Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Le gaspillage de la « matière brune »

15 Mai 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Willi l'Agriculteur

Le gaspillage de la « matière brune »

 

Willi l'Agriculteur*

 

 

 

L'autre jour, un commentaire m'a donné l'idée de calculer combien de « matière brune » et « d'or » (ce que nous rejetons par des voies différentes) une personne moyenne produit en Allemagne. Car, tout compte fait, les deux sont une matière première précieuse et en ces temps de développement durable, il est utile d'examiner si nous ne devrions pas recycler tous les si précieux éléments fertilisants.

 

Parce que nous, les agriculteurs, faisons aussi un bilan des éléments fertilisants, une « Hoftorbilanz » (bilan à la porte de la ferme, ou bilan « entrées-sorties ») dans laquelle nous comptabilisons tout ce qui entre dans la ferme sous forme d'éléments fertilisants ou en sort, j'ai fait une Stadttor-Bilanz, un bilan à la porte de la ville.

 

Voici les chiffres que j'ai trouvé : une personne moyenne produit environ 200 g de matières fécales et 1,5 litre d'urine par jour. Si l'année a 365 jours, ce sont 73 kg de matières fécales et 548 L d'urine. Rapporté à 80 millions d'habitants, cela donne un total de 5,84 millions de tonnes de matières fécales et 43,8 millions de tonnes d'urine. Répartissez cela sur 11 millions d'hectares de terres arables (les prairies sont déjà approvisionnées par le bétail), et il en résulte au moins 4,5 tonnes par hectare de fèces. Le calcul est en fait limité à la collecte brute, parce que cette quantité ne tient pas compte de l'eau de chasse.

 

Pour la chasse de la « matière brune » (habituellement une fois par jour) et de « l'or » (4 à 5 fois par jour), les statistiques font état d'environ 30 litres par jour (il y a aussi d'autres données). Ce sont donc 876 millions de mètres cubes, ce qui correspond à 79.600 litres, ou 79,6 mètres cubes par hectare. Ensemble, l'eau de chasse et les fèces font 84,1 mètres cubes (tonnes) par hectare. Ce n'est pas peu !

 

La nouvelle réglementation sur les engrais prévoit une période de stockage de 9 mois. En Allemagne, nous ne devrions donc construire des fosses de stockage de cet engrais organique que pour 694,23 millions de mètres cubes, et nous pourrions ainsi utiliser les précieuses matières premières du corps humain pour l'agriculture. Sans l'eau de chasse (mot-clé : toilette sèche), ce serait beaucoup moins, mais comme je l'ai dit plus haut, il y a la question de la collecte. Et quand les citoyens de notre village « font » sur mes terres, ce n'est pas seulement un problème de logistique (mais aussi optique...).

 

Il est dégoûtant, ce calcul, me dira-t-on. Je ne suis pas de cet avis. Dans notre enfance, nous avions pour nos « besoins » un système à trois chambres que nous vidions deux fois par an avec la tonne à purin qui partait sur nos propres champs. Aujourd'hui, nous sommes connectés au réseau de collecte des eaux usées (obligé !) et les éléments fertilisants sont perdus pour nous. Car j'ai un problème avec les boues d'épuration parce que c'est un mélange « varié » de « déjections » humaines et industrielles. Personnellement, elles sont un sujet trop sensible parce que je ne sais pas ce qui m'est livré en plus des éléments fertilisants.

 

Je voulais vous faire part de mes réflexions parce que j'ai trouvé les « statistiques de merde » tellement amusantes. Et parce que nous parlons aussi beaucoup de développement durable.

 

Votre,

 

Willi l'Agriculteur

 

Post-scriptum

 

Le calcul pour les chiens donne 231.000 t. Cependant, une partie atterrit sur la pelouse devant notre ferme. Génial, surtout quand on la tond...

 

_______________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

 

Source : http://www.bauerwilli.com/die-verschwendung-der-dunklen-materie/

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article