Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Du lait sans OGM

14 Juin 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Willi l'Agriculteur

Du lait sans OGM

 

Willi l'Agriculteur*

 

 

 

 

Prospérité Fermière- Ingredia (Pas-de-Calais) a lancé « un lait écoresponsable et "sans OGM" » dans le cadre d'une stratégie de différenciation et une stratégie RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale). Le cahier des charges, co-construit avec des éleveurs, prévoit :

 

  • une surface minimum de pâturage de 15 ares par vache accessible 170 jours par an ;

     

  • une alimentation garantie sans OGM incitant l’éleveur à s’orienter vers une production locale à base de colza ou vers des cultures protéagineuses ;

     

  • un meilleur bien-être des animaux élevés sur paille en hiver.

 

Le groupe s'est associé au WWF, qui s’engage à apporter son audit durant trois ans, pour un coût annoncé comme étant – admirez la précision – « entre 50 et 100 000 € ». Sur la base des perspectives actuelles et en admettant que le coût est annuel, cela représente tout de même de 1,66 à 3,33 € les mille litres. Mais il y aurait une prime de 15 €/1.000 litres pour les éleveurs selon la France Agricole.

 

C'est, bien sûr, tout à fait légal. Mais est-ce vraiment « écoresponsable » et socialement responsable ?

 

On peut penser qu'il n'est pas judicieux qu'un groupe d'éleveurs surfe sur les fantasmes, préjugés et partis pris d'une frange de la société et jettent par contrecoup l'opprobre sur leurs collègues. « Comment ?! Chez Untel, les vaches ne sont pas sur paille ? Mais il néglige le bien-être de ses bêtes ! Vite ! L214 ! »

 

De même, ce n'est pas rendre un service à l'ensemble de la filière agricole et à la société tout entière que d'accréditer implicitement l'idée d'une certaine supériorité du lait « sans OGM ». Nous subissons déjà l'irresponsabilité des grands groupes de distribution qui, en plus de la guerre des prix qu'ils se livrent et dont pâtissent les agriculteurs, tentent de se démarquer avec le marketing de la peur et de la bien-pensance (avec une mention spéciale pour Système U et sa « politique de substitution des substances controversées »).

 

Nous en resterons là avec nos propres réflexions. Cette démarche de « lait sans OGM » a aussi été adoptée par certains groupes en Allemagne. Voici ce qu'en pense Willi l'Agriculteur.

 

Un effort de pédagogie qui devrait inspirer d'aucuns en France...

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Milch ohne Gentech"

 

 

Vous avez sans nul doute déjà vu la mention « sans OGM » sur votre brique de lait. Mais avez-vous déjà découvert une brique avec l'autocollant « avec OGM » ? Probablement pas, car une telle étiquette n'existe pas. Et pour une bonne raison : normalement notre cerveau réagit positivement à une mention « sans... » dans le cas des denrées alimentaires. C'est pourquoi, pratiquement personne ne remarque qu'une eau minérale peut être plus chère si, par exemple, elle est exempte de gluten ou de lactose. On trouve maintenant ce genre de mention trompeuses à foison. Voici un exemple.

 

Résultat de recherche d'images pour "Milch ohne Gentech" Mais quel est le lien avec le lait « sans OGM » ? Tout d'abord, il faut préciser qu'il n'y a pas de lait génétiquement modifié. Avec une telle mention, on veut plutôt faire ressortir le fait que les animaux qui fournissent le lait, ne sont pas nourris avec des plantes qui ont été génétiquement modifiées. En Europe, il s'agit presque toujours de soja GM importé. À part quelques variétés de maïs, toutes les autres cultures fourragères ont été obtenues par des moyens conventionnels (voir ici).

 

Mais la proportion de soja dans la ration alimentaire d'une vache est relativement faible, car la majorité du lait est produite à partir de fourrages. Cela peut être de l'herbe ou de l'ensilage d'herbe, ou encore de l'ensilage de maïs. Tous ces composants de l'alimentation ont une chose en commun : ils contiennent des gènes. Dans les organismes vivants génétiquement modifiés, les gènes ont été modifiés de manière ciblée. La séquence des parties qui composent le gène (séquence génétique) est alors différente de l'original. On peut comparer cela à un texte dans lequel certains termes sont remplacés par d'autres.

 

 

Soja GM = lait GM ?

 

Que se passe-t-il si la vache mange du soja génétiquement modifié ? Exactement la même chose que ce qui se produit avec de l'herbe, du maïs ou tout autre fourrage. Elle le digère, le décompose et rend les composants disponibles pour le corps. Dans le cas de la vache, ces ingrédients sont réassemblés et transformés en lait. Soit dit en passant, ce n'est pas différent chez les humains. Tout ce qui ne peut pas être digéré est excrété ; les gènes ne se retrouvent donc pas dans le lait. Greenpeace cite, certes, une étude qui aurait prouvé que les gènes passent dans le lait, mais un examen par l'Université Technique de Munich n'a pas pu le confirmer.

 

 

Nous mangeons chaque jour des OGM

 

Par exemple, lorsque nous mangeons du fromage. La chymosine (l'enzyme de la présure), qui est indispensable pour faire du fromage, est produite quasi exclusivement par génie génétique. Mais des additifs tels que la gomme de xanthane, le sorbitol et le maltitol, des vitamines (vitamine E, tocophérol) et des arômes peuvent aussi être issus du génie génétique.

 

La gomme de xanthane est très souvent utilisée dans les produits de substitution de la viande végétariens ou végétaliens, car elle assure que l'eau n'est pas exsudée à la coupe. Elle sert donc de substitut à la gélatine.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Milch ohne Gentech"

Génie génétique vert : interdit ; génie génétique blanc : autorisé...

 

 

J'ai besoin d'aide

 

Maintenant que vous avez lu tout cela, je voudrais savoir pourquoi, selon vous, le « le lait sans OGM » devrait être meilleur. Si ce n'est pas le cas, quelle est le sens de toute cette discussion ? Et pourquoi personne ne fournit d'informations sur les ingrédients issus du génie génétique qui sont déjà dans notre alimentation aujourd'hui ? Et pourquoi avons nous tous un problème avec le génie génétique vert, mais pas avec les médicaments qui ont été produits grâce au génie génétique ? Après tout, il y a en Allemagne 170 substances (pour en savoir plus, voici ce lien).

 

Voilà une bonne question !

 

Vôtre,

 

Willi l'Agriculteur

 

_______________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

 

Source : http://www.bauerwilli.com/milch-ohne-gentechnik-2/

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Claude Bregliano 14/06/2017 15:43

La nourriture des vaches comprend du maïs (ensilage et grain), et le maïs GM (Bt) contient 5 à 10 fois moins de mycotoxines que le maïs conventionnel et à fortiori que le maïs bio. Certaines mycotoxines, comme l'aflatoxine, sont très toxiques et passent dans le lait. Donc du lait "sans OGM" est moins sain que du lait de vaches nourries avec du maïs GM. Voir ce qui s'est passé en 2012 en Italie. En termes plus crus et peu nuancés : les anti-OGM sont des gens dangereux.

Seppi 14/06/2017 17:32

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Si vous avez des références sur les teneurs en mycotoxines, je suis preneur.

Pour la fin, je ne saurais être d'accord. Vous êtes vraiment « nuancé ». D'autres n'hésitent pas à agiter le crime contre l'humanité dans le cas du Riz Doré, et, personnellement, je suis assez enclin à les suivre.