Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Pâturage ou étable ?

9 Mai 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Pâturage ou étable ?

 

 

Image associée

Pour ceux qui pensent que "c'était mieux avant"...

 

 

Ils sont venus de leur montagne de Saint-Jean-de-Tholome en 1932 pour une vie meilleure. Trente kilomètres à pied. Toute une journée de marche. Ils ont repris une ferme – sur du « plat » car tel était le vœu du migrant – et ont fait souche dans ce qui est aussi devenu mon village d'adoption. Cette ferme, c'est aujourd'hui ce qui semble être une grosse exploitation. En réalité, ils sont plusieurs frères et cousins en GAEC (groupement agricole d'exploitation en commun) ; si chacun exploitait séparément, leurs fermes seraient d'une dimension qui correspond peu ou prou à la moyenne nationale. Ils sont ce qu'il est convenu d'appeler des « exploitants agricole », mais ce sont en réalité des entrepreneurs, comme la plupart des agriculteurs.

 

Ils viennent de construire une nouvelle étable – « écurie » en franco-provençal – moderne avec deux robots de traite, robot nettoyeur et robot repousseur de fourrage, pour quelque 140 vaches. Une construction standard, en bois. Grande, haute, lumineuse, aérée... tout le confort moderne pour que les vaches soient en bonne santé, se sentent bien... et soient productives. Elles s'y sentent tellement bien qu'elles rechignent à sortir, ce qu'elles peuvent faire en toute liberté, sauf quand elles ont du retard au passage par le robot trayeur ; elles sont alors rappelées à l'ordre par l'informatique.

 

Ils ont eu la bonne idée d'ouvrir leur porte à un petit groupe pour faire découvrir l'élevage moderne. Oh, à deux douzaines de curieux du village, pour la plupart sans a priori négatif sur le prétendu enfer concentrationnaire dans lequel l'agriculture moderne tiendrait les animaux... On peut supposer que s'ils avaient invité les militants de la « cause animale » et du véganisme, ceux-ci se seraient mis aux abonnés absents : il ne faut ne faut jamais confronter l'idéologie à la vraie réalité...

 

 

Le GAEC fait aussi partie du réseau Déphy d'une douzaine de fermes du nord de la Haute-Savoie où des systèmes consommant moins de phytosanitaires sont testés.

 

 

Et puis, quelques jours après, un blogueur allemand, producteur de lait de Frise orientale, M. Amos Venema, a posté une vidéo sur Die Agrar-Blogger sous le titre : « Weide oder Stall? Was mag die Kuh lieber? » (pâturage ou étable ? Que préfère la vache ?).

 

Cette vidéo, la voici, avec une traduction de son commentaire.


 

 

Me voici à nouveau, votre Amos, de Frise orientale.

 

Aujourd'hui, nous aborderons le thème des étables modernes, du confort, du bien-être. En effet, on dit toujours que les vaches aiment vraiment aller au pâturage.

 

C'est aussi ce qu'elle font. Mais comme nous allons le voir, ce n'est pas non plus très évident.

 

Parce que si nous regardons autour de nous, on s'aperçoit qu'il y a un bon nombre de vaches dans l'étable. Les unes sont couchées dans leur box, d'autres mangent et, à l'évidence, elles trouvent ce comportement très agréable. Car une partie de leurs collègues sont, comme vous le voyez, dehors. Et là aussi, quelques-unes broutent, quelques-unes sont couchées, et d'autres vont de-ci de-là.

 

Se pose donc la question : cela milite-t-il pour l'étable, ou pour le pâturage ? Je pense que c'est pour les deux.

 

Car ici, on peut voir que les nouvelles étables offrent aussi beaucoup de caractéristiques qui sont agréables pour les vaches dans les pâturages. Et les vaches se sentent très bien dans les deux environnements. Dans les deux, elles sont à la lumière, elles ont de l'eau, elles peuvent se déplacer librement ; au fond, elles peuvent faire ce qu'elles veulent. Elles peuvent décider librement : quand elles mangent, où elles mangent, et comment elles mangent. Et elles peuvent décider librement où elles se couchent, quand elles se couchent...

 

Et bien, en fait, c'est presque comme au paradis.

 

Mais, deux fois par jour, c'est nous qui prenons les choses en main, à l'heure de la traite. Les vaches sont alors dirigées vers l'aire d'attente pour être ensuite traites. Mais, en dehors de cela, le reste de la journée, elles ne subissent aucune contrainte, dans un sens ou un autre.

 

Comme vous le voyez, la porte derrière moi est ouverte ; elles peuvent entrer et sortir, et, en fonction du temps qu'il fait, il y a plus ou moins de vaches dans l'étable.

 

C'est tout pour aujourd'hui.

 

Votre Amos, de Frise orientale.

 

 

Post scriptum

 

Hep ! La FNSEA ! Le site Die Agrar-Blogger est sous-titré :

 

« Plattform für Landwirte – Für ein zeitgemäßes Bild der Landwirtschaft (Herausgeber: DLG e.V.) »

 

(Plate-forme pour les agriculteurs – Pour une image moderne de l'agriculture (éditeur : DLG e.V. – Deutsche Landwirtschaftsgesellschaft).

 

À quand une initiative de même nature ?

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article