Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Glyphosate GlyphoSûr : huit points pour le commissaire européen Andriukaitis

16 Mars 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Glyphosate (Roundup), #Politique, #Union européenne

Glyphosate = GlyphoSûr : huit points pour le commissaire européen Andriukaitis

 

Riskmonger*

 

Résultat de recherche d'images pour "vytenis andriukaitis" M. Vytenis Andriukaitis, lituanien, chirurgien de formation, commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire

 

Voici huit conseils au Commissaire Européen Vytenis Andriukaitis qui sont évidemment aussi pertinents pour les membres des gouvernements, présent et à venir, français.

 

 

Cher Dr Andriukaitis,

 

Aujourd'hui, l'Agence Européenne des Produits Chimiques a déclaré que le glyphosate n'était pas un cancérogène et qu'il n'était pas nécessaire de modifier la classification CMR de la substance chimique. C'est ce que la communauté scientifique (en dehors de quelques activistes financés par des ONG) dit depuis quatre décennies, ce que l'EFSA et le BfR ont rappelé à tout le monde et ce que les agriculteurs ont crié pour que les régulateurs reconnaissent et acceptent ce fait. Maintenant, la balle est de nouveau dans votre camp ! Dans ce contexte, j'aimerais décrire brièvement huit points clés que vous devrez prendre en compte dans les prochaines étapes.

 

  • Sûr = Sûr : L'EFSA, le BfR et maintenant l'ECHA sont très clairs sur la science : le glyphosate est sûr. Ne vous lancez pas dans des jeux politiques avec d'autres parties prenantes et n'essayez pas de leur faire une concession ou d'offrir un compromis afin de faire passer une autorisation. Vous devez respecter la parole des scientifiques : quand ils vous disent que quelque chose est sûr, ils entendent dire : sûr !

 

 

 

  • Le mot « compromis » n'est pas dans le lexique des activistes : Si vous faites une concession aux ONG financées par le secteur du bio, par exemple en interdisant l'utilisation du glyphosate en pré-récolte, cela ne s'arrêtera pas là. Deux semaines plus tard, elles reviendront à la charge pour exiger encore plus de restrictions, en arguant de plus de mauvaise science et de scandales artificiels. Les groupes d'ONG doivent accepter la science et aller propager la peur ailleurs.

 

  • Vous devez faire preuve de courage : Ces ONG sont implacables et vous attaqueront personnellement. Elles ne fonctionnent pas selon les codes de conduite éthique et vous pouvez vous attendre à ce qu'elles vous malmènent. Personne ne devrait être soumis à un tel traitement, mais vous devrez être fort – ces activistes attaquent quand ils reniflent une faiblesse.

 

  • Vous devez vous lever pour la science : À l'Âge du Stupide, les activistes estiment avoir le droit d'exiger que les décideurs définissent les politiques en fonction de leur dogme inspiré par la peur. La Commission Européenne sera bientôt sous pression pour interdire les vaccins ou d'autres traitements médicaux. Vous devez tracer la frontière pour ces fondamentalistes fanatiques et veiller à ce que la politique de l'UE soit guidée par la science et non le dogme militant (peu importe combien de personnes ils peuvent terrifier sur les réseaux sociaux).

 

  • Vous devez être un leader : Vous devrez être celui qui « vendra » le glyphosate aux États membres. C'est l'herbicide du siècle qui a permis aux agriculteurs de faire progresser l'agriculture avec moins de main-d'œuvre (et moins d'enfants) dans les champs, d'augmenter les rendements et d'éviter les situations de crises dues aux mauvaises herbes pendant plus de 40 ans. Aujourd'hui, les agriculteurs comptent sur le glyphosate pour l'agriculture de conservation, sans labour, et des systèmes de cultures de couverture sophistiqués qui peuvent protéger et restaurer les sols. C'est la meilleure solution écologique pour l'agriculture ! Vous devez défendre les agriculteurs contre ceux qui, dans certains États membres, répéteront les mantras non scientifiques des activistes et des lobbyistes du bio.

 

  • Les agriculteurs doivent savoir qu'ils peuvent compter sur vous : Les agriculteurs planifient des rotations de cultures sur des périodes de trois à cinq ans. Ils ont besoin de savoir qu'ils auront accès à des outils essentiels leur permettant de faire entrer des récoltes et, oui, de nourrir l'Europe. Ne vous livrez pas à des calculs politiques, il s'agit de nos moyens de subsistance ! L'enjeu avec le glyphosate est et a toujours été de permettre aux agriculteurs de continuer à utiliser un important outil agronomique. Ce n'est pas l'opinion que Ségolène Royal a d'elle-même ou ce que les gens pensent de Monsanto ou des OGM.

 

  • Il s'agit d'honnêteté : Les groupes qui ont agité la peur contre le glyphosate sont, désolé de le dire, gravement en conflit avec l'éthique. Ils se servent d'une science sélectionnée en fonction du but poursuivi, créent des craintes infondées et utilisent les institutions politiques pour manipuler le processus politique. Le crime ne paie pas et les ONG, ainsi que le lobby de l'industrie agroalimentaire du bio, doivent apprendre que l'intégrité compte.

 

  • Les politiques de l'UE sont pour les citoyens de l'UE : Nous avons assisté à une ruée de groupes américains faisant campagne et de scientifiques activistes venus en Europe pour lutter pour l'interdiction du glyphosate en tant que composante de leurs propres campagnes contre les OGM. En faisant interdire le glyphosate, ils peuvent rendre les OGM Roundup-Ready moins intéressants pour les agriculteurs. Leurs semences ne sont pas utilisées dans la majeure partie de l'Europe ; il est donc clair que les activistes Américains ont abusé du paysage politique de Bruxelles pour pouvoir exporter ensuite une décision de précaution à Washington. Ces opportunistes** qui ont inondé Bruxelles avec leurs avocats et financé l'activisme avec des dollars US doivent entendre le message qu'ils ne sont pas les bienvenus chez nous.

 

Je voudrais vous souhaiter bonne chance et réussite dans ce qu'il convient de faire. Ce ne sera pas facile, mais vous serez respecté pour votre intégrité et votre engagement envers la science – deux éléments qui manquent tristement chez beaucoup de décideurs aujourd'hui. Je vous fais confiance, Monsieur le Commissaire Andriukaitis, et pour cela vous avez mon respect plein et entier !

 

_______________

 

* David pense que la faim, le SIDA et des maladies comme le paludisme sont les vraies menaces pour l'humanité – et non les matières plastiques, les OGM et les pesticides. Vous pouvez le suivre à plus petites doses (moins de poison) sur la page Facebook de Risk-Monger.

 

** Dans l'original : « carpetbaggers », littéralement « celui avec un sac en tapis »). C'est un terme péjoratif désignant un individu originaire du Nord des États-Unis (ex-Union) venu s'installer dans le Sud (ex-Confédération) lors de la Reconstruction qui suivit la guerre de Sécession, avec l'intention de profiter de la situation confuse du pays.

 

Source  : https://risk-monger.com/2017/03/15/glyphosafe-eight-points-for-european-commissioner-andriukaitis/

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article