Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Plus de sécurité dans la protection phytosanitaire

2 Avril 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Schillipaeppa, #Glyphosate (Roundup)

Plus de sécurité dans la protection phytosanitaire

 

Schillipaeppa*

 

 

Mehr Sicherheit beim Pflanzenschutz

 

 

Au cours du débat sur le renouvellement de l'autorisation de l'herbicide glyphosate dans l'UE, l'Institut Fédéral pour l'Évaluation des Risques (BfR) a été massivement critiqué parce qu'il n'aurait pas procédé de manière suffisamment critique dans l'évaluation des risques de la substance. D'autres aspects ont maintenant été inclus dans l'évaluation des risques pour la santé des produits de protection des plantes en Allemagne, et cela n'a suscité aucun écho, ni dans les médias, ni dans les milieux spécialisés, ni dans les sphères politiques.

 

Le 23 février, 2017, l'Office Fédéral de la Protection des Consommateurs et de la Sécurité des Aliments (BVL) a publié des modifications à la procédure d'autorisation des produits phytopharmaceutiques :

 

« À partir du 1er mars 2017, le résultat des évaluations des risques cumulatifs entreprises par le BfR fera partie des rapports d'évaluation que le BfR établit dans le cadre de la procédure d'autorisation. Cela vaut également pour les demandes d'autorisation qui sont en cours d'instruction.

 

Les demandeurs sont invités à inclure, à compter du 1er janvier 2018, une évaluation des risques cumulatifs dans la partie correspondante du Draft Registration Report (dRR) lors du dépôt de la demande. Pour les demandes en cours d'instruction ou qui sont déposées avant le 31 décembre 2017, il ne sera pas demandé de démarche correspondant aux demandeurs.

 

Lors de l'évaluation des effets cumulatifs et synergiques, le BfR suit une approche par étapes, qui a été publiée en 2014 (Human health risk assessment from combined exposure in the framework of plant protection products and biocidal products). »

 

Le BfR est chargé en Allemagne d'évaluer les risques pour la santé des préparations dans le cadre des procédures d'autorisation des produits phytopharmaceutiques. À l'avenir, le BfR examinera également si une formulation particulière implique des risques qui vont au-delà des risques de chaque substance active. Ceci est un jalon dans l'évaluation des produits phytopharmaceutiques et n'a, à ma connaissance, pas d'égal dans le monde. Le BfR avait constaté il y a quelques années un besoin de recherches et, depuis, il plaide pour que les formulations soient testées. En 2014, le BfR a présenté une approche de l'évaluation qui devrait maintenant être appliquée.

 

L'avis du BVLS dans la Gazette Fédérale fournit des informations supplémentaires à propos de la manière de procéder au niveau de l'UE :

 

« Lorsque l'Allemagne est l'État membre évaluateur, les autres États membres auront la possibilité, dans le cadre de la procédure de commentaires, de présenter des observations critiques sur l'évaluation des risques cumulatifs. En tant qu'État membre participant, l'Allemagne tiendra aussi compte de l'évaluation des risques cumulatifs dans le cadre des commentaires sur le Draft Registration Report, de manière à assurer un échange professionnel entre les États membres. »

 

Le BVL veut aussi injecter cette question des effets cumulatifs dans l'évaluation au niveau de l'UE. L'avis poursuit :

 

« Dès qu'un document d'orientation aura été adopté au niveau européen pour l'évaluation des risques cumulatifs, celui-ci sera aussi transposé, selon le calendrier établi, dans la pratique de l'enregistrement allemande. La prise en compte des effets cumulatifs et synergiques par le BfR dans les évaluations allemandes s'entend comme une contribution à la discussion scientifique pour l'amélioration des concepts de réglementation et l'accélération de l'harmonisation des évaluations européennes dans ce domaine. »

 

Le but est donc d'améliorer l'évaluation des risques pour la santé des produits phytopharmaceutiques au niveau européen. Autrement dit : l'Allemagne joue ici un rôle de pionnier. Les gens ne disent-ils pourtant pas constamment que le BfR est un larbin de l'industrie?! Je pense qu'il faudrait reconsidérer ce point de vue. Car dans ce pays, les fabricants verront tomber sur eux de plus grandes exigences lorsqu'il déposeront des demandes d'autorisation de nouveaux produits phytopharmaceutiques.

 

 

Liens

 

Berücksichtigung von Kumulations- und Synergieeffekten bei der gesundheitlichen Bewertung von Pflanzenschutzmitteln (prise en compte des effets cumulatifs et synergiques dans l'évaluation des risques pour la santé des produits de protection des plantes)

 

Bekanntmachung über die Berücksichtigung von Kumulations- und Synergieeffekten in der gesundheitlichen Bewertung von Pflanzenschutzmitteln (BVL 17/02/02) (avis sur la prise en compte des effets cumulatifs et synergiques dans l'évaluation des risques pour la santé des produits de protection des plantes (BVL 17/02/02))

 

Human health risk assessment from combined exposure in the framework of plant protection products and biocidal products (l'évaluation des risques pour la santé d'une exposition combinée dans le cadre des produits phytopharmaceutiques et des produits biocides)

 

_________________

 

* L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2017/03/09/mehr-sicherheit-beim-pflanzenschutz/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article