Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (3) le maïs transgénique est mauvais, par principe

9 Décembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Schillipaeppa, #OGM

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (3) le maïs transgénique est mauvais, par principe

 

Schillipaeppa*

 

 

Ces épis n'ont-ils pas un air terriblement artificiel ? Mais ce n'est pas un maïs génétiquement modifié, mais la variété de maïs Glas Gem de mon jardin, écrit Schillipaeppa.

 

 

Hier, le mot « postfactuel » a été prononcé au Bundestag. Stephan Albani, le politicien spécialiste de la recherche de la CDU, a fait une déclaration sur la modification de la Loi sur le génie génétique.

 

 

 

Pour le physicien, le mot « postfactuel » est source de préoccupations:

 

« "Postfactuel" signifie que nous nous laissons guider davantage par les émotions, les inquiétudes et les craintes que par les faits – évalués en toute sérénité. »

 

Par conséquent Stephan Albani accueille favorablement le projet déposé par le gouvernement fédéral d'accorder une option de retrait (« opt-out ») pour les semences génétiquement modifiées. Il écrit sur sa page Facebook :

 

« Avec la loi, nous transposons une directive importante de l'UE et créons une procédure d'approbation des semences génétiquement modifiées fondée sur des faits, sans idéologie et juridiquement sûre. Grâce à la clause de l'opt-out, nous pouvons interdire la culture en Allemagne, malgré l'approbation par l'UE. Mais il est important que cela ne se produise que lorsque les risques apparaissent trop grands ou ne peuvent pas être prédits. Nous ne pouvons cependant pas interdire la recherche dans ce domaine, de manière postfactuelle, a priori. »

 

Dans son discours, Albani a rappelé que nous avons déjà vu passer le train du progrès en Allemagne, lorsque le gouvernement du Land de Hesse avait refusé son autorisation pour une usine de production d'insuline par génie génétique. Il a fait référence à la demande de maintenant plus de 120 lauréats du prix Nobel, de ne plus bloquer le génie génétique. Albani met en garde :

 

« Il est de notre responsabilité de rétablir l'équilibre entre les risques et les opportunités, la recherche et l'évaluation des impacts, les espoirs et les craintes – sur la base des faits. »

 

Quels sont les arguments de l'opposition ? En fait, il n'y en a pas, à part répéter que le génie génétique est d'une manière ou d'une autre mal, et qu'il faut l'interdire complètement.

 

 

Illustrons cela avec des épis de maïs grimaçants – de manière après tout postfactuelle : une petite image suffit pour déclencher les sentiments négatifs que la propagande anxiogène a construits au cours des 20 dernières années.

 

« La Grande coalition OGM a lancé aujourd'hui sa loi sur le come-back du maïs GM au Bundestag. Nous nous opposons. »**

 

 

Dans le temps, il y a environ 20 ans, le thème du génie génétique entrait dans le domaine de compétence du porte-parole du groupe parlementaire des Verts pour la politique de recherche, en la personne de Manuel Kiper. Ce docteur en biologie moléculaire a été cité en 1997 dans le Spiegel, et il a eu cette phrase remarquable :

 

« Je pense que c'est une erreur que d'inciter à la panique parmi la population. [...] Il n'y a pas de plantes d'horreur dans les champs. »

 

Et il y a encore :

 

« Le Vert Kiper voit dans la crainte du génie génétique un parallèle avec le rejet antérieur de la technologie de l'information. "Il y a onze ans, nous avons décidé en même temps un boycott de l'ordinateur et une interdiction du génie génétique, de manière intransigeante. Les ordinateurs sont venus malgré cela. Aujourd'hui, tout le monde surfe sur Internet – et se moque du boycott de l'ordinateur d'hier." Maintenant, selon Kiper, les Verts devraient enfin cesser de "diaboliser en bloc" le génie génétique. »

 

Oui, je suis d'accord : maintenant, et pas plus tard – près de 20 ans après que cette demande a été exprimée – les Verts devraient arrêter de toute urgence de diaboliser en bloc le génie génétique. Car il n'y a aucune raison valable de le diaboliser.

 

 

Liens :

 

25 Jahre BMBF-Forschungsprogramme zur biologischen Sicherheitsforschung (25 ans de programmes de recherche du BMBF pour la recherche sur la biosécurité)

 

A decade of EU-funded GMO research (2001 – 2010) (Une décennie de recherches sur les OGM financées par l'UE (2001 - 2010))

 

Des plantes transgéniques pour une sécurité alimentaire dans le contexte du développement – Les résultats d'une semaine d'étude de l'Académie pontificale des Sciences

 

UNION DER DEUTSCHEN AKADEMIEN DER WISSENSCHAFTEN: Memorandum erarbeitet im Auftrag der GMO Initiative des InterAcademy Panel. Gibt es Risiken für den Verbraucher beim Verzehr von Nahrungsprodukten aus gentechnisch veränderten Pflanzen? (Union des académies allemandes des sciences : mémorandum établi pour le compte de l'initiative sur les OGM du Groupe Inter-académique. Existe-t-il des risques pour le consommateur d'aliments produits à partir de plantes génétiquement modifiées ?

 

Liste de plus de 275 organisations et institutions scientifiques qui confirment que le génie génétique vert est sûr

 

Lettre de soutien à l'agriculture de précision (OGM) des lauréats du Prix Nobel (en original)

 

 

Post scriptum

 

Les opposants allemands au maïs GM le désigne par « Genmais ». Schillipaeppa a fait remarquer que, bien sûr, chaque maïs contient des gènes. Par conséquent, le terme « Genmais » pour « maïs génétiquement amélioré » est vraiment stupide.

 

_________________

 

*L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

** [Ma note] : Il faut une sacrée dose de mauvaise foi pour prétendre que le projet de loi est sur « le come-back du maïs GM » alors qu'il permet précisément d'interdire sa culture.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/12/03/postfaktischer-adventskalender-teil-3-genmais-ist-grundsatzlich-bose/#comments

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article