Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

« Pesticides : le grand malentendu » sur Climat de Terreur

11 Août 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Pesticides

« Pesticides : le grand malentendu » sur Climat de Terreur

 

Glané sur la toile 167

 

 

« Pesticides : le grand malentendu » ? Ne serait-ce pas plutôt « la grande manipulation » ?

 

Ce billet est introduit en fanfare :

 

« Pas un mois ne se passe aujourd'hui sans qu'un média se répande en diatribes violentes contre ce que certains qualifient de "saloperies" : je veux parler des pesticides.

 

La télévision nous assène régulièrement des messages anxiogènes sur ces produits, avec l'aide de tous les effets bien connus au cinéma pour manipuler le spectateur, voix et musique angoissantes à l'appui. Les émissions sont systématiquement à charge, et certains investigateurs se sont même trouvé une spécialité dans la diffamation systématique et sans risque de produits qui ont eu la malchance d'être produits dans des usines elles-mêmes régulièrement accusées, appartenant à des entreprises vomies par ces investigateurs. Cette atmosphère délétère sciemment entretenue contre ces produits amène petit à petit le consommateur moyen et ignorant à se détourner des aliments susceptibles d'en contenir mêmes d'infimes traces. D'ailleurs, il suffit aujourd'hui, pour ces investigateurs animés par une haine soutenue par leur seule certitude, de dénoncer, au besoin sans preuve, mais en maniant habilement la syntaxe, la présence évidement critique d'un de ces produits, pour déclencher des mouvements de foule hostile. Et c'est bien là, d'ailleurs, l'objectif de ces personnes.

 

le chat le monde 1Certains politiques, toujours à l'affut de ce qui, pensent-ils, leur procurera un électorat supplémentaire, annoncent qu'ils voudraient éradiquer l'usage de ces produits le plus tôt possible, d'autant plus rapidement d'ailleurs que d'une part ils ne connaissent généralement pas tous les tenants et les aboutissants du problème et que d'autre part ils sont sans cesse orientés par la propagande incessante d'un lobby tout puissant dont les motivations commerciales sont très évidentes. Mais je parlerai un peu plus loin de ce lobby.

 

Cependant, avant de convoquer les grandes gueules de l'écologie qui sauront, soyons en sûrs, décider du grand soir de l'éradication, sans se préoccuper ou même avoir conscience une seule seconde des conséquences de ce genre de manifestation (voir le précédent constitué par le "Grenelle de l'environnement"), il conviendrait de fournir des éléments de réponse à deux questions concernant précisément la fin de l'usage des pesticides :

 

1. A quoi servent les pesticides?

2. Quelles seraient les conséquences positives ou négatives de leur disparition ? »

 

Pour la suite, allez sur le site.

 

Il va sans dire que nous adhérons totalement à l'analyse de l'auteur.

 

 

Avant et après le passage des chenilles légionnaires en Afrique du Sud

 

 

Il y a une référence au « Grenelle de l'environnement ». En fait, il y a un précédent plus pertinent : l'interdiction de l'utilisation des produits phytosanitaires (de synthèse, ou plutôt non bio) est entrée en vigueur pour les collectivités publiques : certains effets sont déjà mesurables... et des aménagements ont été décidés en urgence, comme nous l'avons décrit dans « Sur Capital, la loi la bêtise... oups ! La loi Labbé ». La nouvelle majorité présidentielle procédera-t-elle – comme elle devrait le faire – à un audit de l'efficacité de cette disposition législative ?

 

Aura-t-elle le courage de braver l'opinion dite publique – manipulée – et de supprimer la stupide interdiction des néonicotinoïdes ?

 

Selon la Fondation Concorde, l'interdiction du seul glyphosate coûterait en gros un milliard d'euros à l'agriculture française et un demi-milliard à la SNCF.

 

« Pesticides : le grand malentendu », c'est en tout cas un article fort bienvenu en ces temps d'États Généraux de l'Alimentation.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article