Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Ségolène Royal : histoire de médailles

10 Février 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Ségolène Royal : histoire de médailles

 

 

Il me semble qu'on a essayé de chercher des poux dans la tête de M. François Fillon à propos de la Grand'Croix de la Légion d'Honneur de M. Ladreit de Lacharrière. Notons qu'elle lui a été conférée par décret du Président de la République en date du 31 décembre 2010, pris sur le rapport du Premier Ministre, le Conseil des Ministres entendu.

 

Que pensez vous de cela ?

 

 

 

 

Dans ma vie professionnelle il m'était interdit de recevoir une quelconque distinction :

 

« Afin de tenir la fonction publique internationale à l’abri de toute apparence d’irrégularité, un fonctionnaire international ne doit accepter d’une source extérieure à l’organisation qui l’emploie, sans l’autorisation de son chef de secrétariat, aucune distinction honorifique, aucune décoration, aucun cadeau, aucune rémunération, aucune faveur ni aucun avantage matériel dont la valeur ne soit pas négligeable »

 

Afin de tenir la fonction gouvernementale à l’abri de toute apparence d’irrégularité, un ministre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

vigneron 10/02/2017 11:58

Me paraît un peu osé de comparer la connexion de Lacharrière/Fimalac/Fillon avec celle Arthus-Bertrand/Apiculteurs du S-O/Royal...

Seppi 27/02/2017 18:46

Merci pour vos commentaires, qui me laissent cependant perplexe.

J'ai fait un rapprochement entre M. François Fillon – et la Grand-Croix de la Légion d'Honneur de M. Marc Ladreit de Lacharrière – et la médaille conférée à Mme Ségolène Royal.

J'ai trouvé les insinuation à l'encontre de M. Fillon choquante (indépendamment de mes opinions politiques). En particulier, le Monde s'est laisser aller à l'immonde :

« Mais, bon, un capitaine d’industrie, combattant de la prospérité nationale, qui monte courageusement à la tranchée économique, sous la mitraille de la mondialisation, mérite bien que sa bravoure soit saluée. Des esprits manifestement jaloux soupçonnent pourtant l’entourloupe, le revers à la médaille. Ces aigris subodorent un rapport avec le très décent salaire que Penelope Fillon a obtenu deux ans plus tard de la Revue des deux mondes, qui se trouve être la propriété de l’influent récipiendaire. Serait-on dans le trop connu « Passez-moi la rhubarbe, je vous passerai le séné » ? Y a-t-il un quelconque lien entre une médaille accrochée et un emploi décroché ? Comment le croire ? »

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/02/13/insigne-de-reconnaissance_5078697_3232.html

Quant à Mme Royal, dans un pays nordique, cette remise de médaille lui aurait valu un limogeage quasi immédiat. Permettre que l'on flatte son égo, même avec une sorte de pin's, est une forme de vénalité intolérable dans un gouvernement ou une administration.

lemiere jacques 15/02/2017 21:04

il n'y a rien qui vous choque?