Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (2) « des lois avec des trous »

7 Décembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Schillipaeppa, #Activisme

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (2) « des lois avec des trous »

 

Schillipaeppa*

 

 

 

Aujourd'hui, c'est l'ouvrage de M. Hofreiter « Fleischfabrik Deutschland » (l'usine de viande de l'Allemagne) qui servira à nouveau de base. Pour M. Hofreiter, président du groupe parlementaire Bündnis 90/die Grünen (Alliance 90/Les Verts), il faut moins d'une page de livre pour expliquer pourquoi l'élevage de dindes est si atroce (p 160) :

 

 

Le cas des dindes

La sélection et l'élevage de dindes sont un autre exemple de lois avec des trous. De tous les animaux élevés dans des méga-élevages, se sont probablement les dindes qui sont les plus mal loties. On utilise des animaux sélectionnés à outrance, des Big-6. Ils ont un développement musculaire tel qu'ils ne peuvent plus supporter leur propre poids dans le dernier tiers de l'engraissement. La sélection cruelle est interdite par la loi sur la protection des animaux mais tolérée par le gouvernement fédéral. S'ajoute à cela le fait qu'il n'existe même pas de normes minimales légales sur les conditions d'élevage. C'est tout simplement laissé à l'industrie. Celle-ci a édicté en 1999 des normes de conduite volontaires.

Les entreprises les respectent-elles ? Non ! Une norme d'élevage légale se fait attrndre depuis trop longtemps.

 

 

Des « lois avec des trous » ? Qu'est-ce que cela signifie ? Je peux visualiser cette expression sous la forme d'un texte de loi avec des symboles typographiques désignant un paragraphe à moitié rongés, mais ce n'est certainement pas ce à quoi pense M. Hofreiter – il s'agit plutôt d'un « vide juridique ». Il n'y a pas de règlement en Allemagne sur l'élevage des dindes. C'est vrai. Mais il n'est pas vrai que l'industrie de la volaille s'est forgé un ensemble de règles dans son coin. Et il est également faux de suggérer que rien n'a changé dans les règles depuis 1999. La version actuellement en vigueur a pour titre : « Bundeseinheitliche Eckwerte für eine freiwillige Vereinbarung zur Haltung von Mastputen » (repères fédéraux pour un accord volontaire sur l'élevage des dindes) et elle date de 2013. Ont collaboré à la rédaction de ce document, entre autres, le Ministère Fédéral de l'Alimentation et de l'Agriculture, un certain nombre de scientifiques ayant une expertise reconnue dans le secteur de l'aviculture, des organisations de protection des animaux et les ministères de l'agriculture de certains Länder, y compris de ceux qui sont dirigés par des ministres Verts.

 

Hofreiter écrit:

 

« Les entreprises les respectent-elles ? Non ! »

 

Ah bon ? Et d'où donc M. Hofreiter tient-il cette information ? En fait, il se contente d'affirmer, et c'est pour lui une preuve suffisante que les engagements volontaires ne suffisent pas. Mais le fait est, au contraire, que tous les discompteurs et toutes les grandes chaînes de supermarchés de ce pays exigent le respect de ces normes. Ils exigent que leurs fournisseurs soient certifiés QS. « QS » signifie « Qualität und Sicherheit » (qualité et sécurité) et désigne un organisme de certification qui vérifie le respect de ses normes par le biais d'audits annuels. Le « QS-Leitfaden für Geflügelmast » (lignes directrices QS pour la production de volailles de chair) se réfère expressément aux repères fédéraux et précise qu'ils font partie des normes pertinentes.

 

Il y a également cet intéressant passage du livre de M. Hofreiter :

 

« On utilise des animaux sélectionnés à outrance, des Big-6. Ils ont un développement musculaire tel qu'ils ne peuvent plus supporter leur propre poids dans le dernier tiers de l'engraissement. La sélection cruelle est interdite par la loi sur la protection des animaux mais tolérée par le gouvernement fédéral. »

 

Là, je voudrais montrer une vidéo de notre poulailler. Les protagonistes sont des dindes de la race Big-6, environ deux semaines avant l'abattage :

 

Des questions ?

 

_________________

 

*L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/12/02/postfaktischer-adventskalender-teil-2-lochrige-gesetze/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article