Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Au milieu du « a...bashing », deux histoires de pommes : Sylvie Brunel et Daniel Sauvaitre

16 Novembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Au milieu du « a...bashing », deux histoires de pommes : Sylvie Brunel et Daniel Sauvaitre

 

 

 

 

 

« Nos chaînes de télévision publiques – que nous finançons en partie par nos impôts et redevances – sont devenues un océan de médiocrité s'agissant de l'agriculture et de l'alimentation », écrivions-nous dans un billet précédent. Mais il leur arrive de produire des choses agréables et, surtout, pertinentes.

 

 

France 24, Ali Laïdi et Daniel Sauvaitre

 

France 24 et M. Ali Laïdi (le Journal de l'Intelligence Économique) ont donné la parole à M. Daniel Sauvaitre, en sa qualité de président de l'Association Nationale Pommes-Poires (ANPP), dans le contexte d'une « guerre de l'information » :

 

« La guere des pommes est déclarée. Son champ debataille, c'est l'information. D'un côté les producteurs français de pommes, de l'autre une grande marque de distribution du bio qui diffuse sur les réseaux sociaux une campagne assez agressive, vous allez le voir, contre l'agriculture traditionnelle... »

 

Mais écoutez M. Laïdi et vous aurez le sentiment qu'« assez agressive » est un singulier euphémisme. Ce qui importe, toutefois, ce sont les réponses de M. Sauvaitre.

 

C'est à voir ici, et ce sont 11 minutes bien investies.

 

 

 

Extrait du jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris du 21 septembre 2016 condamnant Biocoop pour publicité dénigrante (jugement complet ici).

 

Une autre publicité, mais qui n'a pas fait l'objet de plaintes en justice.

 

 

France 2, Frédéric Taddéi et Sylvie Brunel

 

Daniel Sauvaitre, c'est un modèle de pondération... Sylvie Brunel, c'est un modèle de passion, mais avec le même résultat : une information de qualité.

 

M. Frédéric Taddéi, l'a invitée à « Hier, Aujourd'hui, Demain » du 21 octobre 2016 pour parler de son nouvel ouvrage, « Croquer la pomme – L'histoire du fruit qui a perdu le monde et qui le sauvera » (JCLattès, 288 pages). C'est à voir ici.

 

La présentation de l'ouvrage par l'éditeur reflète bien sa dualité : l'érudition et l'engagement :

 

« Pomme de Newton, des Beatles et d’Apple, pomme d’or, pomme d’Adam et pomme d’amour, la pomme est partout. Fruit du jardin d’Eden, symbole de connaissance et de péché, elle figure au cœur de notre civilisation.

 

Emblème du monde tempéré, la pomme est pourtant partie d’Asie. Elle y retourne aujourd’hui : toutes les classes moyennes du monde veulent consommer des pommes, aliment santé par excellence.

 

Contre diabète, obésité, cancer, la pomme est souveraine. Contre les famines, les marins transportaient hier du cidre. Voilà comment la pomme a gagné le monde. Les voyages de la pomme nous ont donné la rouge Gala, la jaune Golden, la verte Granny, variétés miracles qui évincent les pommes anciennes.

 

Et pourtant, les attaques contre la pomme se multiplient. La pomme serait trop traitée. Le fruit santé empoisonné.

 

Géographe, Sylvie Brunel a voulu démêler le vrai du faux. Elle a parcouru le monde, sillonné les vergers, regardé travailler les producteurs. Et elle a rencontré des hommes et des femmes amoureux de leurs pommes, en quête de la variété idéale, devenus des orfèvres du végétal pour vaincre le ver et la pourriture tout en préservant la nature.

 

Alors que le climat change et que la géopolitique s’en mêle, il faut sauver les vergers. Mieux vaut croquer la pomme que la calomnier ! »

 

Plongez dans l'ouvrage... vous aurez du mal à en sortir avant de l'avoir tout lu.

 

 

P.S.

 

Sur CulturAgriCulturE, notre confrère a repris une tribune de Mme Brunel, publiée dans le Monde en avril 2015, « Les agriculteurs ne sont pas des pollueurs empoisonneurs » en ajoutant un petit commentaire.

 

Il l'introduit par :

 

« Difficile d’ajouter un commentaire intelligent après cela. »

 

Mais non ! C'est un commentaire tout à fait pertinent sur l'utopie du « bio » idéalisé, celui du petit producteur local, et la réalité du « bio » industriel, celui des grand groupes de distribution. Et il tombe fichtrement bien, ce billet : le Monde vient de publier un intéressant et instructif « L’appétit dévorant de la grande distribution pour le bio ». Enfin, instructif pour celles et ceux qui veulent bien voir les choses en face.

 

La tribune de Mme Brunel avait donné lieu à des commentaires virulents. Qu'en sera-t-il de l'article de Mmes Cécile Prudhomme et Laurence Girard ?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article