Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Allemagne, tes agriculteurs se meurent !

28 Novembre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #Divers

Allemagne, tes agriculteurs se meurent !

 

Willi l'Agriculteur*

 

 

 

 

C'est presque pareil en France !

 

 

 

Un état des lieux

 

Donald Trump, la crise des réfugiés, le Brexit, Erdogan et le conflit syrien sont en ce moment les questions qui agitent les médias. L'agriculture, au sens agraire, n'intéresse personne**. Même le tribunal Monsanto à La Haye, pourtant organisé pour faire le buzz, n'a pas été montré à la Tagesschau et Heute-Journal. Il y a plus important.

 

Même aux « Lebensmittel-Checks » [une émission à l'intention des consommateurs] hebdomadaires, il n'y plus grand monde pour s'y intéresser. Qu'il y ait pour la vingt-troisième fois un reportage sur l'élevage industriel et les nitrates, et une ode louangeuse*** au bio, et cela ne suscite qu'un bâillement désabusé chez le téléspectateur.... quand il n'a pas changé de chaîne avant. Pour voir une émission sur la cuisine par exemple.

 

Mais dans les campagnes il y a un changement plus ou moins bien perçu par le public. Bien que les partis, les organisations et les médias ne se lassent pas de chanter le cantique de la « ferme familiale », celle-ci est précisément en train de disparaître du paysage. Et cela n'est pas dû principalement aux prix bas. Ceux-là, on les a eus maintes et maintes fois, et quiconque pense en entrepreneur, a (espérons-le) pris ses précautions. Non, cette « Agrarwende », ce tournant agricole vers des unités toujours plus grandes est (aussi) le résultat du débat public et de la critique du mode de production qui prévaut actuellement. De nombreux agriculteurs ne veulent plus se confronter à cette critique – peu importe qu'elle soit justifiée ou non. Vous avez l'impression, le sentiment, que vous êtes les « boucs émissaires de la nation », rendus responsable de tout ce qui est mal à propos de la nourriture, et vous battez de plus en plus souvent en retraite. « Je n'ai tout simplement plus la force de me justifier en permanence » est un témoignage qui est de plus en plus entendu, même de jeunes agriculteurs, et qui ne parvient jamais jusqu'aux médias. Des médias pour qui cela est tout simplement égal, sans importance, et de toute manière pas suffisamment vendeur. Ces quelques agriculteurs...

 

 

Comment les partis réagissent-ils?

 

S'il arrive qu'il y ait une déclaration sur l'agriculture, alors ce n'est qu'un propos convenu. Difficile de percevoir des différences réelles. Presque tout le spectre politique, de l'extrême gauche à l'extrême droite, utilise les mêmes phrases. Le seul parti qui se distingue (encore !) en s'intéressant un peu plus à la question de l'agriculture, ce sont les Verts. Mais il est plutôt douteux que cela leur attire le vote des agriculteurs.

 

Avec toujours plus d'exigences et de projets de loi qui doivent être mis en œuvre par les agriculteurs, la tendance vers des unités toujours plus grandes, vers cette « agroindustrie » honnie, ne peut que s'accélérer. Et, de ce point de vue, peu importe qui adopte ces lois. Les votes ? Ces quelques agriculteurs…

 

 

Comment le commerce de détail alimentaire (CDA) réagit-il ?

 

Le CDA est certes censé être la plaque tournante entre les producteurs et les consommateurs, mais il n'a d'yeux que pour une partie : ses clients. Et il importe de les satisfaire. Ce n'est même pas répréhensible, parce que, en définitive, tout le monde fait cela. Le CDA gagne son argent avec le commerce et cela signifie : acheter à prix bas, vendre à prix élevé. C'est la clef de la richesse et ma grand-mère me l'a déjà révélé en son temps. S'il faut blâmer le CDA, alors c'est pour le fait à peine indéniable qu'il sort du cadre imposé par la loi avec ses prétentions et exigences et exerce ainsi une pression énorme sur les producteurs. Et peu leur importe que ces exigences puissent être satisfaites de manière réaliste. Il y a suffisamment d'exemples. Et c'est sous cette pression que les petites entreprises familiales abandonnent, parce qu'elles n'ont ni le courage ni les ressources financières pour pouvoir répondre à ces demandes. Et moins il y a de fermes, plus les achats et la fixation des prix devient simple pour les acheteurs. Il y a toujours quelqu'un qui peut être encore moins cher...

 

 

Comment réagissent l'amont et l'aval ?

 

L'amont, les entreprises qui fournissent les machines et les moyens de production aux agriculteurs, s'adaptent aux nouvelles conditions. Les grandes exploitations ont besoin de technologies et d'équipements différents parce qu'elles veulent s'en sortir avec moins de travail et parfaire leur efficacité. Comment expliquer autrement le succès du GPS et des appareils électroniques ? Pourquoi Bayer achète-t-il une entreprise comme Monsanto ? Certainement pas à cause du marché allemand ! Ils voient l'augmentation de la population mondiale, qui veut être alimentée, et ne s'inquiètent pas vraiment des susceptibilités des « critiques du système » allemands. Leur but est de faire produire autant de calories que possible sur une surface condamnée à se rétrécir. Et ils vendent les moyens pour ce faire. Avec plaisir !

 

L'aval, à savoir les laiteries, les abattoirs, les minoteries et leurs intermédiaires, sont encore sous pression, mais ont toujours la capacité de générer la marge nécessaire. Même les coopératives, même si elles appartiennent aux agriculteurs, ne peuvent pas échapper à cette loi. Sans profit, elles seraient aussi contraintes d'abandonner. Et cela ne serait aucunement profitable aux agriculteurs.

 

Je n'ai fait aucun commentaire sur les ONG et les églises. Ce qui les motive se trouve dans le chapitre sur le commerce de détail alimentaire. Parce que ces groupes ont aussi des « clients » qui veulent être satisfaits, de sorte qu'ils restent des « clients ».

 

 

Ce qui va changer ?

 

Rien.

 

Parce que personne n'a vraiment un intérêt sérieux à ce que cela change. À part les agriculteurs... mais, eux, disparaissent, tout doucement.

 

Votre Agriculteur Willi

 

______________

 

* Willi l'Agriculteur (Bauer Willi) exploite 40 hectares en grandes cultures (betterave sucrière, colza, céréales) en coopération opérationnelle. Il a été double-actif jusqu'à l'automne 2014. Son deuxième métier a été le suivi et le conseil aux agriculteurs pour une entreprise familiale (sucrerie). Depuis lors, il continue d'exploiter son domaine en tant que pré-retraité et a du temps pour écrire et partager son expérience.

 

Il contribue aussi bénévolement à l'association (fondation) des habitants de sa commune et à une coopérative agricole.

 

** En allemand : « interressiert keine Sau », littéralement : n'intéresse aucune truie.

 

*** En allemand : « über den grünen Klee gelobt », littéralement : loué par dessus le trèfle vert.

 

Source : http://www.bauerwilli.com/deutschlands-bauern-gehen-leise/

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

un physicien 29/11/2016 09:43

Sans compter les surfaces détournées pour faire du biogaz.