Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Christiane Lambert dans la presse ; les candidats à la FNSEA

3 Avril 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Politique

Christiane Lambert dans la presse ; les candidats à la FNSEA

 

Glané sur la toile 130

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "christiane lambert"

Une jolie photo du Parisien

 

 

Mme Christiane Lambert, présidente par intérim de la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants (FNSEA), seule candidate à la présidence et sans nul doute investie dans cette fonction le 13 avril prochain, a en ce moment les honneurs de la presse.

 

Plusieurs médias en font le portrait. Service minimum, qu'on peut trouver inconvenant par sa brièveté, par exemple pour FranceTVInfo. Plus élaboré dans le Monde et le Parisien.

 

D'autres ont choisi des approches plus centrées sur la politique agricole (ou ce qui devrait être une politique agricole), notamment Ouest-France avec « La FNSEA veut relancer le chantier européen », ou France Soir avec « Agriculture: "La bonne dimension c'est l'Europe" plaide Christiane Lambert (FNSEA) ».

 

La Croix et Libération ont ouvert leurs colonnes à Mme Lambert pour des interviews, l'un avec « FNSEA : Christiane Lambert pour une PAC "moins technocratique" » (avec une brève biographies) et l'autre avec « Christiane Lambert : "Travailler à sortir de l'agriculture bashing" ».

 

Deux articles qui méritent lecture.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "agriculture bashing"

Agiculture bashing, sauce ministère de l'environnement allemand

 

 

Les médias ont été plus diserts sur les interventions de certains candidats à la présidentielle lors du congrès de la FNSEA. Mais on peut s'interroger sur la motivation : parce qu'il s'agissait de l'agriculture ? Ou des candidats ?

 

Dans « Le grand oral agricole », la France Agricole a produit un mini-résumé des interventions de sept candidats à la présidentielle (par ordre d’apparition à la tribune : François Asselineau, Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Jacques Cheminade et François Fillon). Le Télégramme s'est aussi penché sur les tops et les flops des candidats et sur leurs phrases fortes.

 

Il n'échappera pas aux lecteurs qu'il y avait deux grands absents... Voici ce qu'écrit M. Olivier Masbou sur son blog d'information et de commentaires, son blog-notes :

 

« 4 candidats ont décliné la proposition du Caf : Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Jean-Luc Mélenchon (le Caf a refusé, comme en 2012, qu’il se fasse représenter) et Benoît Hamon. Si l’absence des trois premiers n’est pas une surprise, on ne peut pas en dire autant du candidat du PS. C’est le parti au pouvoir, dont est issu le président de la République, le Premier ministre, le ministre de l’Agriculture, etc. De plus, il y a toujours eu, et il y a encore, un courant socialiste non négligeable chez les agriculteurs, et même à la FNSEA. Un ancien président de la fédération aimait à dire qu’il y avait plus de socialistes à la FNSEA que d’adhérents à la Confédération paysanne ! L’absence de Benoît Hamon a été mal vu par les congressistes qui sauront le faire savoir. Seule ‘explication’ que nous avons trouvé et que nous livrons sous toutes réserves : le candidat n’est pas venu, car Brest est le fief de Le Drian, ministre de la Défense qui a rallié Macron. Bon, ça vaut ce que ça vaut, mais si Hamon s’interdit d’aller dans les territoires gérés par des socialistes ralliés à Macron, il n’usera pas beaucoup sa carte Grand voyageur ! Comble du comble, les journalistes ont reçu le jour même du congrès, un communiqué présentant le programme agricole de Hamon. Faut oser. »

 

M. Hamon a zappé cette rencontre avec les piliers d'un secteur de la vie économique et sociale française extrêmement important ? Concluez ce que vous voulez... Dans la Croix, Mme Lambert se fait diplomatique : « Messieurs Mélenchon et Hamon n’ont pas jugé prioritaire de venir, nous le regrettons. » Dans Libération, c'est, en réponse à une autre question :

 

« C’est quand même incroyable qu’un grand secteur économique comme l’agriculture, deuxième employeur de main-d’œuvre en France après l’automobile, soit autant négligé dans la présidentielle. 14% des emplois français touchent de près ou de loin à l’agriculture: services, vétérinaires, conseils, notaires, transport, emballage, conditionnement, abattoirs, laiteries, etc. Chaque année, c’est 10 milliards d’euros en positif dans la balance commerciale française qui elle-même est déficitaire de 70 milliards. »

 

À lire aussi : « La FNSEA adresse sa feuille de route au futur pouvoir », toujours dans la France Agricole.

 

Et Mme Lambert a ajouté :

 

« L’agriculture est de plus en plus considérée par certains politiques comme un sujet de société – quelle alimentation ? quel environnement ? – en faisant abstraction des réalités économiques. »

 

Il y a les politiques et les médias... Que penser de Public Sénat qui titre, pour un résumé des interventions des candidats : « Congrès de la FNSEA : l’agriculture s’invite dans le débat politique » ? C'est, à l'insu du plein gré de l'auteure, bien analysé : l'agriculture est en quelque sorte un pique-assiette qui a osé perturber l'ordonnancement d'une campagne électorale dans laquelle elle ne semble pas bienvenue ; au moins pour certains candidats.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vigneron 03/04/2017 19:00

Pourquoi un lien vers le seul candidat de l'UPR ? En toute logique et sauf parti-pris c'est tous ou aucun.

Seppi 15/04/2017 19:00

Bonjour,

Merci pour votre commentaire.

Aucune malice ! J'avais simplement trouvé le lien.

Et aucun atome crochu non plus...