Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Un concept pour sauver le monde

22 Novembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Un concept pour sauver le monde

 

Willi l'Agriculteur*

 

 

 

Il y a beaucoup de propositions sur la façon dont nous pouvons sauver le monde. J'en ai rassemblé quelques-unes et je les ai développées de manière conséquente. Très conséquente...

 

 

Pour lutter sérieusement contre le changement climatique, nous devons réduire les émissions de CO2. Par conséquent, un quota de CO2 sera alloué à chaque habitant pour l'utilisation de combustibles fossiles pour la mobilité, le chauffage, l'électricité. Comme les émissions de CO2 par km des avions, des voitures, des camions, des trains et celles des diverses formes de chaleur et d'électricité sont connues, les citoyens pourront décider par eux-mêmes de ce qu'ils veulent émettre comme dioxyde de carbone. Ce quota ne sera pas négociable, pour éviter de faire disparaître la pression pour réduire les émissions de CO2, et de permettre aux citoyens capables de payer de s'en exonérer dans certaines circonstances. Si le quota est épuisé, les fournisseurs seront tenus de réagir. L'achat de vélos est subventionné (non applicable aux vélos électriques).

 

La forme de notre alimentation a un impact sur le climat mondial. Pour réduire la consommation de viande, des cartes de rationnement alimentaire seront émises. Pour les adultes, ce sera 300 g par semaine, pour les enfants et les personnes âgées, 150 g. Les saucisses sont incluses dans ce système. Si vous mangez à la cantine ou dans un restaurant, votre carte sera tamponnée en conséquence. Les quantités seront ainsi réduites dans le cas des achats individuels. L'accès à des produits alimentaires nocifs sera aussi réglementé ; le tabac et l'alcool seront assujettis à la loi sur les drogues ; les sucres et les graisses seront taxés. Pour les denrées alimentaires, il sera obligatoire d'indiquer clairement, sur la base d'un feu de circulation, combien de CO2 a été émis pour le stockage et le transport. Ainsi, la consommation de produits locaux sera encouragée. La consommation de poissons et d'autres produits de la mer sera interdite jusqu'en 2037 pour que les stocks des mers et des océans surexploités puissent se reconstituer.

 

Pour l'élevage, on introduira une limite supérieure de chargement proportionnelle à la surface. Chaque hectare de terre arable ou de prairie pourra supporter au plus une unité de gros bovins. Afin d'obtenir l'effet de réorientation souhaité, cette limite ne sera pas négociable. Ainsi, on s'assurera également que chaque ferme disposera de son propre engrais organique.

 

Tous les animaux devront avoir un accès adéquat à un parcours. La règle à appliquer sera d'un mètre carré de parcours par kilo de poids vif. Pour la litière, il faudra prévoir des matières organiques telles que la paille et la sciure. Les sols en caillebotis seront interdits dans les nouvelles constructions ; les installations existantes bénéficieront d'une période de transition de 3 ans. Toute action de nature à interférer avec l'intégrité physique des animaux sera interdite et punissable.

 

Pour éviter la destruction des forêts tropicales, l'alimentation animale avec des produits issus de ses propres cultures sera obligatoire. En tant que sources de protéines dans les aliments on utilisera les céréales, le colza et les légumineuses.

 

La culture du colza, de la betterave à sucre, des pommes de terre, des fruits, des légumes et de la vigne sera rendue plus difficile par l'interdiction des pesticides de synthèse. Les substances inorganiques telles que le cuivre ne seront pas non plus autorisées, car elles perturbent la vie du sol. Pour promouvoir la biodiversité, une rotation comportant au minimum cinq cultures devra être appliquée. La culture du maïs devra être faite sous couvert pour éviter l'érosion. La fertilisation devra être principalement organique. Si des engrais minéraux sont utilisés, il sera prélevé une taxe sur l'oxyde nitreux. Tout au long de la saison de végétation, il sera procédé à des analyses du sol tous les 15 jours pour déterminer combien d'éléments nutritifs ont été effectivement prélevés par les plantes. Si la teneur en éléments nutritifs du sol dépasse la limite acceptable, aucune fertilisation supplémentaire ne sera admise. Ainsi sera contré efficacement le lessivage vers les eaux souterraines.

 

Les éventuelles réductions des rendements pourront conduire à des hausses de prix. Il en sera tenu compte dans les Hartz IV, les minimas sociaux.

 

Les importations de matières premières agricoles ne seront autorisées que si celles-ci ont été produites dans les mêmes conditions qu'en Allemagne. Cela vaut également pour les matières premières incorporées dans les produits transformés, ainsi que pour les produits biologiques. Le logo du bio de l'UE sera remplacé par le cahier des charges de l'Association Demeter.

 

Les exportations de produits alimentaires vers les pays en dehors de l'Europe ne seront autorisées que sur demande et après approbation par la commission d'éthique.

 

Afin de rendre la production transparente pour le consommateur, toutes les opérations sur le terrain et dans l'étable devront être entrées chaque jour dans une base de données centrale. Les webcams seront requises par la loi dans toutes les fermes d'élevage, quel que soit le mode de production et le nombre d'animaux. Les tracteurs devront être équipés de GPS, et les itinéraires et les temps de déplacement seront enregistrés et stockées pendant 5 ans.

 

Les citoyens qui remarquent une infraction aux exigences ci-dessus ou qui ont connaissance sont requis de les porter immédiatement à l'attention de l'autorité locale pour affichage.

 

 

Si ces mesures sont mises en pratique, je quitterai l'Allemagne.

 

Votre Agriculteur Willi

 

______________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

 

Source : http://www.bauerwilli.com/konzept-zur-rettung-der-welt/

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article