'être signalée. Nous ne nous ferons cependant pas d'illusions : il n'y aura pas d'article dans le Monde Planète... ni ailleurs dans la presse généraliste.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article