Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Greenpeace : dégueulasse ! Sordide ! Minable !

6 Décembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Greenpeace

Greenpeace : dégueulasse ! Sordide ! Minable !

 

 

 

Rendons à César... Nous devons ce coup de gueule au Risk-monger et sa page Facebook.

 

Décembre, c'est d'une part la dernière occasion pour faire un don en partie déductible des impôts pour l'année en cours et, d'autre part, le mois où des gens – pas tous – touchent leur bonus. Décembre, c'est donc le mois où certaines organisations font un dernier effort de marketing pour remplir leur tiroir-caisse.

 

Greenpeace – cette multinationale incorporée sous forme de stichting au Pays-Bas, le paradis fiscal pour ce genre d'entité – ne déroge pas à la règle.

 

Sa succursale flamande a trouvé un moyen extraordinaire comme on peut le voir sur l'image ci-dessus : un tout jeune enfant, nu, un pulvérisateur de glyphosate sur la tempe et ce texte interpellant la plus importante chaîne de magasins de bricolage belge, Brico – le « o » étant remplacé par une tête de mort : « Pendant combien de temps encore Brico vendra-t-il ces armes ? »

 

Comme nous ne sommes pas en pleine période de jardinage, cette ignoble publicité ne peut avoir qu'un seul but : remplir le tiroir-caisse.

 

Ainsi s'illustre, une fois de plus, la nature réelle de cette entité et son objectif, qui est d'assurer sa pérennité, les thèmes de campagne étant choisis non pas pour leurs mérites intrinsèques mais pour leur impact médiatique et économique.

 

Greenpeace rejoint, pour l'ignoble de sa campagne publicitaire, France Nature Environnement et, notamment, son affiche d'un enfant jouant sur une plage censée recouverte d'algues rejetées sur le rivage par les flots.

 

Mais Greenpeace crève le plafond de l'indécence de par le caractère exclusivement vénal de cette campagne.

 

FNE pouvait au moins prétendre, en février 2011, que sa campagne d'affichage avait pour but d'alerter le public ; mais il est vrai aussi que FNE vit de subventions, de partenariats, de mécénat d'entreprise, etc., pas la peine donc de se livrer à une obscène danse du ventre. 

On notera toutefois que Greenpeace vit aussi, en grande partie, de la générosité étatique par le biais du crédit d'impôts.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article