Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Il a osé : « Kokopelli, Biocoop… Et si on utilisait moins de pesticides en agriculture biologique ? »

8 Août 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #critique de l'information, #Agriculture biologique

Il a osé : « Kokopelli, Biocoop… Et si on utilisait moins de pesticides en agriculture biologique ? »

 

Glané sur la toile 165

 

 

Quand Kokopelli rencontre Navdanya...

Source: "Kokopelli ou les illuminés de la petite graine" (vaut la lecture)

 

 

Le monde du bio est impitoyable ! Reprenons : le monde des fondamentalistes du bio est impitoyable.

 

L'année dernière, Biocoop – vendant des tomates de plants issus de semences hybrides F1 – a été la cible du talibanisme anticapitaliste et anti-science de Kokopelli (enfin, un anti-science de discours, l'entreprise incorporée sous forme d'association ne répugnant pas à commercialiser des semences issues de programmes de création variétale tout ce qu'il y a de mendélien et de scientifique, en particulier de tomates de Tom Wagner...).

 

 

Cela a donc donné – dans le style inimitable de l'hystérie et de la paranoïa qui doit ravir tous ceux qui achètent (fort cher) des semences de Kokopelli avec la conviction de participer à une révolution planétaire :

 

 

Un producteur bio, signant Korrigan, a alors osé (le 20 août 2016) prendre la plume pour écrire un mot bien senti sur Agoravox : « Oui je cultive des tomates F1, et alors ?! Pourquoi Kokopelli se trompe… ». En résumé :

 

« Je suis maraîcher bio, et fier de l’être ! Il y a trois semaines, je me suis senti directement attaqué : mon intégrité et la passion que je nourris pour mon métier remises en cause. »

 

On le comprend, à la lecture des insanités et autres fadaises du libérateur de la semence et de l'humus.

 

Cela vaut lecture... enfin, les explications de Korrigan (quoique, celles de M. Dominique Guillet... pour les férus de psychiatrie...). Par exemple :

 

« Et puis, il y a ceux que j’appelle les "réalistes du bio", ceux qui ne renient pas leurs engagements et l’espoir d’un monde meilleur, mais qui n’en oublient pas moins que la première priorité c’est de nourrir sa famille. Nourrir sa famille, cela ne signifie pas vivre en autarcie des légumes que je produis au cours de l’année, ça veut aussi dire vêtir mes enfants, avoir des loisirs, partir en vacances. Les gens de Biocoop avec qui je travaille ont la même vision : ils sont parfois durs en affaire, mais c’est logique, ils doivent eux-aussi nourrir leurs familles. »

 

« ... parfois durs en affaire... » ? Mouais... mais c'est un autre débat.

 

 

 

 

 

Korrigan a donc remis le couvert en mars passé, toujours sur Agoravox, avec « Kokopelli, Biocoop… Et si on utilisait moins de pesticides en agriculture biologique ? »

 

Le radicalisme gesticulatoire de M. Dominique Guillet de Kokopelli a, semble-t-il, été efficace. Il va sans dire que, pour M. Claude Gruffat de Biocoop, il n'est pas question de voir ternie la réputation de l'enseigne en tant que plus bio que bio. Korrigan écrit donc :

 

« Le réseau Biocoop était aussi concerné par les critiques de Kokopelli. Tout cela a provoqué pas mal de tumulte, et les consignes données par l’enseigne aux maraîchers sont désormais : "faites plus de tomates anciennes". Très bien, il faut donc faire plus de tomates anciennes. »

 

Ah oui ! Mais ce n'est pas si simple... Outre qu'il faut s'entendre sur la notion de tomate ancienne (ce qui nous ramène en partie à Tom Wagner), il y a les difficultés de la chose. Korrigan se fait très pédagogique :

 

« Réglons tout de suite un malentendu : que ce soit en agriculture intensive ou en agriculture biologique, dans les deux cas, on utilise des pesticides. La différence est que la liste est plus limitée en agriculture biologique et que certains produits sont préférés par la bio, car d’origine naturelle. »

 

Et transparaît dans la suite le fait que les pesticides utilisés en agriculture biologique, présentement ou anciennement (ou présentement en fraude), ne sont pas anodins : roténone dispensatrice de la maladie de Parkinson, huile de neem perturbatrice endocrinienne, spinosad flingueur d'abeilles, cuivre empoisonneur des sols, pyréthrines suspectées d'être cancérigènes et pas vraiment amies des abeilles...

 

« Il ne faut donc pas s’étonner que les paysans (bio ou pas bio) puissent parfois montrer des signes d’agacement, quand on leur impose de faire des choses contradictoires. D’où ma réaction en août et maintenant : demander des tomates "anciennes" (et pas du tout résistantes aux maladies) et exiger aucun pesticide, ça vire parfois à la mission impossible. »

 

Bien dit !

 

Et si les agriculteurs faisaient davantage pour expliquer – comme Korrigan – les tenants et les aboutissants de leur métier – et de leur mission : nous nourrir dans les meilleures conditions possibles, tant pour eux que pour nous ?

 

Et si les agriculteurs – en particulier bio – prenaient conscience du fait que les idéologies qui ont pignon sur rue et table ouverte dans de nombreux médias – contiennent les germes de leur propre malheur ?

 

Pas de produits phytosanitaires de synthèse (quoique... on cherche les sources de bouillies bordelaises et de spinosad)... Pas d'engrais de synthèse (quoique, les fumiers, composts, cornes broyées, etc. utilisés en bio sont en dernière analyse des engrais de synthèse « blanchis » sous forme de matière organique issue d'élevages conventionnels)...

 

Et, selon les vœux des fondamentalistes, pas d'hybrides F1... Pas de variétés CMS... Pas d'« OGM cachés » … Pas d'OGM...

 

Et, comme le suggèrent les commentaires sous l'article évoqué ici, pas non plus de bière (de toute façon cancérigène certain par l'alcool) contre les limaces car elle attire aussi les carabes... Ni de cendres, issues de feux de bois émetteurs de particules fines et de quelque 7.000 substances toxiques... Pas de motoculteur qui fait fuir les auxiliaires anti-limaces que sont les hérissons...

 

« Réalistes du bio » ! Levez-vous !

 

La conférence complète (2 h 30) est ici.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article