Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Agriculture, alimentation, santé publique... soyons rationnels

Six millions de producteurs indiens de moutarde ont besoin d'aide !

6 Octobre 2016 , Rédigé par Seppi Publié dans #OGM, #Inde

Six millions de producteurs indiens de moutarde ont besoin d'aide !

 

 

 

 

Des chercheurs indiens ont mis au point un système de production de semences hybrides de moutarde brune (Brassica juncea) fondé sur l'utilisation des gènes barnase et barstar issus d'une bactérie du sol, Bacillus amyloliquefaciens, qui colonise les racines.

 

Le système n'est pas nouveau comme le montre le tableau ci-dessous. Il est largement utilisé sur le colza (canola).

 

L'introduction de cette technologie suscite néanmoins, comme on peut s'en douter, de vives oppositions en Inde.

 

Le Ministère de l'environnement, des forêts et du changement climatique a publié le rapport d'évaluation du premier hybride et des lignées parentales et conclu qu'« il est clair [qu'ils] ne posent aucun risque de produire des effets nocifs sur la santé et la sécurité humaines et animales ». Les risques environnementaux sont classés majoritairement en « nul/négligeable ». La possibilité de croisements avec des variétés conventionnelles est relevée, mais ils ne conféreront vraisemblablement aucun avantage sélectif de sorte que le risque est classé en « négligeable à faible ».

 

L'heure de la décision politique approche... et les dernières manœuvres se déploient...

 

Pour décrire les enjeux, nous avons choisi de traduire un texte, une lettre ouverte, de M. Bhagirath Choudhary, Directeur-fondateur, South Asia Biotechnology Centre (SABC).

 

Source :

http://us14.campaign-archive1.com/?u=29630b50b0d43394c99d1e941&id=f6e46bb52e

 

 

Six millions de producteurs indiens de moutarde ont besoin d'aide !

Source

 

 

 

Les agriculteurs indiens souffrent des très faibles rendements de la moutarde, à peine 10 quintaux à l'hectare – un tiers de ceux du Canada, de la Chine et de l'Australie. Environ 60 lakh (6 millions) d'agriculteurs cultivent la moutarde sur 6,5 à 7 millions d'hectares durant le Rabi (hiver) dans les États du Rajasthan, de Haryana, du Pendjab et de Madhya Pradesh. Paradoxalement, la production et les rendements de la moutarde ont stagné pendant les 20 dernières années. La communauté scientifique attribue deux raisons à la faiblesse de la production et du rendement de la moutarde : une variabilité étroite dans le matériel génétique de la moutarde indienne, et les stress biotiques et abiotiques comme la rouille blanche, l'alternariose (tache grise ou noire), la sclérotiniose (pourriture sclérotique) ou l'orobanche. Les agriculteurs continuent de souffrir d'un faible rendement, d'un maigre revenu agricole et de la perte de coûts d'opportunité en raison de refus de technologies agricoles.

 

L'Inde est un grand importateur d'huile de canola GM (colza canadien) et de soja GM. L'Inde a consommé l'huile du cotonnier GM produit localement par nos producteurs de coton ces 14 dernières années. Nous consommons environ 5 millions de tonnes d'huiles alimentaires GM comme huile de cuisson chaque année. L'huile de moutarde indienne GM ne diffère pas des huiles de canola GM et de soja transgénique importées. À l'échelle mondiale, un quart des superficies de crucifères oléagineuses (moutarde/canola), soit 8,5 millions d'hectares hectares ou 24 % de la superficie totale de 36 millions d'hectares de crucifères oléagineuses, a été semé en variétés génétiquement modifiées en 2015. En un mot, le canola GM est cultivé commercialement sur une superficie équivalente à une fois et demie la sole de moutarde de l'Inde. Les agriculteurs de l'Australie, du Canada et des États-Unis profitent du canola GM depuis 1996. La technologie GM appliquée au genre Brassica a transformé la production de canola au Canada, et celui-ci constitue désormais un important produit d'exportation agricole du Canada.

 

Les pays producteurs de canola GM dominent le commerce mondial des graines de Brassica oléagineuses et des dérivés, huiles alimentaires et aliments pour animaux. Les technologies GM permettent aux agriculteurs de produire plus de graines, d'huile et de tourteaux de canola. Il est à remarquer que le soja GM et le canola GM représentent environ 104 millions de tonnes, soit 94 % des 110 millions de tonnes de soja et de canola entrant dans le commerce mondial de graines oléagineuses ; 15 millions de tonnes, soit 22 % des 70 millions de tonnes d'huiles alimentaires entrant dans le commerce mondial ; et 64 millions de tonnes, soit 80 % des 80 millions de tonnes d'aliments pour animaux entrant dans le commerce mondial. Par conséquent, il est évident que le soja GM et le canola GM contribuent pour une part importante au commerce mondial des graines oléagineuses comestibles, des huiles alimentaires et des aliments pour animaux.

 

Ces pays ont approuvé plusieurs traits pour le canola GM permettant à leurs agriculteurs d'exploiter un meilleur potentiel de rendement grâce à la production de variétés hybrides et le déploiement de systèmes efficaces de contrôle des mauvaises herbes, notamment les modes d'action multiples fondés sur la tolérance au glyphosate et au glufosiante. Plus de 90 % de leurs agriculteurs cultivent du canola GM avec un empilement de traits et obtiennent de belles récoltes saison après saison.

 

 

La moutarde GM développée par l'Université de Delhi South Campus est la première innovation agricole de dernière génération de l'Inde qui permettra aux agriculteurs indiens de produire plus de moutarde par unité de surface. La technologie barnase-barstar de la moutarde GM permettra d'accélérer les programmes de sélection de la moutarde à la fois pour le secteur public et le secteur privé, entraînant l'introduction d'hybrides de moutarde à haut rendement et de qualité supérieure capables de révolutionner la production de la moutarde et d'huile alimentaire dans le pays.

 

Le développement de la moutarde GM est un exemple classique de la capacité scientifique de l'Inde à exploiter la science de la biotechnologie et de l'innovation agricole dans l'agriculture. Plus encore, l'Inde fait face à un énorme déficit dans la production d'huiles alimentaires et importe chaque année environ 14,5 millions de tonnes d'huiles alimentaires, y compris de l'huile extraite du soja et du canola GM. Les huiles alimentaires importées comptent pour plus de 70 % de la consommation totale d'huiles alimentaires, affichée à 20 millions de tonnes. Chaque année, l'Inde dépense environ 78.000 crores de roupie(plus de 12 milliards de dollars US) pour les importations d'huiles alimentaires, lesquelles connaissent une croissance annuelle à deux chiffres pour répondre à la demande intérieure en plein essor. Les importations d'huiles alimentaires représentent le troisième poste le plus important d'importations indiennes, après le pétrole et l'or. Paradoxalement, nous avons remarqué une dépendance accrue des importations alimentaires comme les huiles alimentaires, les légumineuses et le maïs au cours des dernières années. Le déficit en huiles alimentaires continuera à se creuser avec l'augmentation de la population, les changements alimentaires et le revenu par habitant. Pour relever ce défi insurmontable, l'Inde doit jeter un regard critique sur les voies et moyens d'accroître la productivité des cultures oléagineuses, y compris la moutarde, le soja et d'autres oléagineux importants. La moutarde GM hybride DMH-11 (Dhara Mustard Hybrid - 11) est l'une des technologies prometteuses pour améliorer les rendements de la moutarde en Inde.

 

Les opposants à la moutarde GM conspirent pour empêcher les producteurs de moutarde indiens de devenir compétitifs, ils conspirent pour maintenir nos agriculteurs dans l'état de pauvreté, et ils conspirent pour augmenter la dépendance de l'Inde des importations d'huiles de canola et de soja GM. Ils trompent le public en attaquant notre communauté scientifique et en dénigrant le système réglementaire indien de l'évaluation de la sécurité des OGM. La vérité est que l'Inde a un système réglementaire robuste, à plusieurs niveaux et multidisciplinaire, impliquant plus de 100 experts externes provenant principalement des institutions du secteur public indien par le biais des comités de réglementation prévus par les lois, tels que : le Comité d'Examen des Manipulations Génétiques (RCGM), avec des représentants de AYUSHICARICMR et CSIR ; et le Comité d'Évaluation du Génie Génétique (GEAC) comprenant des experts externes indépendants et des représentants des départements et institutions interministériels. Les évaluations de la sécurité alimentaire et environnementale suivent les meilleures pratiques et des paramètres similaires à ceux de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), du Bureau australien de Régulation de la Technologie Génétique (OGTR), de la FDA des États-Unis, de l'EPA des États-Unis et des organismes correspondants de l'Afrique du Sud et du Brésil.

 

La communauté de la recherche scientifique sur la moutarde en Inde a répondu à quelques-uns des arguments fallacieux propagés par les activistes et souligné, comme indiqué ci-dessous, quelques-uns des arguments scientifiques importants qui sous-tendent l'innovation et le principe de la technologie barnase-barstar pour la moutarde GM hybride DMH-11 :

 

  • Augmentation du rendement de la moutarde : La technologie barnase-barstar est une innovation importante qui peut améliorer significativement le rendement de la moutarde indienne et le porter à un niveau bien plus élevé que le niveau actuel.

 

  • Hybridation efficace de la moutarde : Le système barnase-barstar offre la possibilité de produire des hybrides entièrement fertiles avec des niveaux de rendement améliorés, de réduire les coûts de production des semences hybrides et d'augmenter les revenus des agriculteurs.

 

  • Croisements avec d'autres moutardes : La question des croisements entre la moutarde GM et la moutarde conventionnelle ou des espèces sauvages apparentées a été exagérée pour bloquer la mise en culture commerciale de cette technologie d'hybridation puissante.

 

  • Tolérance de la moutarde à un herbicide : La tolérance à un herbicide n'est pas une cible privilégiée pour la moutarde GM hybride DMH-11 barnase-barstar. Cependant, tous les efforts doivent être déployés pour développer des semences de moutarde tolérantes à des herbicides populaires, y compris le glyphosate et le glufosinate, pour permettre aux agriculteurs d'accroître la productivité de la moutarde et la production en Inde.

 

  • Une technologie qui n'est pas « terminator » & stérilité mâle de la moutarde : Le système de stérilité mâle dans l'un des parents est d'une absolue nécessité pour une production efficace de semences hybrides, quelle que soit la méthode utilisée, comme la stérilité mâle cytoplasmique (CMS) ou le système barnase-barstar. Des efforts devraient être entrepris pour veiller à ce que le public ne soit pas induit en erreur par une confusion entre le système de stérilité mâle induite par la technologie barnase-barstar et la technologie GURT ou Terminator.

 

La technologie barnase-barstar et la moutarde GM hybride DMH-11, rigoureusement évaluées pour la biosécurité au cours des dix dernières années dans le cadre du système de réglementation indien sont « aussi sûrs que la moutarde conventionnelle » et « ne soulèvent pas de problèmes de santé ou de sécurité publique pour les êtres humains, les animaux ou l'environnement ». Le sous-comité technique du Comité d'Évaluation du Génie Génétique (GEAC) a soigneusement évalué la sécurité de la moutarde GM et a publié un rapport sur l'évaluation de la sécurité alimentaire et environnementale (AFES) sur le site du MOEF & CC pour recueillir les commentaires du public du 5 septembre au 5 octobre 2016. Vos commentaires positifs sont essentiels pour que les 6 millions de producteurs de moutarde puissent accéder à la technologie de la moutarde GM hybride et pour que les groupes de recherche et de sélection sur les Brassica indiens puissent utiliser la technologie barnase-barstar et produire des hybrides de moutarde supérieurs. Ayons le respect de la science et de nos scientifiques, permettez-nous d'aider nos agriculteurs à surmonter les contraintes de la production et à les rendre compétitifs, et laissez-nous aider notre pays à réduire sa dépendance des huiles alimentaires importées. [...]

 

 

Ressources complémentaires sur la technologie barnase-barstar et la moutarde GM :

 

 

[...]

 

 

Bhagirath Choudhary

Directeur-fondateur, South Asia Biotechnology Centre (SABC)

Partager cet article

Commenter cet article