Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

L'Université de Caen aurait-elle enfin pris des mesures sur les références au CRIIGEN par M. Gilles-Éric Séralini ?

13 Avril 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Gilles-Éric Séralini, #Activisme

L'Université de Caen aurait-elle enfin pris des mesures sur les références au CRIIGEN par M. Gilles-Éric Séralini ?

 

 

Résultat de recherche d'images pour "criigen"

 

 

Le jeudi 30 mars 2017, le Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN) a annoncé sur son site une « soirée Lanceurs d'Alerte » organisée le vendredi 31 mars à la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme, à Paris. Mais ne soyons pas mesquins : l'annonce avait été faite bien avant sur Facebook. Ou, plutôt, soyons le, mesquin : il n'y eut pas foule.

 

Cela devait être une « soirée d'intelligence collective [...] autour du rôle des lanceurs d'alerte en santé et environnement dans notre société : Comment les soutenir ? comment les protéger ? »

 

À en juger par la taille du buffet, ce fut une soirée entre amis de même obédience.

 

 

Le buffet, forcément bio, a été offert par Léa Nature et les Cafés Malongo. Décidément, on reste entre amis.

 

 

Des paroles fortes ont été échangées et gazouillées. Ainsi, « [l]'expertise et les étouffeurs d'alerte sont des criminels ».

 

 

Les « étouffeurs d'alerte » ? Voilà une notion promise à un bel avenir dans le monde des adeptes de complots et conspirations. Figurez-vous que « les lobbys essaient de tuer financièrement lanceurs d'alerte ». Il nous semble pourtant que le flot de publications alter-scientifiques ne soit pas sur le point de se tarir, bien au contraire ; et il y a de puissants lobbies prêts à les financer.

 

 

Nous pouvons souscrire en partie à l'affirmation selon laquelle les politiques sont ignorants des faits scientifiques. C'est du reste la raison pour laquelle les marchands de peurs et de complots arrivent à influencer les décisions politiques (ou susciter une absence de décisions politiques).

 

 

Mais c'est ce gazouillis qui doit interpeller :

 

 

 

 

Ainsi donc, l'Université Caen ne veut plus « héberger » le CRIIGEN... Et l'auteur du gazouillis de conclure rapidement que l'Université ne voudrait pas de lien avec des associations mais n'aurait aucun problème pour les liens avec l'industrie (forcément honnie). C'est aller vite en besogne ; on peut penser que s'il y a eu des mesures, elles concernent spécifiquement les pratiques d'une équipe de recherche.

 

Toujours est-il que les publications les plus récentes ayant M. Gilles-Éric Séralini comme co-auteur ne mentionnent plus le CRIIGEN comme affiliation (voir notamment ici, ici et ici). S'il y a un lien de cause à effet, le moins que l'on puisse dire est que l'Université de Caen aura pris son temps. Mais mieux vaut tard que jamais.

 

Deux publications récentes s'en prennent aussi au glyphosate :

 

  • « Concerns over use of glyphosate-based herbicides and risks associated with exposures: a consensus statement », de John Peterson Myers, Michael N. Antoniou, Bruce Blumberg, Lynn Carroll, Theo Colborn, Lorne G. Everett, Michael Hansen, Philip J. Landrigan, Bruce P. Lanphear, Robin Mesnage, Laura N. Vandenberg, Frederick S. vom Saal, Wade V. Welshons et Charles M. Benbrook, publié le 17 février 2016, et

     

  • « Is it time to reassess current safety standards for glyphosate-based herbicides? », de Laura N Vandenberg, Bruce Blumberg, Michael N Antoniou, Charles M Benbrook, Lynn Carroll, Theo Colborn, Lorne G Everett, Michael Hansen, Philip J Landrigan, Bruce P Lanphear, Robin Mesnage, Frederick S vom Saal, Wade V Welshons, John Peterson Myers (les mêmes, dans un ordre différent), mis en ligne le 22 février 2017.

     

    On peut s'étonner de ne pas trouver un nom... Décision de l'intéressé ? Décision des 14 auteurs ? Serrage de boulons de l'Université de Caen ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article