Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Essais scientifiques ?

18 Février 2017 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Essais scientifiques ?

 

 

img Ouvrons par une digression : avez-vous vu comment a été traitée au journal de 20 heures de France 2 du 16 février 2017 la belle victoire de Tessa Worley en géant aux championnats du monde de ski ? Par dessus la jambe ! C'est la toute dernière séquence, annoncée un peu comme un fait divers, lexercice obligé avant d'éteindre les lumières ! Même pas référencée par une séquence dans la rubrique « tous les sujets ».

 

Ces gens qui font l'information savent-ils qu'ils ont aussi la responsabilité civique de susciter une attitude et d'insuffler un esprit positifs auprès de leur public. Ces gens ont-ils si peu d'estime pour la France ? Considèrent-ils que leur rôle implicite de formateurs d'opinion consiste à cultiver le pessimisme et la morosité ?

 

Une victoire pour la France, ça passe derrière « Noix de cajou : enquête sur un commerce lucratif » (intéressant) et « Bulgarie : Bansko, station de ski la moins chère d'Europe »... Lamentable !

 

Fin de la digression.

 

Quelque menu impératif annuel a amené le rat des champs à se déplacer à la ville. Et, comme d'usage, se faire un moment le rat, non pas de bibliothèque, mais de librairie. Si on exclut le grand distributeur bien connu de produits culturels et électroniques, il n'y en a plus qu'une d'importance dans cette ville pourtant universitaire, avec toutefois deux sites.

 

Pour fréquenter les rayons dévolus à la science, il faut aller au deuxième (et dernier) sous-sol, tout au fond (avant le récent déménagement, c'était au dernier étage... tout au fond). À l'évidence, les rayons sont agencés en fonction de la fréquentation et du chiffre d'affaires... la science, ce n'est pas vraiment vendeur...

 

Contre un pilier, 7 rayons d'un peu plus d'un mètre de long (de quoi présenter cinq livres de format A4, couvertures face au chaland) portant en linteau un pompeux « essais scientifiques ».

 

L'« écologie-environnement » occupe un rayon entier. Mais une trentaine de centimètres sont « mangés » par Pierre Rabhi et 20 cm par Jean-Marie Pelt (qui fut un grand vulgarisateur avant, hélas, de chuter). Dans l'autre moitié, il y a du Dominique Bourg, Sandrine Feydel et Christophe Bonneuil, Périco Légasse, Yves Paccalet, Coline Serreau... bref de cette littérature qui ravit le pessimiste et le décliniste... et me file des boutons.

 

Le rayon suivant comporte une partition « agriculture et agronomie ». Devrais-je être ravi ? Non ! Claude et Lydia Bourguignon, Jacques Caplat, Masanobu Fukuoka, Périco Légasse (encore), Ehrenfried Pfeiffer... Mais, ô surprise, Jean de Kervasdoué et son « Ils croient que la nature est bonne ».

 

Une deuxième partition de ce rayon – entre trois et quatre décimètres – est dévolue à l'« écologie alimentaire », soit les dernières hystéries alimentaires à la mode, notamment végétarisme, etc. et anti-spécisme.

 

De l'autre côté, un présentoir « sciences » avec quatre rayons d'un peu plus d'un mètre chacun et, à son pied, deux rangées de petites piles de livres. Pour ce qui nous intéresse plus particulièrement, Jane Goodall, l'inévitable Pierre Rabhi, avec, excusez du peu, cinq livres présentés...

 

Il y a tout de même trois piles : Sylvie Brunel et son « Croquer la pomme », Maud Fontenoy et son « Des tempêtes j'en ai vu d'autres » et encore Jean de Kervasdoué et son « Ils croient que la nature est bonne ».

 

Et il y a d'autres rayons. Je ne suis pas parti les mains vides.

 

Au terme de cette description, on peut avoir deux réactions, sachant toutefois qu'elle est anecdotique et n'a pas vocation à refléter une réalité générale des librairies et que le livre-papier vendu en librairie ne reflète pas non plus l'ensemble des ventes.

 

La première consisterait à se lamenter : la science « fout le camp » dans l'espace francophone au profit des charlataneries et des manipulations de toutes sortes.

 

Et la deuxième à se dire que les esprits rationnels doivent tailler leurs crayons et se mettre à l'ouvrage.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article