Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Rendement des cultures et goût

25 Février 2019 , Rédigé par Seppi

Rendement des cultures et goût

 

Jayson Lusk*

 

 

Que l'agriculture moderne soit incroyablement productive – beaucoup plus que par le passé – est indéniable. Ces données de l'USDA, par exemple, suggèrent que nous dégageons environ 170 % de plus de production agricole maintenant qu'à la fin des années 1940. J'ai soutenu que ces augmentations de la productivité agricole sont des signes d'amélioration de la durabilité. Certaines personnes pensent que les améliorations de la productivité se sont accompagnées d’externalités ou de dégradations compensatoires dans le bien-être des animaux. Un autre type de critique est que les variétés modernes – bien qu’elles soient plus productives – ne sont pas aussi « de qualité ». Par exemple, cet article de Politico de Helena Bottemiller Evich intitulé «The great nutrient collapse » (le grand effondrement des nutriments) discute de la preuve que la teneur en vitamines des cultures a diminué avec l'augmentation des rendements, et on se plaint souvent que les tomates n’ont pas un goût aussi bon qu’auparavant.

 

Il y a une base biologique pour ces dernières préoccupations. Si un obtenteur sélectionne des plantes pour des rendements plus élevés, il choisit des plantes qui dépensent leur énergie et leurs nutriments pour produire des graines et des fruits plus gros, une énergie qui aurait pu (dans les plantes à rendement moindre) produire des feuilles ou des racines ou d'autres composés qui affectent le goût et la teneur en vitamines.

 

J'avais ces idées en tête lorsque je suis tombé sur le rapport du Midwest Vegetable Trial Report (rapport sur les essais de légumes dans le Midwest) publié par des chercheurs de Purdue et d'autres universités du Midwest. Le rapport compare différentes variétés de légumes en termes de rendement et d’autres caractéristiques de production. J'ai remarqué que pour deux légumes – haricots verts et maïs sucré – il y avait aussi des mesures de goût pour chaque variété. Certes, il ne s’agissait pas d’évaluations sensorielles scientifiques exhaustives et elles n'impliquaient qu'un petit nombre de dégustateurs, mais j’ai quand même pensé qu’il serait utile de vérifier si les variétés à rendement plus élevé avaient moins bon goût.

 

Des chercheurs de l'Université du Kentucky ont rédigé le rapport sur les haricots verts. Ils ont comparé les performances de 19 variétés de haricots verts. La variété la plus productive (appelée 'Furano') a produit 785 boisseaux/acre en six récoltes, tandis que la variété la moins productive 'Slenderette' n'a produit que 233 boisseaux/acre en six récoltes. Comme le montre le graphique ci-dessous, cependant, il n'y avait qu'une faible corrélation entre le goût et le rendement. La corrélation était négative (– 0,26), mais pas particulièrement grande. Environ 6,6 % de la variation de rendement est expliquée par le goût. La variété de meilleur goût 'Opportune' avait un score de goût de 4,1 (sur une échelle de 1 = faible à 5 = excellent) et un rendement de 557 ; la variété 'Bronco' ayant le plus mauvais goût avait un score de goût moyen de 2,3 et un rendement de 543. D'une manière générale, les résultats ci-dessous ne fournissent qu’un appui faible pour la thèse d'un compromis rendement/goût.

 

 

 

 

Le rapport fournit également des données sur la production et le goût du maïs superdoux (cette partie a été rédigée par les chercheuses de Purdue Elizabeth Maynard et Erin Bluhm). Elles ont comparé 16 types différents de maïs bicolore superdoux (elles ont également évalué deux variétés à grains blancs et deux variétés à grains jaunes, dont je ne tiens pas compte ici). Les goûteurs ont noté le « goût » sur une échelle de 1 à 5. Comme le montre la figure ci-dessous, il existe en fait une corrélation positive entre le goût et le rendement, mesuré en tonnes/acre. La corrélation est de 0,15, mais la relation est faible. Les auteurs rapportent également le rendement d'une manière différente, en épis/acre, et avec cette mesure, la corrélation est légèrement négative (-0,09).

 

 

 

 

Ces résultats ne réfutent pas nécessairement l’idée que le goût des légumes a diminué au fil du temps avec l’adoption de variétés à haut rendement, mais ils suggèrent qu’en 2017, parmi les variétés particulières testées et sur la base des indications des rares dégustateurs mis à contribution, il n'y avait qu'une très faible corrélation entre le goût et le rendement pour les haricots verts et le maïs superdoux.

 

________________

 

* Jayson Lusk est un économiste de l'agriculture et de l'alimentation. Il est actuellement professeur distingué et chef du Département de l'Économie Agricole de l'Université de Purdue.

 

Source : http://jaysonlusk.com/blog/2019/1/7/crop-yield-and-taste

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eric17 28/02/2019 08:52

Oui bien autant comparer un château Petrus à un château "la pompe" alors !
Quand je fais du Pineau des Charentes c'est avec du jus de raisin qui provient de terrain calcaire pas de la vigne voisine distante de 50 mètres qui elle et en terrain sableux .
Pour faire du bon cognac il faut qu'une vigne produise beaucoup (plus de 100HL/HA) .
A contrario , pour faire du vin la démarche est inverse (moins la vigne produit et plus Théoriquement
le vin est meilleur) .
Comme vous le voyez , c'est loin d'être simple .

Seppi 01/03/2019 09:53

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

J'ai appris quelque chose.

Jacques Lemiere 26/02/2019 08:03

bof...si les gens le mange c'est que le gout est assez bon pour eux..
le gout est donc un sujet sans interet, sans doute peut on regarder des qualités nutritionnelles plus précises..analyse chimique etc...

Seppi 26/02/2019 19:11

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Ce qui est intéressant dans cette petite étude, c'est que la relation entre rendement et goût n'est aussi simple que : "plus il y en a, moins c'est bon".

Jacques Lemiere 26/02/2019 18:37

mangent