Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (10) le mot de l'année

21 Décembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Schillipaeppa

Un calendrier de l'Avent postfactuel : (10) le mot de l'année

 

Schillipaeppa*

 

 

 

http://gfds.de/wp-content/uploads/2016/12/WdJ2016_pf_Slider-2.jpg

 

 

C'est comme si j'avais eu un pressentiment : la Société pour la Langue Allemande a annoncé hier [le 9 décembre 2016] qu'elle a choisi le terme « postfactuel »» comme mot de l'année. Selon l'exposé des motifs :

 

« Le choix du mot de l'année met l'accent sur un changement politique profond. Le néologisme "postfactuel" rappelle qu'on fait aujourd'hui de plus en plus appel à des émotions plutôt qu'aux faits. Des fractions de plus en plus grandes de la population sont prêtes à ignorer les faits, et même à accepter des mensonges évidents, dans leur aversion pour « ceux d'en haut ». Ce n'est pas le discours de la vérité, mais l'énoncé de la "vérité perçue" qui conduit au succès ».

 

Suivent dans le palmarès « Brexit », « nuit de la Saint-Sylvestre », « dénigrement », « effet Trump », « bots sociaux », « mauvais sang », « clown effrayant », « interdiction du burkini » et « Oh, c'est beau, Panama ». Rappel : le mot de 2015 était « réfugiés », suivi de « Je suis Charlie » et « Grexit ».

 

 

 

Les mots de l'année sont les termes qui pour la Société pour la langue allemande ont eu une influence déterminante sur le débat public au cours de l'année écoulée:

 

« Comme les années précédentes, le jury, composé du bureau principal de la société et de collaborateurs et collaboratrices scientifiques, a choisi cette année à partir de quelque 2000 documente les dix mots et phrases qui ont façonné de manière significative le discours public et la vie politique, économique et sociale de l'année sur le plan linguistique.

 

Ce n'est pas la fréquence d'apparition de l'expression, mais son importance et sa popularité qui importent dans le choix : de cette manière, ces mots constituent une chronique linguistique, sans que leur soit toutefois associé une évaluation ou une recommandation. »

 

Ce qui est intéressant à propos du choix de la Société est qu'à mon avis, les différents termes sont en partie fortement liés. De fait, les campagnes tant pour le référendum sur le retrait de la Grande-Bretagne de l'UE que pour l'élection présidentielle américaine ont été clairement marquées par des débats émotionnels. S'agissant des faits, les acteurs ont de façon évidente pris quelques libertés. Le terme « bots sociaux » décrit un phénomène qui fait que dans les réseaux sociaux, plus personne n'agit et que les discussions sont influencées par des programmes d'ordinateurs au moyen de contributions générées automatiquement. « Nuit de la Saint-Sylvestre » se rapporte aux agressions contre des femmes à Cologne, qui n'ont même pas été prises en compte par les autorités et les médias dans un premier temps et n'ont percé dans la conscience collective, avec toutes leur importance explosive, qu'après de nombreuses critiques.

 

 

Le mot de l'année expliqué par les partis

CDU : L'Afghanistan est un pays d'origine sûr !

SPD : Martin Schulz devient chancelier fédéral !

AfD : Les étrangers nous prennent nos viols !

Les Verts : Kretschmann [ministre-président du Bade-Wurtemberg dans le cadre d'une coalition avec la CDU] est des nôtres !

CSU : Les péages rapportent de l'argent !

Linke : Personne n'a l'intention de former une coalition avec le SPD

FDP : 2017 sera notre année !

Gazouillis (traduction libre) : le postfactuel sonne toujours deux fois...

 

Espérons que les politiciens de ce pays comprendront le message, prendront de bonnes résolutions pour l'année électorale 2017 et qu'ils s'y tiendront.

 

_________________

 

*L'auteure a fait des études de philosophie, est éditrice et a atterri il y a déjà plus de dix ans à la campagne. Sur son blog, elle (d)écrit – miracle ! La traduction peut être fidèle – ce qui la préoccupe, lorsqu'elle n'est pas en train de curer l'écurie des poneys, de chercher des gants de gardien de but, de s'occuper de quantités de denrées alimentaires ou de linge, ou encore de tenter d'arracher les mauvaises herbes plus vite qu'elles ne poussent.

 

Source : https://schillipaeppa.net/2016/12/10/postfaktischer-adventskalender-teil-10-wort-des-jahres/

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article